Comme bien des lecteurs de Camping Caravaning, vous avez probablement remisé votre véhicule récréatif à l’automne dernier. Avant de le remettre sur la route, il serait sage d’en vérifier tous les systèmes afin de vous assurer de leur bon fonctionnement. Et si vous avez passé l’hiver à voyager ou dans un camping au soleil, cette vérification est de mise pour vous aussi. Nous vous expliquons comment la faire de la façon la plus complète et efficace possible. Au travail !

Nous vous proposons ici une méthode infaillible pour votre inspection annuelle. Rappelez-vous qu’une maintenance préventive est généralement moins dispendieuse que les réparations, surtout si des bris se produisent sur la route !

Le système de propane

Commençons par un élément critique : l’intégrité du système de propane. Si votre véhicule récréatif tracté a près de dix ans, vérifiez la date estampillée sur la garde du robinet de vos bonbonnes de propane. Celles qui ont atteint dix ans doivent être certifiées à nouveau, c’est-à-dire que leur robinet sera remplacé par un neuf et que la bonbonne sera soumise à un test de pression. Cette particularité ne s’applique pas aux réservoirs d’une autocaravane, sauf peut-être en Ontario où une modification réglementaire envisagée obligerait à une double inspection aux 5 ans. Faites une inspection visuelle et s’il y a des taches de rouille, retouchez les bonbonnes ou votre réservoir à l’aide d’une peinture antirouille de couleur pâle.

On vérifie le système de propane en vaporisant une solution d’eau savonneuse sur tous les joints des tuyaux. Commencez par les réservoirs et suivez la ligne d’alimentation sous le VR. Des traces huileuses et grises sont le signe d’une fuite. J’ai moi-même pu le confirmer récemment, alors que ma consommation de propane était pratiquement le double de celle de mon voisin, qui avait une caravane comparable à la mienne… Resserrez les connexions en appliquant une pression modérée afin de ne pas les écraser et remplacez les tuyaux défectueux.

Système de chauffage, frigo et cuisinière

Avant de démarrer le système de chauffage, assurez-vous que les conduits extérieurs ne sont pas obstrués – les insectes les aiment bien ! Effectuez un cycle complet, départ et arrêt, à l’aide du thermostat, afin de vous assurer que tout fonctionne bien. Vérifiez la circulation d’air aux bouches d’aération.

Occupons-nous maintenant du frigo ! Il est essentiel de le faire fonctionner avec toutes ses sources d’énergie : propane, 110 V et 12 V, s’il y a lieu. Avec le propane, on vérifie la flamme du bruleur, alors qu’avec le 110 V, on s’attend à ce que la cheminée devienne chaude à la hauteur de l’élément électrique. Le froid devrait se faire sentir au fond du congélateur en moins d’une heure. Si le frigo ne semble pas démarrer ou fonctionner, débranchez et rebranchez ses connexions électriques dans la boite de contrôle derrière l’appareil, afin d’éliminer la corrosion accumulée pendant le remisage. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez vous résoudre à consulter un centre de service…

Relevez le panneau sur le dessus de la cuisinière et nettoyez-en le fond ; les orifices des bruleurs devraient être dégagés et il ne devrait pas y avoir de jeu à la jonction avec les tuyaux d’alimentation en propane. Faites fonctionner le four ; la veilleuse devrait fonctionner pendant environ une minute avant que le bruleur principal s’allume.

Le système électrique

Passons au système électrique. Rechargez la batterie, qui sera en bon état si vous avez effectué une recharge complète avant le remisage et au cours de l’hiver. L’usage d’un chargeur intelligent, tel le NOCO Genius, est recommandé. Si la batterie n’est pas scellée, vérifiez le niveau du liquide dans les cellules et ajoutez-y de l’eau distillée s’il y a lieu. Il suffit de recouvrir les cellules jusqu’au bas des petits tuyaux.

Faites fonctionner tous les appareils, ventilateurs, pompe à eau, détecteurs de fumée et appareils au gaz propane et allumez les luminaires. Faites basculer les disjoncteurs sur les prises électriques de sécurité (GFI). Effectuez la vérification de toutes les prises électriques à l’aide d’un vérificateur de circuits. Faites aussi l’essai du four microonde, en n’oubliant pas d’y placer une tasse d’eau. Finalement, vérifiez votre provision d’ampoules et de fusibles de rechange.

L’alimentation en eau

Comme vous avez probablement protégé la plomberie de votre VR avec de l’antigel, il vous faudra bien rincer le système. Une méthode facile, mais qui consomme beaucoup d’eau, consiste à alimenter le VR avec l’eau de l’aqueduc municipal et à faire circuler l’eau fraiche dans toute la tuyauterie jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’odeur d’antigel. Renversez aussi les soupapes de dérivation du chauffe-eau afin de le rincer.

Une autre bonne méthode consiste à remplir partiellement le réservoir d’eau, puis à ajouter une demi-tasse d’eau de Javel afin de l’aseptiser. Une promenade de quelques minutes suffit pour mener à bien cette opération. Faites ensuite circuler cette solution dans toute la tuyauterie pour enlever l’antigel et tuer les bactéries. Le réservoir doit ensuite être vidé, puis rempli d’eau fraiche à laquelle on aura ajouté une demi-tasse de bicarbonate de soude mélangé avec de l’eau. On rince à nouveau la tuyauterie et l’on vide le réservoir. Pour vous faciliter la tâche, notez que la majorité des VR sont dotés de valves situées sous le châssis. Celles-ci permettent de vidanger la tuyauterie.

Faites aussi fonctionner la pompe à eau. Si elle se remet en marche sans que vous ayez ouvert de robinet, il y a probablement une fuite. Suivez la tuyauterie à partir de la pompe afin de la déceler et faites la réparation requise. Vérifiez le chauffe-eau, à l’intérieur comme à l’extérieur. Mettez-le en marche, observez la flamme qui doit être bleue à la base avec l’extrémité jaune. Si la flamme est trop jaune, vérifiez si l’échangeur est obstrué. Même chose pour le tuyau d’alimentation du bruleur. Il s’agit là de deux endroits qu’adorent les insectes ! Par la suite, il ne vous reste qu’à vérifier le bon fonctionnement et l’étanchéité des trappes de vidange des réservoirs septiques. Un lubrifiant assurera le bon fonctionnement de ces trappes.  

 

Châssis et pneus de la caravane

Les roulements des essieux devraient être nettoyés, inspectés et graissés tous les ans, sauf si vous ne faites que de courts déplacements. Vous pouvez alors opter pour un service fait tous les deux ans. Cette opération vous permet de vérifier l’état des freins. Une usure inégale indique un problème de nature électrique ; vous devrez alors consulter un centre de service. Vérifiez les ressorts attentivement : une lame brisée est difficile à voir. Vérifiez les jumelles des ressorts pour des signes d’allongement. Si vous avez besoin de les remplacer, vous pouvez en profiter pour choisir une trousse de jumelles conçue pour une utilisation intensive et qui inclut des boulons lubrifiables.

Vérifiez s’il y a des fissures sur les semelles et les parois des pneus et n’hésitez pas à les remplacer. Les pneus de caravanes qui atteignent cinq ans exigent une attention particulière. Mesurez la profondeur de la semelle pour déceler des signes d’usure inégale. Un pneu qui s’use moins que les autres indique que les freins qui y sont associés pourraient être défectueux. Si un pneu développe une bosse sur la paroi après un certain âge, il faudrait penser à les remplacer tous. Un pneu qui éclate fait souvent de gros dommages au VR… Investissez dans un bon manomètre et utilisez-le régulièrement. La pression recommandée pour vos pneus est indiquée sur une fiche technique apposée sur le côté avant du VR.

Châssis et pneus de l’autocaravane

Le manuel du châssis de votre autocaravane contient un calendrier d’entretien que vous devriez respecter. Si le VR a été remisé à l’automne, la vidange d’huile aurait dû être faite à ce moment-là. Il n’est pas bon de laisser un moteur baigner dans une huile riche en acides et en produits de combustion sur une longue période…

Après avoir fait une nouvelle vidange d’huile, changé le filtre et procédé à la lubrification, terminez par l’inspection des pneus. Des pneumatiques ayant sept ans sont à surveiller. Michelin recommande une utilisation maximale de 10 ans pour ses pneus. Une semelle de pneu qui décolle fait de sérieux dommages, ça peut même passer à travers le plancher !

Vérifiez la suspension. Un amortisseur qui coule devra être remplacé, et son jumeau sur le même essieu aussi, car il fera sans doute de même bientôt… Il est normalement recommandé de faire la vidange d’huile et du filtre de la boite de vitesses tous les cinq ans, peu importe le kilométrage. Surveillez toute trace de fuite de liquides.

Passons au liquide de refroidissement, qui est normalement changé tous les cinq ans. Assurez-vous que les radiateurs et refroidisseurs d’huile sont libres de poussière et d’insectes. Effectuez aussi la vidange d’huile de la génératrice, de préférence après l’avoir amenée à sa température de service.

Extérieur et esthétique

Montons maintenant sur le toit. Inspectez les joints pour tout signe de fendillement ou de bris. Lavez le toit avec un produit nettoyant doux. La membrane du toit est garantie dix ou douze ans, mais un traitement effectué à l’aide d’un produit spécialisé la protègera. Attention : la membrane TPO (fini vinyle luisant) requiert un produit différent de la membrane EPDM (fini mat). Enlevez le couvercle du climatiseur et nettoyez les ailettes. Profitez-en pour inspecter les couvercles des ventilateurs et lubrifier l’engrenage de l’antenne télé.

Inspectez les joints d’étanchéité des fenêtres et des murs. N’hésitez pas à retoucher et même à refaire ces joints, l’infiltration d’eau étant le pire ennemi du VR. Lavez et cirez l’extérieur du VR, mais ne mettez pas de cire sur le bord des appliqués décoratifs. C’est ce qui les ferait décoller, m’a un jour confié le représentant d’un manufacturier de VR. Les pentures et serrures pourront être lubrifiées à l’aide d’un produit contenant du silicone, comme Jig-a Loo, ou de WD-40.

Vérifiez l’étanchéité des portes, des portillons des soutes de rangement et des fenêtres. L’auvent devrait se dérouler et s’enrouler facilement. Lubrifiez les bras et les poignées et ajustez la tension, si requis. Faites fonctionner les rallonges escamotables et assurez-vous qu’elles sont parallèles au mur. Lubrifiez-les et ajustez-les au besoin. Vérifiez que tous les luminaires extérieurs fonctionnent.

Une inspection complète réduira les risques d’incidents et vous assurera des voyages sans souci. De plus, le cout d’un entretien préventif est certainement moindre que celui de réparations, sans compter les désagréments résultant de pannes sur la route !

Texte et photos : Rémi Guertin
Magazine Camping Caravaning, vol. 24 no 1, mars-avril 2018

 

À lire aussi
● Trousse de dépannage pour les VR
● Entretien 101
● Nouveaux caravaniers ? À lire avant de partir
● Réservoirs septiques : l’abc de l’entreposage
● Entretien et VR tracté
● Suspension et roulements
● Les vérifications printanières