tab 1 FERMER
Un voyage au long cours réussi en 11 étapes

LongVoyage

Avant de partir à l’aventure, il y a un millier de choses à penser et à faire. Et pas de recette secrète pour être certain de toutes les avoir cochées. Voici quand même une liste de choses à prendre en considération. C’est l’expérience qui parle…

Je vous imagine, au départ, en couple ou avec des amis. Il me semble qu’à partir du moment où l’on sait qui se joint au périple, il faut établir le consensus sur la destination le plus précisément possible et le faire longtemps avant le début du voyage.

Disons, juste pour l’exemple, l’Ouest américain ! Ça va donc tourner autour de l’Arizona et de l’Utah, la Californie représentant une destination en soi et comptant autant d’attraits que tout le reste. Si vous êtes un peu curieux, plusieurs vous suggèreront de ne pas rater le Nouveau-Mexique. Et comme c’est le genre de voyage qu’on ne fait pas chaque année, peut-être profiterez-vous de l’occasion pour passer plus au nord et voir le parc Yellowstone ? Et pour vous rendre, tenterez-vous de suivre la légendaire Route 66 ?

1- Que sera votre voyage ?

Avant de vous décider, il faut déterminer quel genre de voyage ous ferez. Aimez-vous rouler et vous arrêter brièvement aux principales étapes ? Êtes-vous actif et passerez-vous quelques jours dans chaque parc se trouvant sur l’itinéraire, à visiter et à faire de la randonnée pédestre ? Les grandes villes sont-elles vos priorités ?

Quelles que soient les réponses à ces questions, vous aurez à vous pencher sur la plus précieuse des choses : le temps consacré à ce voyage. Ne sous-estimez pas le temps qu’il vous faudra pour aller d’un endroit à l’autre si vous voulez les visiter sans devoir vous presser. Et gardez-vous un peu de marge pour improviser. Évaluez la durée probable de votre circuit, au jour le jour, et je parie qu’au retour, vous affirmerez qu’il vous aurait fallu un mois de plus.

2- Réserver ou non

Si vous comptez voyager en haute saison (on se demande parfois s’il y a une basse saison), il faut réserver les campings dans les grands parcs nationaux plusieurs mois à l’avance. Même quand les campings sont pleins, il existe toujours des solutions de rechange, ne serait-ce que les Walmart ou les restaurants Cracker Barrel. Questionnez les agents d’information dans les bureaux de tourisme. Ils connaissent des endroits extraordinaires que vous n’auriez jamais découverts autrement. Notez que l’improvisation est réservée aux campeurs d’expérience et totalement autonomes, qui ne souffrent pas d’anxiété ou d’insécurité.

3- Quand ?

Il y a des saisons pour voyager. Les étés de plus en plus insupportables peuvent gâcher votre voyage avec des canicules comme vous n’en avez jamais vécues. Voyager au printemps ou en automne est beaucoup plus confortable, mais ces périodes connaissent maintenant des affluences considérables.

4- Logistique

Bien avant de couler votre itinéraire dans le béton, n’hésitez pas à passer des heures sur le web à explorer vos destinations. Surfez sur les sites officiels des attraits, mais aussi sur les sites d’information touristique des régions, États, provinces et villes. Il existe également une foule de blogues sur lesquels des voyageurs racontent leurs expériences et vous offrent de profiter de leur expertise terrain. L’expérience des amis s’avère aussi extrêmement pertinente bien qu’elle ne vous convienne pas forcément.

5- Cartes ou GPS ?

Les deux ! Le GPS ou les applications de guidage comme Google Maps, Maps.Me et bien d’autres vous seront absolument indispensables. Apprenez à les maitriser avant votre départ. J’aime bien me projeter sur le terrain réel en utilisant Google Earth pour voir à quoi ressemble telle rue ou tel site. Toutefois, pour avoir un aperçu global de votre itinéraire, rien ne vaut la bonne vieille carte papier. Au fil de votre parcours, les bureaux de tourisme vous donneront les cartes des municipalités que vous comptez visiter.

6- Les documents à apporter ?

Le passeport reste le meilleur document pour vous identifier et il est indispensable sur toutes les frontières. Trouvez un bon endroit où le dissimuler dans votre VR. Videz votre portefeuille des cartes inutiles, mais n’oubliez pas votre carte d’assurance maladie et votre carte de débit pour les retraits à l’étranger. Pour éviter de payer des frais, ne faites jamais de retrait avec votre carte de crédit. Sachez que le permis de conduire international est devenu inutile, mais conservez précieusement votre permis québécois. En ce qui concerne le volet santé, demandez à votre pharmacien de vous produire la liste des médicaments prescrits dont vous avez besoin et d’indiquer ses coordonnées. Si, pour quelque raison que ce soit, vous en manquez, un pharmacien local pourra contacter le vôtre et effectuer le
renouvèlement à distance. 

 

7- Assurances

Voyager sans assurance peut se révéler ennuyeux et même ruineux. Ma préférence toute personnelle va aux cartes de crédit qui proposent des assurances voyages complètes. Desjardins est excellent à ce chapitre. Toutefois, après 65 ans, la durée des séjours assurés est considérablement écourtée et, de toute façon, si vous partez longtemps, il vous faudra acheter un supplément d’assurance qui se calcule en nombre de jours. L’assureur de votre véhicule peut aussi vous faire une soumission avantageuse, mais demandez-en au moins à deux autres firmes. N’hésitez pas à magasiner, mais ne vous en privez surtout pas !

Les programmes d’assistance routière sont optionnels, mais on est tellement heureux de les avoir quand une panne ou un problème survient. Vérifiez s’il n’y en a pas déjà d’inclus dans votre police d’assurance routière.

8- À l a maison

Pendant que vous vous promenez au loin, votre maison et votre chalet continuent d’exister et la pelouse de pousser. Assurez-vous qu’un ami vient y faire une tournée d’inspection régulièrement, pour arroser les plantes et déplacer votre voiture dans le stationnement. En cas de pépin, vos assurances pourraient refuser de vous indemniser si vous n’aviez pas pris cette précaution. Personnellement, j’engage aussi une entreprise d’entretien paysager pour au moins tondre la pelouse une fois de temps en temps. Et je programme l’allumage des luminaires de la maison.

9- Téléphone

Afin de réduire nos frais, ma conjointe et moi n’utilisons qu’un de nos téléphones sur la route. Nous faisons transférer les appels du second sur celui qui sera utilisé. Lorsque nous ne pouvons pas utiliser le wifi, nous nous branchons sur internet à partir de notre téléphone avec la fonction « transfert de connexion ». Étudiez bien les frais exigés en situation d’itinérance. Parfois, il peut être plus intéressant d’utiliser le programme offert par votre fournisseur s’il correspond à vos besoins. Autrement, vous devrez vous procurer, par internet ou dans une boutique d’électronique, une carte SIM adaptée à vos projections de consommation de données.

10- Renouvèlement et paiements

Il y a quelques années, je me suis fait arrêter en traversant la ville de Québec au retour d’un long voyage. L’agent m’a alors annoncé que l’immatriculation de mon véhicule n’était plus valide et ça m’a couté près de 500 $ d’amende. Depuis, je m’assure d’effectuer les renouvèlements de ce genre ou de programmer à l’avance leur paiement en ligne. Je reçois mes factures par internet et je règle Hydro-Québec de la même façon. Salaire et pension sont versés automatiquement dans mon compte dont je surveille régulièrement les fluctuations en ligne. Les acomptes provisionnels sont programmés et si j’ai quelqu’un à payer, je le fais à distance par Interac ou paiement direct à son compte. Toutes ces pratiques sont d’une grande simplicité et même les néophytes peuvent s’y familiariser aisément.

11- Inspection mécanique

Incontournable, l’inspection mécanique du VR reste obligatoire. C’est le moment de faire comprendre au mécanicien le genre d’aventure dans laquelle on s’embarque et l’importance primordiale de son intervention dans la réussite du voyage. On ne lésine donc pas sur les remplacements préventifs, les vérifications systématiques et les pièces de rechange à apporter.

Le truc de Paul

Finalement, prenez bien en note un truc génial que j’ai appris de Paul Laquerre, dans Camping Caravaning. Aux États-Unis, on demande parfois d’inscrire sur l’écran de la pompe à essence le code postal des voyageurs qui font le plein. Cependant, comme les codes postaux américains ne comptent que des chiffres, les codes canadiens ne sont pas reconnus. Le truc consiste à inscrire seulement les trois chiffres de votre code postal et à compléter avec des zéros. Ça fonctionne à tout coup. Cette situation se produit toutefois de moins en moins souvent avec la technologie « Pay Pass ».

Les préparatifs font partie intégrante du voyage ; ils le prolongent par anticipation. Une fois qu’ils sont terminés, il ne vous reste plus qu’à prendre la route l’esprit tranquille. Bon voyage !

Texte et photos : Yves Ouellet
Magazine Camping Caravaning, vol. 26 no 4, juillet 2020

À lire aussi
● Partir dans le Sud sans souci
● Santé et médicaments
● Campeurs sans attache
● Maladie ou accident aux États-Unis
● Séjour aux États-Unis – Le temps qu’il faut… pour éviter les ennuis
● Tout sur les séjours hors Québec

Les commentaires sont fermés.

PROMOTION ABONNEMENT

Camping Etsanha

Quand l’occasion s’est présentée et qu’il y avait de la disponibilité au camping Etsanha, […]

Sur le bord de la mer

C’est dans la très belle région de Charlevoix, au village de Saint-Siméon, qu’est sis […]

200 lots pour voyageurs s’ouvrent en Chaudière-Appalaches

Un nouveau camping classé 4 étoiles ouvre ses portes à la mi-juin dans la […]

Abbeville RV Park

Pour faire une escapade de quelques jours pendant un long séjour sous le soleil […]

Encore améliore ses infrastructures

Pour bien des campeurs, le temps est venu de planifier son hiver au soleil. […]

Huttopia : une troisième destination en Amérique du Nord

On connaissait déjà les campings Huttopia de Sutton, dans les Cantons-de-l’Est, et de North […]

Du nouveau au parc national du Bic

Le parc national du Bic est sans contredit l’un des joyaux du Bas-Saint-Laurent. En […]

Pour visiter l’ile Manitoulin

Situé près de la petite ville de Little Current, à l’entrée de l’ile Manitoulin, […]

Un nouveau camping écolo en Outatouais

Cet été, un tout nouveau camping ouvrira ses portes : le Camping Lac 31 Milles. Sous la […]

Argile du frêne : à prendre au sérieux

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis, depuis le 1er avril 2014, une nouvelle […]

Du nouveau au Camping H2o

L’été 2019 s’annonce rafraichissant au Camping H2O, situé à Trois-Rivières. L’établissement apprécié des familles, […]

Parc des Îles-de-Boucherville

On dit que dans le milieu journalistique, l’honnêteté est de rigueur. Alors je serai […]

Du nouveau en Beauce

Il y a du nouveau au Camping La Vallée Beauceronne, situé à 10 minutes […]

Des objets champions de la polyvalence

Il y a un constat qui fait généralement l’unanimité chez les campeurs : on […]

Réduction pour grand-papa et grand-maman

Grand-papa et grand-maman auront du plaisir à camper en tente ou en VR avec leurs petits-enfants dans […]

Ce que j’aurais aimé savoir dès le départ

Le blogue du réseau de camping KOA, publié en anglais sur le site koa.com, […]

7 façons de camper de façon écoresponsable

Camper « vert », c’est la chose à faire. Voici quelques bonnes idées pour […]

Un petit bijou dans le Pontiac

Le parc Leslie est un parc naturel de 405 ha (1 000 acres) qui […]

Le parc régional de la Rivière Gentilly

Tous ses emplacements sont boisés et offrent un espace intime, à bonne distance des autres […]

Des investissements au Camping Lausanne

La nouvelle équipe en place depuis l’an dernier au Camping Lausanne voit grand pour […]

Au Nebraska, le service à la clientèle va plus loin

Les clients de Blue Ox qui doivent faire entretenir leur produit de cette marque peuvent visiter l’usine […]

San Benito RV & Camping Resort

Plusieurs choisissent de parcourir d’un trait les six heures de route qui séparent Los […]

Yourtes 5 étoiles, au sud du Nouveau-Brunswick

Les Dream Domes sont au camping ce que les palaces sont à l’hôtellerie : de […]

Dormir dans un cocon

Vous rêvez d’être dans votre bulle ? C’est chose faite avec Cocoon Tree. Cette […]

On composte au Domaine des Dunes

Plusieurs campings offrent le recyclage à leurs campeurs, mais peu offrent aussi le service de compostage. […]

Une nouvelle option à Bromont

Une nouvelle option est maintenant offerte aux caravaniers désirant acheter leur propre emplacement dans […]

Plus d’emplacements de camping au parc national du Mont-Mégantic

Les campeurs québécois et étrangers adorent le parc national du Mont-Mégantic, très reconnu pour […]

Une nuit à la belle étoile… dans un hamac !

Le Havre Familial, situé à Sainte-Béatrix dans Lanaudière, est un centre de vacances 4 […]

Un nouveau parc voit le jour

Le 23 juin 2018 avait lieu l’ouverture partielle du parc national d’Opémican en Abitibi-Témiscamingue. […]

-->