Untitled Document
tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 15 décembre 2020

Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…

Nous avons réservé trois nuits au camping du parc provincial Sleeping Giant, ce qui nous donne deux journées entières à consacrer au plein air, dont la seconde à la randonnée pédestre.

Le sentier le plus populaire du parc est le Top of the Giant qui nous amène sur la tête du Géant endormi. Comme nous avons cru, au départ, qu’il ne s’agissait que d’une distance de 7,4 km, notre curiosité envers les cimetières nous a fait débuter la journée par une courte randonnée de 2 km vers le Silver Islet Cemetery qui a accueilli une soixantaine de personnes en 1880 et 1937. L’intérêt particulier de l’endroit me semble d’abord être l’originalité des sépultures qui se composent d’une épitaphe de bois entourée d’une haute clôture également de bois. Ensuite, ce qui rend ce cimetière particulièrement lugubre et saisissant s’avère son état de conservation. La plupart du temps, les lieux de sépulture anciens se trouvent en terrain dégagé. Celui-ci a carrément été pris d’assaut par la forêt, d’énormes bouleaux ayant poussé au centre de la dépression de la fausse. Ou des arbres ayant littéralement soulevé ou écrasé les aménagements.

Cimetière Silver Islet
Cimetière Silver Islet

Top of the Giant

Ensuite, de retour au départ des autres sentiers, là même d’où nous sommes partis pour aller voir le rocher Sea Lion. Ici commence un exercice mathématique qui nous jouera un tour. Le piquet indicateur mentionne une distance de 7,4 km pour le Top of the Giant. Nous allons jusqu’à croire qu’il s’agit de l’aller-retour. Nous découvrirons plus tard qu’il s’agit en réalité de la distance pour atteindre le début du sentier du sommet. Un 7,4 km ennuyant, sur un sentier plat, assez large pour les 4 roues du parc et sans points de vue, sinon quelques fenêtres sur le lac Supérieur.

Au sommet du Top of the Giant.
Au sommet du Top of the Giant.

La suite s’étire sur 3,3 km jusqu’au premier belvédère sur le lac et 0,9 pour le point de vue sur la baie Thunder. Sans nous y attendre au départ, nous avons conséquemment cumulé environ 23 km de rando, soit plus de 31 000 pas et 92 étages de dénivellation. Mettons qu’on avait hâte d’arriver ! Mais on l’a fait !

Sur le sentier Top of the Giant.
Sur le sentier Top of the Giant.

Au total, la randonnée pédestre nous a déçus pour le manque de points d’intérêt et la confusion du mode d’évaluation des distances, différentes des normes internationales. Le kayak nous a toutefois enchantés de même que le camping qui est exceptionnel.

Combien ?

Le prix des campings des parcs provinciaux reste cependant relativement élevé, à 42 $ par jour sans services, 54 $ avec service plus taxes et 9,73 $ de frais de réservation. Comme je le mentionnais précédemment, les emplacements avec service offrent seulement l’électricité, les bornes pouvant se trouver à 30 mètres du VR. L’eau et la vidange sont disponibles sur le site. Plusieurs des campings sont trop isolés pour capter un signal téléphonique et aucun n’offre l’Internet.

Canyon Ouimet

Le début de journée est encore déprimant avec ses nuages, le vent et la pluie délicate. Il se prête très bien à la route. Mais nous n’avons qu’une cinquantaine de kilomètres à faire pour atteindre l’intersection du canyon Ouimet puis une douzaine sur le chemin qui mène au stationnement de ce site gratuit qui fait partie des parcs provinciaux, sans camping toutefois.

Canyon Ouimet
Canyon Ouimet

Un court sentier de 800 mètres, doté d’un joli ponceau, conduit au premier belvédère perché au-dessus de cette très profonde et longue faille d’effondrement (1 000 km). Les parois extrêmement abruptes plongent vers un lit rocailleux qui s’est affaissé par-dessus un long couloir souterrain creusé par la fonte des glaciers. Un phénomène naturel original et des plus intéressants.

Thunder Bay

La ville de Thunder Bay, tout au bout de notre circuit sur le pourtour canadien du lac Supérieur, est de loin la plus importante du circuit avec environ 110 000 habitants. Sa vocation portuaire et industrielle se devine de loin visuellement sur la Transcanadienne. Le tout premier arrêt de cette étape urbaine est le parc où se trouve le Mémorial Terry Fox ainsi que le belvédère qui surplombe Thunder Bay, la ville, la baie et ses îles, dont le Sleeping Giant vu de son flanc ouest.

Mémorial Terry Fox - Thunder Bay
Mémorial Terry Fox – Thunder Bay

Terry Fox, précédemment amputé d’une jambe, entreprend en 1980 son Marathon de l’espoir pour amasser des fonds consacrés à la recherche sur le cancer. Il débute à St John’s, Terre-Neuve, une traversée du Canada à la course. Mais il doit abandonner le 31 août à 4 km de Thunder Bay. Le monument sera inauguré en 1982, quelques jours avant le premier anniversaire de son décès.

À notre arrivée en ville, nous avons voulu explorer le centre-ville, à la recherche d’une rue agréable, de restaurants et terrasses… Sans succès. Nous nous sommes finalement arrêtés dans un resto généraliste puis sommes ensuite passés à la microbrasserie Sleeping Giant pour faire provision de leur excellente stout et d’une très bonne rousse très houblonnée, Mr Candehead.

Direction Comfort Inn pour redécouvrir le plaisir de la douche et d’un bon lit. Ce qui nous amène à essayer un bon petit resto chinois situé tout près, le Canton, où nous retournons le lendemain pour le dîner hebdomadaire de dim sum.

Le lendemain, nous nous rendons au parc provincial Kakabeka Falls pour admirer son impressionnante chute de 28 mètres sur la rivière Kaministiquia. L’endroit est particulièrement significatif puisqu’il a été « découvert » par un explorateur français au 17e siècle puis s’est retrouvé sur l’itinéraire des Voyageurs, qui alimentaient les postes de traite de l’Ouest depuis Montréal et qui rencontraient ici un des pires portages de toute leur route en termes de dénivellation. Le sentier de portage extrêmement escarpé, que chacun montait et descendait avec 180 livres de charge sur le dos, attelé à son front, est toujours existant et les marcheurs peuvent l’emprunter. D’autres courts sentiers proposent divers points de vue sur la chute et le canyon. Le parc dispose également d’un camping.

Parc provincial Kakabeka
Parc provincial Kakabeka

Le reste de la journée sera consacré au pratico-pratique, puisqu’il faut bien faire son lavage, alors que les buanderies sont closes dans la plupart des campings. Faire l’épicerie alors qu’on a accès à des commerces dignes de ce nom. Et faire un peu de ménage dans notre maison sur roues avant de prendre le chemin du retour qui sera parsemé de presque autant d’arrêts que l’aller.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *