Untitled Document
tab 1 FERMER
Palm Springs
Pour les vedettes et les snowbirds

Accueil

Refuge des vedettes hollywoodiennes pendant les années 1950 et 1960, la grande région de Palm Springs, au coeur du désert californien, est devenue aujourd’hui le repaire de nombreux caravaniers migrateurs (snowbirds) nord-américains. Des visiteurs attirés par le temps sec, par le soleil omniprésent et, surtout, par les multiples activités, incluant le caravaning, qu’ils peuvent y pratiquer tout l’hiver.

Frank Sinatra Drive, Kirk Douglas Way, Gene Autry Trail, Dinah Shore Drive, Ginger Rogers Road… Le passage de multiples vedettes hollywoodiennes dans la région est encore très tangible de nos jours. Pas moins d’une trentaine de rues et de boulevards portent le nom de ces artistes qui fuyaient Los Angeles et ses environs. Ils venaient trouver la quiétude à Palm Springs et dans les autres petites villes de la vallée de Coachella, à moins de deux heures des studios d’Hollywood. Elvis Presley et Priscilla Beaulieu y ont passé leur lune de miel. Sonny Bono a été maire de la ville de Palm Springs dans les années 1980.

Cette affluence de gens riches et célèbres est également visible sur le plan architectural. C’est à Palm Springs et dans ses environs que l’on trouve la plus grande concentration de constructions de style Midcentury modern dans le monde. Des tours autoguidés sont d’ailleurs offerts pour contempler l’extérieur de ces oeuvres par de grands architectes (Frank Lloyd Wright, William F. Cody, William Krisel…). Certains plus chanceux réussissent même à louer l’une de ces résidences. C’est le cas d’un golfeur du Colorado, croisé sur le parcours Celebrity du complexe de golf Indian Wells. Lui et son épouse louent chaque hiver le cottage où résidaient les acteurs Spencer Tracy et Katharine Hepburn lorsqu’ils séjournaient dans la région.

Pour échapper à l’hiver

Depuis plus d’une trentaine d’années, ce sont les caravaniers migrateurs qui affluent dans la vallée d’octobre à mai pour échapper non à la cohue, mais à l’hiver. Ici, les températures hivernales oscillent entre 21° et 26°, le soleil brille 350 jours par année et le climat sec fait le bonheur de tous ceux et celles qui ne peuvent plus supporter le facteur humidex. La vallée de Coachella a même déjà été reconnue comme un lieu de prédilection pour les gens qui souffraient du rhume des foins. Ce n’est toutefois plus le cas. Les multiples cours résidentielles gazonnées et la centaine de parcours de golf qui pullulent dans la région ont changé la donne. Rhume des foins ou non, ce sont pas moins de 450 000 visiteurs canadiens qui fréquentent la région de Palm Springs chaque année. Les touristes provenant du pays de l’unifolié sont si nombreux dans la vallée qu’un chroniqueur de l’agence de nouvelles Zocalo Public Square a suggéré que la région devienne une colonie canadienne.   

 

Plus pittoresque, plus exclusive et surtout plus accessible que Phoenix, en Arizona, ou Maui, à Hawaii, la vallée de Coachella accueille des ritannocolombiens et des Albertains à la tonne. Ce sont ces retraités de l’Ouest qui ont permis au marché immobilier de la région de ne pas s’écrouler en 2008. De 2010 à 2014, une propriété sur quatre a été achetée par un Canadien de l’Ouest. Kevin Martin, le joueur de curling originaire d’Edmonton qui a remporté l’or aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 est même devenu copropriétaire du Desert Dunes Golf Club, à Desert Hot Springs.

Les avantages de Palm Springs

Bien qu’elle soit située en plein désert, la vallée de Coachella est nantie d’une luxuriante verdure qui détonne avec les terres arides qui l’entourent. Cette riche végétation, composée de palmiers géants et de cours gazonnées, est une gracieuseté de la rivière Colorado. Ses eaux sont détournées par un immense canal qui sert à alimenter Los Angeles et San Diego. Cette verdure est aussi un cadeau des innombrables sources issues de la fonte des neiges des sommets de plus de 2 000 mètres des chaines Santa Rosa, San Jacinto, Little San Bernardino et San Gorgonio qui enveloppent la vallée.

Le contraste marqué de cette émeraude taillée dans le sable peut se contempler de diverses façons. Le Palm Springs Aerial Tramway, un téléférique qui grimpe en moins de dix minutes jusqu’au sommet du mont San Jacinto à 2 600 mètres d’altitude, en est une. Un arrêt au Coachella Vista Point, un belvédère situé sur la route panoramique 74 (qui mène vers San Diego) en est une autre, et ce, tout à fait gratuite.

Enfin, même si la destination se trouve à deux heures de l’océan Pacifique, elle affiche une forte personnalité de station balnéaire. Le territoire recense plus de 50 000 piscines, ce qui en fait la destination américaine qui compte le plus de bassins d’eau par personne.

Par Claudine Hébert
Magazine Camping Caravaning, vol. 25 no 1, mars-avril 2019

À lire aussi
● La région de San Francisco
● San Diego

● Californie – Sequoia & Kings Canyon National Parks
● Las Vegas : le rêve en mutation
● La Nouvelle-Orléans

Les commentaires sont fermés.

Du golf et encore du golf

GolfLa société de gestion Troon Golf détient des partenariats avec près d’une dizaine de complexes de golf dans la vallée de Coachella. Pour en bénéficier à bon prix, ce regroupement propose des forfaits rabais pour deux et quatre joueurs à moins de 150 $ US par personne. « En plus des rabais pouvant aller jusqu’à 50 % sur les droits de jeu, chaque détenteur de cette carte obtient au moins un deux-pour-un sur chacun de nos parcours en Californie, au Nevada, en Oregon, dans l’Utah et à Hawaii », mentionne Rob Myers, responsable des communications et des médias chez Troon Golf. troon.com/troon-golf-cards

Trois endroits pour camper

Palm Springs Oasis RV Resort d’Encore Resorts – Situé dans la cour de Cathedral City, ce camping de 136 emplacements est voisin du complexe de golf Date Palm Country Club. Prévoir 400 $ US pour un séjour d’une semaine, un peu plus de 1 000 $ US par mois.
rvonthego.com/california/palm-springs-oasis-rv-resort

Palm Springs RV Resort de Thousand Trails – Ce grand camping de Palm Desert, qui compte plus de 400 emplacements, est l’un des quelques établissements ouverts aux familles à l’année. Idéal si vos petits-enfants viennent vous visiter pendant l’hiver. Tarifs longue durée sur demande.
thousandtrails.com/california/palm-springs-rv-resort

Emerald Desert RV Resort – Au coeur de Palm Desert, sur Frank Sinatra Drive, ce camping de 255 emplacements dispose d’espaces intérieurs et extérieurs pour remiser les VR. Tarif longue durée sur demande. emeralddesert.com

Cinq attractions à mettre à son agenda

Joshua Tree National Park
Le meilleur moment pour visiter ce parc qui comprend deux déserts (Colorado et Mojave) demeure les mois de mars et avril alors que la rare végétation des lieux est en fleur. nps.gov/jotr/index.htm

BNP Paribas Open d’Indian Wells
Présenté au début du mois de mars (du 4 au 17 mars en 2019), ce prestigieux tournoi de tennis accueille les plus grandes raquettes de la planète. Son court central compte 16 100 sièges, ce qui en fait le deuxième plus grand court de tennis au monde. bnpparibasopen.com

Coachella Festival
Ce mégafestival de musique en sera à sa 20e édition en 2019. Présenté sur deux weekends en avril, il est devenu un des évènements musicaux les plus courus en Amérique du Nord. Le printemps dernier, Beyoncé et Jean-Michel Jarre étaient parmi les vedettes invitées. splash.coachella.com

The Living Desert
À la fois un zoo et un jardin botanique ponctué de cactus, d’ocotillos et de saguaros, ce parc permet de nourrir les girafes, de faire des tours de chameau et même de la randonnée dans le désert Colorado. livingdesert.org

Tahquitz Canyon
La région de Palm Springs, et plus particulièrement la réserve indienne d’Agua Caliente, pullule de canyons. On aime bien le Tahquitz (prononcez Takîtz) et sa chute de près de 20 mètres de hauteur. tahquitzcanyon.com

PROMOTION ABONNEMENT
Que nous réserve 2020 ?