tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 27 janvier 2022
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 12 janvier 2022
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 9 décembre 2021
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 9 décembre 2021

Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy

Ambiances et textures de St-Andrews by-the-Sea

Après avoir balayé l’horizon du sud-ouest du Nouveau-Brunswick, revenons maintenant plus en détail à notre point de départ et nous attarder aux principaux attraits de la baie de Fundy.

Les matins opaques de la baie de Fundy dissimulent pudiquement les couleurs du paysage dans les vapeurs de ses brouillards. Ses marées impétueuses charrient la mer au rivage puis la repoussent loin au large. Elles draguent du fond des effluves d’algues et de poissons en livrant au passant la démonstration ultime de la force calme, mais redoutable des océans.

Les Indiens Mi’kmaq croyaient que ces marées hors du commun, les plus hautes du monde, étaient provoquées par des baleines malicieuses qui s’employaient à agiter la mer. Aujourd’hui, on comprend que la configuration en entonnoir de cette baie, qui s’étire sur 270 km entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, de même que la régularité des marées provoquent ces amplitudes record qui vont de 12 à 16 mètres et dépassent parfois 20 mètres.

Ce phénomène spectaculaire soumet l’environnement costal à une érosion créatrice, engendre des conditions d’existence idéales pour la faune marine et aviaire puis dresse un décor sans cesse renouvelé aux yeux des villégiateurs et des touristes qui l’apprécient depuis le 19e siècle.

Les matins opaques de la baie de Fundy

 

 

 

 

 

 

 

À la recherche des baleines

 

 

 

 

 

 

 

Une histoire riche

S’ajoute à ces points d’intérêt une histoire exceptionnellement riche, marquée par l’installation de la première colonie européenne sur le continent, en 1604, alors que le Sieur  Pierre Dugua de Mons, cofondateur de Québec, hiverne sur l’île Sainte-Croix en compagnie de Samuel de Champlain, Gravé-Dupont et d’autres compagnons. À partir de 1783, l’installation de milliers de Loyalistes scelle le destin de cette région en marquant sa culture, son architecture et son économie. À la fin du 19e siècle, William Van Horne, le constructeur du chemin de fer transcanadien, érige sa maison d’été près de St-Andrews by-the-Sea et attire l’attention de quelques grandes fortunes canadiennes qui établiront la réputation du village touristique par excellence de la baie de Fundy, là où commence le périple qui nous conduira jusqu’à Moncton.

Le petit centre-ville de St-Andrews

 

 

 

 

 

 

 

Des retrouvailles

J’avais déjà visité St Andrews by-the-Sea il y a près d’une vingtaine d’années lors de notre tout voyage en VR qui nous avait conduits de l’île Anticosti jusqu’aux îles de la Madeleine en passant par les Maritimes. C’est toujours une sensation curieuse que de retourner dans un endroit que l’on a aimé, mais dont le souvenir s’est dissipé comme brouillard au soleil. Mais la mémoire s’avive rapidement devant des lieux qui semblent figés dans le temps. D’abord parce qu’ils demeurent fidèles au passé et parce leur petite population est farouchement attachée à son patrimoine, refusant tout signe de modernité agressant dont les néons des grandes chaînes commerciales ou de restauration.

Situé à un jet de pierre du Maine, ce village carte postale rappelle Tadoussac sous maints aspects et son grand hôtel Fairmont Algonquin n’en est pas des moindres. Construit en 1889  dans le style Tudor, puis restauré et porté à 247 chambres en 2002, il domine tout le village et on l’aperçoit ses tourelles effilées du quai ou de la mer, à moins que le crachin ne s’abaisse sur sa façade, son décor verdoyant et ses chaises Adirondacks colorées. Avec ses grandes salles aux planchers de bois qui chantent et ses petites chambres vieillottes, mais confortables, le Fairmont Algonquin affiche le confort douillet de la longue tradition de villégiature de la Nouvelle-Angleterre. Son terrain de golf réputé, son SPA, sa vaste verrière carrelée, ses valets en kilt, son expérience gastronomique et son service exceptionnel attirent les têtes couronnées comme les amateurs de luxe tranquille. Toutefois, à l’heure où nous sommes, Fairmont s’est retiré de l’exploitation du Fairmont Algonquin depuis le 31 décembre dernier. L’hôtel a depuis été vendu à New Castle Hotels and Resorts and Southwest Properties et est maintenant opéré par la chaîne Marriott.

St-Andrews dans la brume du matin

 

 

 

 

 

 

 

Baie de Passamaquoddy

L’environnement marin de la baie de Passamaquoddy, au large de St Andrews et dans l’embouchure de la baie de Fundy, est un véritable paradis pour les adeptes de voile, de kayak de mer et d’observation des mammifères marins. L’incroyable brassage marin que produit le jeu des marées, la confluence de la rivière Sainte-Croix ainsi que les innombrables canaux étroits entre la multitude d’îles parsemant la baie… Tout cela engendre un milieu aquatique extrêmement fertile où prolifère une vie foisonnante qui s’étire de l’amorce jusqu’au dernier maillon de la chaîne alimentaire. Et, naturellement, les baleines sont au rendez-vous.

Un pygargue surveille son petit

 

 

 

 

 

 

 

Mammifères marins

La baie de Fundy abrite de façon saisonnière une douzaine d’espèces de mammifères marins alors que sept ou huit autres, dont l’épaulard, le cachalot, le béluga, le rorqual bleu, le dauphin à flancs blancs et le globicéphale noir qui sont aperçus très rarement.

La grande vedette de ces eaux demeure la baleine franche noire que les chasseurs ont baptisée « right whale », la considérant comme « la bonne baleine à capturer » parce qu’elle nage lentement et fournit beaucoup d’huile et de fanons.

Pour le reste, les petits rorquals, rorquals à bosses, rorquals communs, marsouins, phoques gris et phoques communs frayent régulièrement dans les parages.

D’ailleurs, la semaine prochaine, je vous emmène en excursions sur la baie de Passaquoddy en espérant voir certains de ces géants de la mer et leur suite.

Les commentaires sont fermés.