tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 26 juillet,2014

Quelques jours en Alaska

baleines

Nous ne voulions pas rester longtemps en Alaska. Primo parce que nous avons déjà passé quatre mois aux États-Unis et que nous y retournerons cet automne (donc gare à ne pas dépasser les six mois réglementaires). Secundo, après quelques semaines au Yukon, on commençait à en avoir marre des régions éloignées.

Mais une fois rendus si loin, nous tenions néanmoins à aller visiter l’État de Sarah Palin, ne serait-ce que quelques jours. Après avoir hésité entre deux ou trois itinéraires, nous avons opté pour celui qui mène à Haines, d’où on pouvait aller faire une petite croisière d’un jour à Juneau, la capitale.

Nous sommes plutôt contents de notre choix. La North America’s Scenic Highway est très belle, du moins jusqu’à la frontière américaine, où les paysages commencent à se gâter. Mais avant, c’est d’une splendeur! Et belle surprise : la chaussée est en bon état, chose rarissime au Yukon.

L’architecture de Haines n’est pas particulièrement jolie, exception faite de Fort Seward, l’ancien quartier militaire, plutôt chic, reconverti pour le tourisme, où l’on trouve d’agréables boutiques d’artisanat local. La ville, qui donne sur un bras de mer, est entourée de belles montagnes. C’est ce qui fait son charme.

De là, on s’est rendus à Juneau à bord d’un catamaran conduit par un père et sa fille, tous deux très accueillants. En cours de route, on a pu admirer quelques baleines. Mais ce n’était rien à côté de ce qu’on a pu voir au retour. Le capitaine avait repéré un groupe de cétacés. Il a immobilisé son embarcation, fermé les moteurs et glissé un microphone dans l’eau.

Pendant une demi-heure, on a eu droit à un spectacle grandiose. Une quinzaine de ces géants des mers ont tourné autour du catamaran. À un certain moment, on a vu une nuée d’oiseaux se regrouper juste au-dessus de l’eau. Nous les avons suivis des yeux. D’un coup, une dizaine de rorquals ont surgi des profondeurs en même temps, la bouche grande ouverte. «Awesome!» a lancé la fille du capitaine.

Juneau, par contre, ne nous a pas enchantés. Mais il faut dire que l’horaire ne nous laissait que trois heures, un délai d’autant plus court qu’il fallait bien manger. En bons touristes, nous ne nous sommes pas aventurés très loin des principales rues, monopolisées par les commerces de bijoux et de fourrures.

Le lendemain, nous avons pris le ferry en direction de Skagway, dernière étape de notre incursion en Alaska. C’est une jolie petite ville. Pourtant, on a eu envie de la fuir dès que nous sommes arrivés. C’est qu’elle est, toutes proportions gardées, encore plus touristique que Juneau. Dans le port, il y avait deux énormes paquebots de croisière qui, à eux seuls, amenaient dix fois plus de personnes que n’en compte la ville. Ce n’est jamais bon signe.

À preuve, on ne trouve pour ainsi dire plus de commerces de proximité sur la grande artère principale. Ils ont été remplacés par des boutiques pour touristes, où l’on vend, là aussi, surtout des bijoux. L’artisanat qu’on y offre est en principe de fabrication autochtone, mais il a l’air d’avoir été fait en série. Ceux qui la vendent sont d’ailleurs pour la plupart des Indiens et non des Amérindiens.

Dès le lendemain, on repartait pour le Yukon, passage obligé avant de mettre le cap sur le sud de la Colombie-Britannique. Nous n’étions pas pour autant revenus dans la civilisation. Pendant des jours et des centaines de kilomètres, nous avons roulé sur une route parsemée de nids-de-poule ou de nids-de-dinde, voire de nids-d’autruche. Constamment, il fallait zigzaguer pour éviter les trous et ménager nos beaux pneus Michelin presque neufs.

Autour, des arbres, encore des arbres. Nous nous sommes mis à rêver au désert. À l’occasion, un bourg de quelques maisons, où on ne trouvait même pas un espresso. La petite misère, quoi!

Mais à Prince George, on a vu se profiler un Canadian Tire, un Subway, un McDo, un Costco, un Walmart. La civilisation, enfin!

Le carnet du caravanier

Je vous ai dit la semaine dernière que le Wi-Fi était plutôt médiocre au Yukon. Je ne connaissais pas encore le réseau de l’Alaska, pour lequel il faudrait trouver un qualificatif pire encore. Je savais les Américains, malgré Silicone Valley, plutôt arriérés en matière de technologie. Pour l’internet, l’État de cette chère Sarah est moyenâgeux. À côté du Wi-Fi d’Alaska, le Wi-Fi du Yukon, c’est presque de la haute vitesse. Plus lent que ça, tu te réincarnes en escargot.

Pour vous donner une idée, le vendredi 18 juillet au matin, j’ai tenté de mettre en ligne mon dernier carnet. Après une demi-heure de tentatives infructueuses au camping de Haines, j’ai laissé tomber. J’ai repris l’opération sans plus de succès au camping de Skagway. En désespoir de cause, je me suis rendu à la bibliothèque municipale. Même là, les efforts ont été laborieux. Il faut dire que les locaux étaient envahis par une flopée de touristes venus prendre leurs courriels, ce qui surchargeait le réseau.

Finalement, après une longue attente qui a mis mes nerfs à rude épreuve, j’ai réussi à publier le nouveau carnet sur mon blogue personnel, mais pas sur le site de Camping Caravaning. Ce n’est que le lendemain, une fois de retour au Yukon, que j’ai pu mettre en ligne mon texte pour les lecteurs du magazine.

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit la semaine prochaine, en route vers l’île de Vancouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *