Untitled Document
tab 1 FERMER
Virginia Beach
À chacun sa plage

Accueil

Il n’y a ni une ni deux, mais bien trois superbes plages publiques à Virginia Beach. De longues étendues de sable blanc fin qui attirent plus de 15 millions de touristes chaque année. Considérée parmi les destinations balnéaires chouchous des familles américaines, Virginia Beach l’est aussi dans le coeur de milliers de caravaniers du Québec. Sortez vos gougounes, on s’en va jouer dans le sable.

Une dizaine de dauphins sautent au large, les flamboyantes lueurs rose et orangé d’un coucher de soleil illuminent le ciel et, au loin, un pont-tunnel s’éloigne dans la mer jusqu’à l’infini… Bienvenue sur les berges d’une plage qui fait rêver.

Les couchers de soleil de la plage Chesapeake Bay

Entrecoupée par le Lynnhaven Inlet, la plage de Chesapeake Bay s’étend sur près de 6 km à une dizaine de minutes en voiture du centre de villégiature. L’une des meilleures façons pour profiter de cet éden au quotidien, c’est d’installer son campement au First Landing State Park.

Le plus visité des parcs de toute la Virginie est justement un habitué des campements. Il représente l’un des endroits où les premiers colons anglais se sont établis de façon permanente en 1607 en Amérique du Nord. Aujourd’hui, cette destination, très appréciée par les familles avec jeunes enfants, propose un peu plus de 200 emplacements de camping ainsi qu’une vingtaine de cabines.

Outre la plage fréquentée par des dizaines de dauphins de juin à aout, on aime de ce parc son chouette réseau de sentiers pédestres qui se faufile sur plus d’une trentaine de kilomètres. Le plus long d’entre eux, le sentier Cape Henry, sillonne l’aire protégée sur près de 10 km. Composé de forêts matures et de marécages de cyprès, ce parc constitue un refuge pour des centaines d’espèces d’oiseaux. Il suffit de lever la tête pour observer des dizaines de nids où vont et viennent des balbuzards. Une grande variété de pics (chevelu, mineur, à ventre roux et à tête rouge) y a également élu domicile.

Notez que la plage Chesapeake Bay, tout comme les deux autres grandes étendues de sable de Virginia Beach, est régulièrement témoin de mariages. Depuis 2011, la ville de Virginia Beach propose une licence de mariage aux couples qui veulent unir leur destinées les deux pieds dans le sable. Le document, qui coute environ 200 $ US, permet de réserver un espace de plage publique pendant trois heures. Plus d’une centaine de célébrations ont eu lieu en 2017. Lors de notre visite au First Landing State Park, deux tourtereaux se juraient justement fidélité pour le meilleur et pour le pire.

Autre caractéristique de la plage Chesapeake Bay : une bonne partie de l’étendue de sable est occupée par la base militaire expéditionnaire Fort Story. Il s’agit du seul centre d’entrainement de l’armée de terre pour des opérations de logistique sur l’ensemble du littoral. Elle vise à former des troupes sur du matériel amphibie. Elle permet notamment aux militaires de pratiquer le transfert de cargaisons militaires d’un navire à l’autre. Vous devinerez que l’accès à cette zone militarisée est très, très, très limité. Il est néanmoins possible d’y faire un aller-retour en utilisant comme prétexte la visite du phare Cape Henry, le plus vieux du genre, construit en 1791. Tenez-le-vous cependant pour dit. On y va en voiture et non avec le VR. À l’entrée du fort (située à l’angle d’Atlantic Avenue et d’Ocean Front Avenue), le permis et les assurances de la voiture sont demandés… et des militaires fouillent la voiture. Bref, cette expérience peut s’avérer aussi rock ’n’ roll que le passage aux douanes américaines.  

 

Sandbridge Beach : l’intimiste

En foulant le sable de la plage Sandbridge, qui longe la côte Atlantique sur plus de 7 km, on a littéralement l’impression d’être sur une ile. Située à 25 km au sud du centre de villégiature, cette plage accueille le Back Bay National Wildlife Refuge, ainsi que le False Cape State Park au sud. Dans cette zone naturelle, les hôtels ne sont pas les bienvenus. En revanche, l’endroit pullule de maisons de vacances et de condos. Le terrain de camping, Outdoor RV Resort, qui comprend 240 emplacements, se trouve à moins de 100 m de la plage. On ajoute une quinzaine de minutes de marche pour accéder à l’entrée du refuge Back Bay.

Cette large réserve, qui propose une aire protégée de plus de 36 km2, est devenue le repaire de pygargues à tête blanche, de balbuzards et bien d’autres espèces de faune ailée qui raffolent des bords de mer. Les crabes fantômes, les tortues de mer ainsi que les chevreuils fréquentent également les dunes de ces lieux sauvages. Les pêcheurs aussi. Le vélo, le tram, sans oublier le kayak et le canot, demeurent les meilleurs moyens de transport pour voir un maximum de ce refuge.

Ce sont d’ailleurs les seules façons, outre la marche, de se rendre au False Cape State Park. Cet endroit, l’un des rares de la côte est américaine encore inexploités, nous entraine sur un terrain de jeu sauvage de plus de 1 555 ha. Il se distingue par sa plage de plus de 9 km, qui se rend jusqu’à la frontière de la Caroline du Nord, ainsi que par ses vestiges de la communauté Wash Woods qui s’y était établie au début des années 1800. Un petit cimetière et le clocher de l’église en bois demeurent encore visibles.

Boardwalk Beach : au coeur de l’action

Sous l’oeil d’une immense statue du dieu Neptune, la plage du Boardwalk est de loin la plus fréquentée en ville. Bordée par une longue promenade de près de 5 km, cette bande de sable du centre de villégiature accueille régulièrement des festivals et autres évènements qui font courir les foules, principalement de mai à septembre. La zone est bondée d’hôtels ainsi que de boutiques et restos. On ne trouve toutefois aucun camping à proximité. Les deux terrains les plus près, le Virginia Beach KOA et le Holiday Travel-L Park, sont à au moins 5 km de l’action balnéaire.

En fait, ces deux campings se trouvent beaucoup plus près de l’action militaire. La base Naval Air Station Oceana est située à moins d’un kilomètre à vol d’oiseau. L’établissement, qui emploie plus de 10 500 personnes, enregistre bon an mal an plus de 60 000 décollages et atterrissages de F-18 et autres avions à réaction militaires. Et ce, à toute heure du jour et de la nuit. Mieux vaut aimer l’ambiance Top Gun pour savourer pleinement un séjour dans l’un de ces deux campings. Autrement, les vacances risquent d’être peu agréables.

Par Claudine Hébert
Magazine Camping Caravaning, vol 24/no 1, mars-avril 2018

À lire aussi
● Virginia Beach : bien plus que la plage
● Blue Ridge Parkway : la Virginie du nord au sud
● Virginie : les iles Chincoteague et Assateague
● Front Royal : histoire et nature

● Virginia Beach « loves » la famille
● La Crooked Road, en Virginie
● La Virginie

Les commentaires sont fermés.

Pour info

Renseignements touristiques sur Virginia Beach, présentés aux voyageurs québécois
francophones : visitvirginiabeach.com/international/french-canadian

OÙ CAMPER
FALSE CAPE STATE PARK
Pour s’informer : dcr.virginia.gov/state-parks, cliquer sur « Find a park » puis sur « False Cape » dans la liste
Pour réserver : reserveamerica.com

FIRST LANDING STATE PARK
Pour s’informer : first-landing-state-park.org
Pour réserver : reserveamerica.com, 757-412-2300

HOLIDAY TRAVEL-L PARK
campingvb.com/fr (en français), 757-425-0249

OUTDOOR RV RESORT
outdoorresortsvb.com, 757-721-2020

VIRGINIA BEACH KOA
koa.com/campgrounds/virginia-beach, 757-428-1444

PROMOTION ABONNEMENT
Le nouveau camping Tombolo