tab 1 FERMER
Voyager sur la trace de ses ancêtres
Pourquoi ne pas se laisser tenter par un périple généalogique ?

Titre

 

 

 

Le tourisme généalogique, vous connaissez ? Visiter une région ou un pays où ont vécu vos ancêtres allie le travail de détective du passé au plaisir de découvrir de nouveaux horizons. Peut-être aurez-vous la mystérieuse impression de connaitre ces lieux… Seraient-ils inscrits dans votre ADN ?

Les Américains et les Britanniques sont très friands de tourisme généalogique. La mode gagne le Québec depuis que l’émission Qui êtes-vous ? (adaptation française de Who do you think you are ?) a été diffusée dès novembre 2013 à Radio-Canada. La deuxième saison reviendra cet automne.

Commencez tôt !

Pour commencer des recherches généalogiques sur votre famille, interrogez vos proches. Tâchez d’obtenir les noms de vos quatre grands-parents et l’endroit où ils se sont mariés, et si possible la date ou à tout le moins l’année. Avec un peu de chance, vous aurez aussi les données de vos arrière-grands-parents. L’erreur de bien des gens est de s’intéresser à ce loisir à la retraite, quand la plupart de leurs informateurs sont décédés.

Les archives publiques ne donnent pas accès aux données de personnes pouvant être encore vivantes (on estime la longévité à 100 ans). Par contre, le Directeur de l’état civil du Québec verse ces renseignements à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) après ce délai. L’institution peut alors les numériser et les diffuser dans la Collection numérique, au rythme de leur arrivée.

Tâchez donc de trouver des renseignements sur vos aïeux qui datent d’au moins un siècle, avec le nom de la paroisse et l’année précise de l’évènement (naissance, mariage, décès). Si vous consultez les registres de l’état civil du Québec des origines à 1913, ne soyez pas surpris de tomber sur des documents manuscrits numérisés : ils vous paraitront sans doute difficiles à déchiffrer.

Un petit tour à la bibliothèque…

Pour vous faire aider, rendez-vous dans une bibliothèque ayant une section « archives » ou « généalogie » ou dans l’un des 69 centres membres de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG), comme la Maison de la généalogie de la Société généalogique canadienne-française à Montréal ou la Société de généalogie de Québec. Surveillez les conférences sur l’initiation à la généalogie qui pourraient vous être utiles, par exemple en octobre et novembre à la Maison de la généalogie à Montréal.

Le site de la FQSG présente un guide de ressources très pratique pour les débutants, avec un onglet décrivant les instruments de recherche (dictionnaires généalogiques comme le Tanguay, qui couvre des débuts de la colonie jusqu’en 1760, et le Jetté qui va jusqu’en 1730, répertoires, recueils, fichiers, etc.).

L’un des outils les plus importants et fiables est le Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal (PRDH), qui se penche sur les données démographiques des Québécois jusqu’en 1911. Sa base de données est accessible sur cédérom et sur le site payant du PRDH. Bon à savoir : quand on devient membre d’une société de généalogie, on a accès sans frais à toutes ces banques de données normalement payantes.

Quelques centres offrent d’aller consulter leurs archives sans abonnement, et même gratuitement. C’est le cas du Centre de généalogie, des archives et des biens culturels de Château-Richer (sur la Côte-de-Beaupré, entre Québec et Charlevoix), où se sont installées 170 familles souches au 17e siècle.

Seriez-vous pressé d’obtenir des résultats, sans faire vos propres recherches ? Consultez un expert en contactant la société de généalogie de votre région. Notez que l’Institut généalogique Drouin ne fait plus d’arbres généalogiques pour les particuliers. Il a remis ses archives à Généalogie Québec, organisme qui vend des abonnements annuels ou mensuels donnant droit à la consultation des documents du Fonds Drouin

 

Recherche sur la toile

Si vous avez un nom courant québécois, cherchez s’il existe une association de votre famille auprès de la Fédération des associations de familles du Québec (FAFQ), anciennement la Fédération des familles souches du Québec. Plusieurs sites Internet permettent de monter votre arbre généalogique et de faire de la recherche en ligne gratuitement, mais l’information est limitée. Il faut souvent s’inscrire à une catégorie supérieure payante pour obtenir davantage de détails.

Le généalogiste et historien Marcel Fournier répertorie 10 de ces sites gratuits dans son propre site, sous l’onglet « Généalogie » dans le menu principal. Dans son Top 10 se trouve celui dont il est le coordonnateur, le fichier Origine, qui comporte deux volets : les données au Québec et celles en France.

Ce dernier a également monté le dossier du « Passeport sourire », il y a une dizaine d’années, pour le compte de l’Office de tourisme de la France (Atout France). Cette promotion encourageant le tourisme généalogique s’adressait aux Québécois désireux de retrouver les lieux d’origine de leurs ancêtres dans la France de l’Ouest. On trouvait son patronyme dans le livret, ainsi que la ville et la région d’origine de son aïeul.

En s’y rendant en vacances, on faisait tamponner son Passeport au Bureau de tourisme de la municipalité et on recevait un petit cadeau. Sympa ! Bien que le Passeport sourire n’existe plus, une section sur la généalogie est toujours en ligne dans le site d’Atout France Canada.

À l’approche de 2015, Marcel Fournier prépare les festivités du 350e anniversaire de l’arrivée du premier régiment français en Nouvelle-France : le régiment de Carignan-Salières, débarqué en 1665. De ce millier de soldats venus défendre la colonie, 238 ont pris épouse au Canada, en majorité des Filles du Roy.

Allez voir la liste des noms de ces militaires (avec leurs surnoms ou « noms dits », parfois devenus noms de famille). Si vous descendez de l’un d’eux, vous voudrez peut-être participer aux activités ou faire du tourisme dans les villes et villages nommés en l’honneur du régiment (Carignan) et de certains soldats (Berthier, Deschaillons, Boisbriand, Contrecoeur, Chambly, etc.).

Découvrir des lieux

Après avoir monté quelques arbres généalogiques – n’oubliez pas toutes les « branches » de votre arbre : en plus de la lignée paternelle de votre nom de famille, pensez à toutes les épouses dont le nom remonte lui aussi à un ancêtre –, vous aurez de la matière pour partir en voyage sur les traces de vos aïeux !

Par Anne Marie Parent
Camper au Québec 2021

 

À lire aussi
● Centre-du-Québec : rouler dans le passé
● Le Richelieu : 265 km d’histoire
● Musées et lieux historiques
● Brimfield Antique Show
● Au pays des Attikameks

Les commentaires sont fermés.

QUELQUES SUGGESTIONS DE DESTINATIONS « GÉNÉALOGIQUES »

AU QUÉBEC

La Côte-de-Beaupré et l’ile d’Orléans ont été parmi les premières régions à être colonisées au 17e siècle, ce qui fait d’elles le berceau de l’Amérique française. Outre le Centre de généalogie, des archives et des biens culturels de Château-Richer mentionné plus haut, il faut visiter le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré qui présente les paysages exceptionnels de la Côte, les nombreuses maisons ancestrales et patrimoniales, les églises et les caveaux à légumes, ainsi que le savoir-faire des artisans et des métiers d’autrefois.

À l’ile d’Orléans, on vient de partout pour retrouver ses ancêtres parmi les 292 familles souches. Installée dans un ancien presbytère à Sainte-Famille, la Maison de nos aïeux contient une maquette de l’ile indiquant où se trouvaient les lots de ces pionniers du 17e siècle, de même que l’emplacement de monuments commémoratifs et de plaques sur les maisons d’origine. L’entrée à 5 $ donne accès à une salle avec de la documentation généalogique et à une boutique bien garnie.

On peut y acheter des livres (dont des ouvrages réalisés par des associations de familles souches), des guides pratiques sur la généalogie, des fiches sur des ancêtres en particulier, des arbres généalogiques à 10 générations ou plus – oui, il y a des gens qui tiennent encore au document imprimé sous forme d’affiche plutôt qu’aux données à l’ordinateur (ou en plus) – ainsi que des cartes postales des maisons patrimoniales.

Maison de nos aïeux de la Fondation François-Lamy d’Orléans à Sainte-Famille, à l’île d’Orléans. Crédit : Anne Marie parent

La Fondation François-Lamy chapeaute la Maison de nos aïeux, le parc des Ancêtres-de-l’île-d’Orléans et son magnifique mémorial des familles souches, ainsi que la Maison Drouin (site d’interprétation qui a rouvert ses portes cet été). La directrice générale, Évelyne Laflamme, invite les particuliers qui voudraient fouiller leur passé à venir en basse saison « pour que nous puissions prendre le temps de les aider », dit-elle. L’automne et l’hiver sont les périodes idéales pour cela ! Pour info : 418-829-0330.

DANS LES MARITIMES

J’ai été très touchée par le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 à Halifax. On y comprend mieux les conditions de vie de nos ancêtres qui quittaient l’Europe pour un monde meilleur en Amérique.

AUX ÉTATS-UNIS

« Étant donné que le tiers de sa population se déclare d’origine française, canadienne-française ou acadienne et que 7 % de la population parle français à la maison, le Maine peut se vanter d’être l’État “le plus français” de la Nouvelle- Angleterre », affirme le site www.francomaine.org. Ce site en français présente plusieurs routes historiques intéressantes à parcourir, surtout si vous avez des ancêtres qui ont émigré dans cet État limitrophe du Québec et du Nouveau-Brunswick.

EN FRANCE

• Le Musée de l’émigration française au Canada, à Tourouvre, se trouve dans l’ancienne province du Perche, en Normandie, qui a fourni un très grand nombre de pionniers. . Pour la recherche généalogique, on consulte les archives départementales.

• Le 23e Congrès national de généalogie et son Salon national de la généalogie se dérouleront du 2 au 4 octobre 2015 à Poitiers, dans le Poitou. Le Québec et l’Acadie y seront bien représentés. Paul-Émile Richard et Josée Tétreault de la Société Généalogique canadienne-française organisent un voyage au congrès et dans la région du 25 septembre au 12 octobre 2015. Pour info : 514-527-1010.

Lectures suggérées

• Tous les livres de Robert Prévost, historien : La France des Québécois ; Le Paris des Québécois ; La France de l’Ouest des Québécois ; La France des Acadiens… publiés dans les années 1980-1990.

• Atlas généalogique de la France ancestrale, par Micheline Perreault, Société généalogique canadienne française, 2013.

EN ALLEMAGNE

J’ai découvert que j’avais un ancêtre allemand, Henry Sigmann. Il était venu comme mercenaire payé par l’armée britannique pour combattre les rebelles américains. Mais quand ceux-ci ont gagné leur guerre d’indépendance en 1776, parmi les 29 875 Allemands qui ne sont pas morts au combat ou retournés en Europe, il y en avait de 1 300 à 1 400 qui se sont établis au Québec.

Ils venaient principalement de Hesse-Cassel et de Brunswick, en Allemagne centrale. Si vous allez à Francfort, vous êtes dans l’État de Hesse (Hessen en allemand). Brunswick (Braunschweig en allemand) est une ville dans l’État de Basse-Saxe. La page www.eurocampings.fr/allemagne répertorie 165 campings en Basse-Saxe et 78 campings dans la Hesse.

EN IRLANDE

Si vous avez des ancêtres irlandais (qui n’en a pas, au Québec ?), visitez sans faute le lieu historique national de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais dans l’archipel de L’Isle-aux-Grues, en bateau à partir de Berthier-sur-Mer. Pour info : 1-888-773-8888.

Pour faire des recherches sur des aïeuls venus d’Irlande, informez-vous en ligne à rootsireland.ie, www.irishgenealogy.ie (recherche généalogique) et   www.discovernorthernireland.com/ancestry (Irlande du Nord).

Pour info
Autres articles dans cette catégorie
    Camp touristique Pointe à David

    Dans la tête de bien des gens, les pourvoiries sont réservées aux chasseurs et […]

    6 épices pour le camping

    Depuis un moment, la preuve a été faite qu’il est possible de bien manger […]

    La bonne Attitude

    Créée en 2005 et reconnue aujourd’hui comme la chef de file dans le domaine […]

    Les piquets de tente

    Les piquets de tente. Quel sujet dénué d’intérêt, non ? Soyons honnêtes. Qui, parmi […]

    Le camping des Voltigeurs

    Même si le camping des Voltigeurs a l’air d’un jardin de géants avec ses […]

    Chaufferettes, hamacs et matelas

    Dormir en plein air est inscrit profondément dans l’ADN des campeurs. Alors, tant qu’à […]

    Trousse de premiers soins

    Il est très facile de créer soi-même une trousse de premiers soins. Il faut […]

    Les aliments à apporter

    Planifier une sortie en camping exige d’être rationnel et d’aller à l’essentiel dans plusieurs […]

    Humidité dans la tente

    Lorsqu’on demande à des campeurs de nommer l’élément qui les décourage le plus d’aller […]

    Protection solaire

    De façon générale, les campeurs vivent à l’extérieur un plus grand nombre d’heure que […]

    On s’installe en 5 étapes

    Bien entendu, on peut y aller freestyle et installer son campement de la façon […]

    S’équiper pour la randonnée

    Dans tous les récents sondages où on a demandé aux campeurs quelle était leur […]

    La gamme des VR tractés

    Le caravaning peut se définir simplement comme la pratique du camping en… caravane, qu’elle […]

    Sur le Chemin du Roy

    Le Chemin du Roy, première véritable route de Nouvelle-France, met les campeurs sur la […]

    Les planches à pagaie gonflables

    La planche à pagaie, tout particulièrement celle gonflable, dont les chiffres de vente ne […]

    Et si on jouait au mississippi ?

    Dans la salle communautaire de bien des campings se trouve une table de mississippi. […]

    Camper au beau milieu du fleuve

    Cela vous dirait d’être réveillé par le souffle des rorquals ou les parades roucoulantes des eiders à […]

    Vive la pâte dentifrice !

    La pâte dentifrice ne sert pas seulement à vous offrir un sourire immaculé, elle […]

    8 activités à faire lors des interdictions de feux

    Les interdictions de feux à ciel ouvert peuvent entrer en vigueur au cours d’une […]

    Glacières

    Que ce soit pour le lunch, un piquenique ou un séjour en camping rustique, […]

    Les produits Biovert

    Cette entreprise, née en 1984, fait office de pionnière dans le domaine au Québec. […]

    Traiter l’eau

    Notre corps est constitué de près de 60 % d’eau. Une eau qui assure […]

    Des tentes pour tous les goûts

    Dans l’esprit populaire, on ne peut dissocier la tente du camping. Tout comme le […]

    56 trucs pour camper sous la tente

    Voici quelques idées et trucs que nous avons glanés aux cours de nos années […]

    Un bon café en voyage, est-ce possible ?

    Lors de l’achat d’une cafetière de voyage, il y a certains points importants auxquels […]

    Les soupes commerciales

    Les soupes commerciales sont parfois une solution simple et pratique pour les repas en […]

    L’ abécédaire du camping en famille

      À lire aussi ● Une famille à la conquête du Canada ● Sous la tente […]

    Le jeu de balles en échelle

    Connaissez-vous le jeu de balles en échelle ? On le connait également sous le […]

    Panneaux solaires portatifs

    La vie en camping a déjà été plus simple. Il fût un temps où […]

    Le citron et ses secrets

    On connaît bien ses vertus bénéfiques pour la santé, mais le citron peut aussi […]

AFFICHER PLUS D'ARTICLES