tab 1 FERMER
Planche à pagaie
Le nouvel engouement

Si vous avez récemment campé aux abords d’un plan d’eau, vous les avez sans doute remarqués. Debout sur leurs  planches, ils et elles pagayent à un rythme lent et régulier, glissant vers l’horizon et voguant sur des moments d’éternité.

Vous souvenez-vous de cette période glorieuse où, pour être cool, il fallait orner sa voiture ou son VR d’une planche à voile ? On a même, à l’époque, fabriqué de fausses planches qui passaient l’été sur le toit juste pour donner le change.

La plupart de ces jouets nautiques qu’on voit apparaitre périodiquement ont leurs origines dans l’histoire – antique ou moderne – de la Polynésie. Ainsi, les anciens monarques polynésiens se déplaçaient sur d’immenses planches taillées dans des troncs d’arbres. Dans les années 1940-1950, les premiers surfeurs hawaïens, les fameux beach boys, utilisaient ce genre d’embarcation afin de surveiller les baigneurs en position debout. En 2004, la SUP (pour stand up paddle) est venue à l’avant-scène lors d’une compétition prestigieuse à Hawaï et cette discipline s’est développée progressivement
jusqu’à l’emballement actuel.

La mode du jour

Quarante ans après son apparition, la planche à voile est presque complètement tombée en désuétude, remplacée par des équipements plus sophistiqués et acrobatiques. On pourrait cependant voir dans l’apparition de la planche à pagaie (paddle board) la résurgence d’une version plus accessible et souple de la planche à voile.

Ce phénomène n’est cependant pas nouveau. Je me souviens avoir aperçu mes premiers planchistes sur l’ile de Maui, à Hawaï, en 2011, au milieu d’un groupe de surfeurs. Sur les vagues qui se gonflaient au large, un vieux hippie debout sur une planche manoeuvrait à la perfection avec sa longue pagaie, comme si de rien n’était.

Plus tard, en 2017, quand l’engouement envers la planche à pagaie connaissait un essor exponentiel, j’ai eu l’occasion de m’initier à la chose avec un professionnel dans les lagons de Floride. C’est alors que j’ai constaté avec quelle facilité on se déplace sur cet objet flottant (après quelques moments d’incertitude) et avec quelle rapidité on peut s’améliorer. Pour ma conjointe, ce fut un véritable coup de foudre et elle ne tarda pas à se procurer un modèle gonflable. Tout un avantage pour nous, propriétaires d’un petit VR, car elle se transporte plus aisément lorsque dégonflée et roulée.

Pourquoi ?

Qu’est-ce qu’elle aime tant dans ce nouveau sport ? « À un certain âge, affirme-t-elle en songeant à nos amis, toute activité pouvant contribuer à améliorer l’équilibre est bienvenue. » Mais, outre cela, elle apprécie le fait que l’on puisse se sentir à l’aise sur une planche après seulement quelques heures de pratique. « J’aime aussi ce sentiment de paix et de solitude qui nous gagne en avançant dans un environnement aquatique tranquille. Ainsi que toute la dimension d’introspection, j’irais même jusqu’à dire de méditation, qui s’impose avec le rythme lent et répété de la propulsion. » Voilà sans doute pourquoi la planche a été associée au yoga dès son apparition.

Les caractéristiques

Il existe naturellement des planches pour tous les types de pratiques, en eau calme ou agitée par exemple. Toutefois, les débutants devront rechercher une planche polyvalente, stable et pratique pour le transport. Cette dernière mesure 3,0-3,35 m (10-11 pi) de longueur et 81-84 cm (32-33 po) de largeur. Elle est conçue pour un utilisateur d’environ 68 kg (150 lb). Conséquemment, si vous êtes plus lourd ou souhaitez transporter de l’équipement ou, pourquoi pas, votre chien ou un enfant, vous devrez choisir une version plus longue et plus large. Même chose pour l’épaisseur de la planche qui est généralement de 10 cm (4 po), mais qui peut aller jusqu’à 15 cm (6 po) pour plus de stabilité ou de capacité de transport. On doit s’attendre à payer plus de 1 000 $ pour une planche rigide. 

 

Rigide ou gonflable

Il est particulièrement important pour les caravaniers de tenir compte de l’existence de deux grands types de planches : rigides et gonflables. Les adeptes plus sportifs préfèreront une planche rigide pour sa meilleure glisse et pour le fait qu’elle ne peut nullement s’arquer ou fléchir sous la pression de la vague.

Les débutants et les amateurs qui l’utiliseront de façon occasionnelle ou qui l’emporteront en voyage verront le modèle gonflable d’un bon oeil à cause de son aspect pratique.

La planche à pagaie gonflable comporte en effet de nombreux avantages. La nôtre se range assez facilement sous le lit de notre autocaravane de classe B Roadtrek de 5,8 m (19 pi) et l’on pourrait certainement lui trouver une place sous les banquettes ou ailleurs dans tout autre modèle de classe B, dans une caravane ou dans le coffre d’une voiture.

Les équipements

Les planches sont généralement vendues avec tout l’équipement nécessaire pour les gonfler manuellement ou avec un petit compresseur électrique adaptable à la prise du briquet, ce qui s’effectue assez rapidement et facilement. Dans les fournitures de base, on compte aussi un cordon de sécurité qui relie le pied du pagayeur à son embarcation afin qu’elle ne s’éloigne pas de lui en cas de chute. Une fois gonflée, la planche devient dure comme du bois et d’une rigidité étonnante en plus de se révéler d’une grande légèreté. L’échelle de prix démarre à 500 $.

Il va de soi que, sans pagaie, on ne va pas loin ! Ces dernières sont habituellement ajustables en longueur. Leur poids et leur prix dépendent essentiellement du matériau qui les compose. Comme pour toutes les autres pagaies, les prix vont du plus lourd au plus léger, soit du moins cher au très dispendieux, en passant de l’aluminium à la fibre de verre puis, ultimement, au carbone.

En plus de la pagaie, une veste de flottaison demeure un incontournable et les adeptes apprécieront aussi un étui étanche pour leur téléphone. Ensuite, après avoir appris à maitriser votre planche sur les eaux calmes d’un lac, vous aurez peut-être envie de pousser l’expérience jusqu’à vous aventurer sur le fleuve, dans des endroits comme l’Anse aux Coques, à Sainte-Luce-sur-Mer, près de Rimouski. Un terrain de jeu idéal puisqu’on y navigue dans moins d’un mètre d’eau sur une immense superficie. Toutefois, comme l’eau y est glaciale, il sera préférable que vous portiez une bonne combinaison isothermique.

Finalement, le poids des planches étant relativement frugal (comparativement à un kayak de mer, par exemple), les voyageurs qui possèdent un véhicule plutôt bas ou qui accèdent relativement facilement au toit de leur véhicule trouveront une façon d’y placer solidement cet équipement nautique, même sur les supports qu’ils utilisent à d’autres fins.

Pour vos débuts, accueillez les conseils de quelqu’un qui a un peu d’expérience. Choisissez une journée sans vent et ne vous éloignez pas trop du rivage. Après deux ou trois sorties et quelques plongeons involontaires, la planche à pagaie ne vous donnera plus que du plaisir.

Texte et photos : Yves Ouellet
Magazine Camping Caravaning, vol. 27 no 4, juillet 2021

 

À lire aussi
Les planches à pagaie gonflables
Camper près d’une plage
 Rivière Jacques-Cartier
 La route des Rivière en Mauricie
 Les pieds dans l’eau
 Les petites embarcations portatives

Les commentaires sont fermés.

PROMOTION ABONNEMENT
no posts

Le parc régional de la Rivière Gentilly

Tous ses emplacements sont boisés et offrent un espace intime, à bonne distance des autres […]

Au Nebraska, le service à la clientèle va plus loin

Les clients de Blue Ox qui doivent faire entretenir leur produit de cette marque peuvent visiter l’usine […]

Le camping des Voltigeurs

Même si le camping des Voltigeurs a l’air d’un jardin de géants avec ses […]

Installations inusitées – camper différemment

La route des vacances fourmille de campeurs qui ont déployé beaucoup d’énergie, mais peu […]

Huttopia : une troisième destination en Amérique du Nord

On connaissait déjà les campings Huttopia de Sutton, dans les Cantons-de-l’Est, et de North […]

Encore améliore ses infrastructures

Pour bien des campeurs, le temps est venu de planifier son hiver au soleil. […]

Réduction pour grand-papa et grand-maman

Grand-papa et grand-maman auront du plaisir à camper en tente ou en VR avec leurs petits-enfants dans […]

Un petit bijou dans le Pontiac

Le parc Leslie est un parc naturel de 405 ha (1 000 acres) qui […]

Un nouveau camping écolo en Outatouais

Cet été, un tout nouveau camping ouvrira ses portes : le Camping Lac 31 Milles. Sous la […]

Des investissements au Camping Lausanne

La nouvelle équipe en place depuis l’an dernier au Camping Lausanne voit grand pour […]

Dormir dans un cocon

Vous rêvez d’être dans votre bulle ? C’est chose faite avec Cocoon Tree. Cette […]

200 lots pour voyageurs s’ouvrent en Chaudière-Appalaches

Un nouveau camping classé 4 étoiles ouvre ses portes à la mi-juin dans la […]

Du nouveau en Beauce

Il y a du nouveau au Camping La Vallée Beauceronne, situé à 10 minutes […]

Argile du frêne : à prendre au sérieux

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis, depuis le 1er avril 2014, une nouvelle […]

Le Camping Pointe-aux-Oies améliore encore son offre

Le Camping Pointe-aux-Oies de Montmagny investit beaucoup dans la bonification de ses installations depuis […]

Sur le bord de la mer

C’est dans la très belle région de Charlevoix, au village de Saint-Siméon, qu’est sis […]

Une nouvelle option à Bromont

Une nouvelle option est maintenant offerte aux caravaniers désirant acheter leur propre emplacement dans […]

Du nouveau au Camping H2o

L’été 2019 s’annonce rafraichissant au Camping H2O, situé à Trois-Rivières. L’établissement apprécié des familles, […]

Du nouveau au parc national du Bic

Le parc national du Bic est sans contredit l’un des joyaux du Bas-Saint-Laurent. En […]

Un nouveau parc voit le jour

Le 23 juin 2018 avait lieu l’ouverture partielle du parc national d’Opémican en Abitibi-Témiscamingue. […]

Yourtes 5 étoiles, au sud du Nouveau-Brunswick

Les Dream Domes sont au camping ce que les palaces sont à l’hôtellerie : de […]

Une nuit à la belle étoile… dans un hamac !

Le Havre Familial, situé à Sainte-Béatrix dans Lanaudière, est un centre de vacances 4 […]

On composte au Domaine des Dunes

Plusieurs campings offrent le recyclage à leurs campeurs, mais peu offrent aussi le service de compostage. […]

-->