tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 14 novembre,2015

Savannah la magnifique!

Vue de Savannah.

Je ne sais pas combien de fois notre amie Louise nous avait parlé de Savannah, nous répétant à chaque occasion combien cette ville est belle. Mais comme nous empruntons la 81 pour nous rendre dans le sud des États-Unis, nous passions toujours trop loin pour nous y arrêter. Cette année encore, nous avons pris la 81. Mais arrivés au niveau de Washington, nous avons bifurqué vers le sud-est pour enfin découvrir la perle de la côte géorgienne. Nous nous en félicitons encore.

Depuis que nous parcourons les États-Unis, nous avons souvent eu des coups de cœur pour des merveilles de la nature comme le Grand Canyon ou la Vallée de la Mort, dont la renommée s’étend au monde entier. En revanche, les villes nous ont nettement moins emballés, exception faite peut-être de la Nouvelle-Orléans, dont le charme tient surtout au Quartier français. À Savannah, toute la partie historique, et elle est considérable, est magnifique!

Ses 22 squares, bien protégés par leurs grands arbres centenaires, y sont pour beaucoup. Ils ne sont pas juste beaux, ils sont très agréables. Les citadins tout autant que les touristes adorent s’y arrêter.

La ville compte aussi des dizaines de grandes maisons bien conservées, la plupart construites avant la guerre de Sécession, témoins de la richesse, de la beauté et du raffinement de cette cité sudiste.

Savannah est d’autant plus belle qu’on en prend bien soin. En deux jours de marche, on n’y a pas vu un seul graffiti. Tout un contraste avec Montréal où les gribouillis sont en train d’enlaidir des quartiers entiers. De plus, malgré l’affluence touristique, les rues sont d’une grande propreté.

J’ai déjà écrit ne pas avoir trouvé un seul endroit aux États-Unis où j’ai eu envie de me faire envoyer le reste de mes valises. Je n’irai pas jusqu’à dire que Savannah m’a fait changer d’idée. Ce serait exagéré, car je n’aime pas assez ce pays pour vouloir m’y installer en permanence. Mais peu d’endroits chez l’Oncle Sam m’ont séduit à ce point.

Je ne suis évidemment pas le seul à tomber sous le charme de Savannah. C’est une des villes les plus visitées en Amérique. Même en novembre, les touristes sont légion. Ils préfèrent toutefois la rue qui longe les quais, où il ne manque pas ni de restaurants, ni de pubs, ni de bars, ni d’hôtels, ni de boutiques pour les accueillir. Ces lieux ne sont pas sans intérêt. Mais à mon avis, la visite est bien plus agréable, quelques rues plus haut, à partir de Broughton St, vers le sud, où l’on croise plus de résidants que de visiteurs.

Soit dit en passant, comme nous l’avait conseillé un couple de lecteurs, nous nous sommes installés au stationnement du Visitor Center, qui comprend une section pour les VR. Coût pendant le week-end du Rock’n Roll Marathon : 18$. Difficile de trouver mieux, d’autant que c’est en plein centre. De là, on peut tout faire à pied ou, si l’on est du genre sédentaire, monter dans un des nombreux «trolleys» qui sillonnent la ville. L’endroit nous a semblé aussi pratique que sûr.

Un seul petit bémol pendant notre séjour : il faut se méfier des automobilistes. Beaucoup ne se montrent pas attentifs aux piétons. À preuve, il est fréquent qu’on ne ralentisse pas aux passages piétonniers. Si vous vous y engagez allégrement, convaincus de votre bon droit, vous risquez de vous retrouver à l’hôpital ou devant saint Pierre.

Une conductrice distraite a même reculé sur moi alors que je traversais à un feu vert. Quand elle a fini par s’arrêter, j’avais les mains sur l’arrière de l’auto. Un peu plus et votre carnetier favori finissait en crêpe bretonne sur Bay St, sous les yeux horrifiés de sa compagne. J’aurais volontiers engueulé la dame, mais aux États-Unis, plus qu’ailleurs, je me retiens très fort. J’ai toujours peur qu’il y ait un révolver dans le coffre à gants.

Chaleur et humidité

Pendant les deux jours passés à Savannah, il a fait 26, 27 degrés le jour et une bonne vingtaine de degrés la nuit. Mêmes températures au Anastasia State Park, où nous nous sommes installés ensuite et où nous attendait une armée de moustiques voraces. Mais ce qui frappe, c’est moins la chaleur que l’humidité, presque accablante. On se croirait à Montréal au mois de juillet, sauf que nous sommes en novembre.

Je ne le mentionne pas pour me plaindre. Après tout, c’est en bonne partie pour fuir le froid que nous avons quitté notre appartement. Mais l’Arizona, la Californie, la Baja California ou la Côte Azur, où nous avons passé les cinq derniers hivers, sont tous des endroits secs. L’humidité, c’est très différent. Il faudra s’y habituer.

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit samedi prochain.

P.-S. Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous ou m’écrire à paul.roux@live.ca. Je n’ai pas toujours le temps de répondre, mais je prends toujours le temps de vous lire.

2 réponses à Savannah la magnifique!

  • Pierre Tremblay dit :

    Bonjour,

    Nous avons eu les mêmes impressions lors de notre passage dans la ville de Savannah, tout comme Charlestone , ville avec une histoire similaire et tout aussi bien conservé. Comme vous nous avons apprécié de la possibilité de stationner au Visitor Center et ainsi profiter facilement de l’accès au centre-ville à pied.

    Bon séjour .

    Pierre

  • ClaudeL dit :

    J’utilise aussi la 81, mais je ne bifurque vers la 95 qu’au niveau de Fredericksburg.
    J’ai préféré Savannah à Charleston, mais j’ai aimé aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *