Untitled Document
tab 1 FERMER
le 17 avril 2019

Se préparer avec méthode

L’Ouest américain : bien peu de gens qui ont un motorisé n’ont pas cette destination dans leur TOP 10 des endroits à voir.

Nous devions entreprendre ce voyage il y a une quinzaine d’années alors que j’avais pris un congé sabbatique de 6 mois, puis notre fille est allée étudier en Europe… et les plans ont changés. Il a fallu attendre la retraite pour remettre ça en haut de la liste puisque, à mon avis, il faut un minimum de 8 semaines pour réaliser ce périple. C’est différent si l’on passe d’un parc à l’autre avec l’objectif unique d’ADMIRER les paysages, mais nous on veut les MARCHER, les PÉDALER, les CANOTER, sans parler de tous les musées tellement nombreux sur ce circuit : l’histoire de la Mother road, comme on appelle la route 66, la conquête de l’Ouest, les nations amérindiennes, la géologie de ce territoire si particulier. Bref vous comprenez que 2 mois c’est peu. Sans s’astreindre à un itinéraire ou un horaire rigide, puisque c’est bien une chose que l’on veut éviter à la retraite, il faut quand même avoir une bonne idée de ce que l’on ne veut surtout pas manquer. Comme disait dernièrement Stephan Bureau à son émission « Notes de voyage », sur les ondes de Radio-Canada : « Je ne suis pas assez riche de temps pour rater mes souvenirs. »

Joanne en plein travail de planification.
Joanne en plein travail de planification.

Mon voyage commence donc bien avant celui d’Yves. Trois à quatre mois avant le sien en fait. D’abord je m’équipe , je choisis mes guides de voyage (chez Ulysse cette fois), je vais chercher les cartes routières au CAA ( dans ce cas-çi une carte routière des États-Unis, une carte plus spécifique des états de l’ouest américain et des cartes de chaque état que nous allons traverser, un marqueur (indispensable) et bien évidemment le web. Sans oublier les discussions avec les amis qui ont déjà fait ce périple et qui nous partagent leurs trouvailles: un camping méconnu qu’ils ont adoré, un parc qui vaut le détour, un resto à ne pas manquer… Bref, l’expérience des autres est un élément de premier plan dans ma préparation.

Premier constat, avec les découvertes que je fais au fil de mes recherches, à moins d’effleurer bien des secteurs, même 8 semaines ne seront pas suffisantes. Bien sûr, nous pourrions prolonger mais juillet et août sont trop chauds dans ces parcs et puis l’affluence est telle qu’il nous faudrait se présenter à l’entrée des parcs à l’aube pour y accéder et se voir obliger de réserver les campings des mois à l’avance. Donc nous astreindre à un programme prédéterminé, ce que nous ne voulons pas. J’en parle à Yves et nous prenons une décision difficile: il faudra laisser tomber un état. Comme la priorité des priorités a toujours été les parcs Grand Canyon, Bryce, Zion et Monument Valley, l’Arizona et l’Utah ne sont pas négociables. La surprise qui émane de mes recherches c’est le Nouveau-Mexique. Je me rends compte que j’ai marqué dans mes guides presque toutes les pages des chapitres sur cet état. Du Nord au sud, à l’est et à l’Ouest. La décision déchirante a donc été́ de se dire que nous garderions la Californie pour un prochain voyage. À elle seule, elle mérite un road-trip et ce sera donc au programme pour avril 2020.

Parmi les trouvailles faites sur le web, un site fort intéressant: https://www.lostintheusa.fr/. Avec un nom pareil vous vous doutez bien qu’il s’agit d’un site français. Il renferme une foule d’informations. Les récits des membres du blogue qui ont fait des road-trips partout aux États-Unis. Des propositions d’itinéraires de courte ou longue image1durée. La possibilité de dresser un parcours qui s’inscrit sur un tracé routier. Des fiches en français de presque tous les parcs d’état américains avec les informations pratiques : les plus belles routes pour s’y rendre, les randonnées à ne pas manquer, les possibilités d’hébergements etc…

Et ce qui sera pratique lors de notre road-trip, une section ACTUALITÉS (que les français appellent Update). Par exemple, j’y apprends qu’au début du mois de mars l’une des routes   principales du parc national de Zion était fermée à la circulation en raison des pluies diluviennes qui ont frappé le sud-ouest de l’Utah. Un mur de soutènement de la Mount- Carmel Highway s’est effondré. image2

Puis, un « update » mi-mars nous apprend que la route est rouverte sur une voie mais les bus et motorisés sont interdits. À suivre !

Dernière chose que je souhaite vous dire dans ce blogue même si ça ne semble pas de première importance : ne pas négliger la confection d’une liste de lecture musicale. Ce choix doit être en lien avec la route, l’espace géographique et les paysages que nous traverserons. Elle accompagnera nos longues heures de bitume avalées et, bien des années plus tard, l’écoute de l’une de ces pièces musicales nous ramènera immanquablement quelque part dans l’Ouest américain. On the road again…On Road 66.


2 réponses à Se préparer avec méthode

  • Pierre dit :

    bonjour vous deux,
    intéressé par votre aventure…ce que j’aimerais faire l’an prochain….au plaisir de vous lire
    merci

  • Yves Vermette dit :

    Bonjour à vous deux,

    Je viens de découvrir votre blogue grâce au dernier numéro de Camping Caravaning. On vous suivra avec intérêt car nous planifions nous-même un voyage similaire en 2020. On regardera d’un peu plus près le Nouveau-Mexique car cet état n’était pas sur notre radar et merci de nous avoir guidé vers le site web lostintheusa. Huit semaines pour faire un tel voyage nous semble serré, alors on a bien hâte de vous suivre. Le départ est prévu pour quelle date?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *