tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 26 août 2021

Minganie : Le bout du pays

La Minganie c’est un peu le pays dans le pays. Grosso modo, la Côte-Nord dans sa totalité de 1 250 kilomètres de rivage, se divise en deux sous-régions touristiques : Manicouagan, de Tadoussac jusqu’à passé Godbout, puis Duplessis qui occupe tout le reste, jusqu’à Blanc-Sablon et la pseudo frontière du Labrador.

À l’intérieur de la région Duplessis, on distingue trois autres territoires qui ont vraiment chacun leurs caractéristiques propres. Port-Cartier/Sept-Îles, c’est le milieu urbain, industriel, commercial et cosmopolite. La deuxième cité portuaire au Canada, après Vancouver, dans un environnement naturel tellement impressionnant qu’elle a accaparé des milliers d’hommes et de femmes provenant de partout dans le monde. Les Ilnu de la nation Montagnaise vivent sur ce territoire depuis des millénaires et se sont maintenant regroupés dans les communautés de Uashat (Sept-Îles) et Mani-Utenam.

Sept-îles, 2e cité portuaire au Canada
Sept-îles, 2e cité portuaire au Canada

À l’autre bout de ce que Jacques Cartier, un peu effrayé par ce territoire austère, a appelé « la terre que Dieu donna à Caïn », c’est la Basse-Côte-Nord. Voilà bien un bout du monde qui fait rêver bon nombre de voyageurs en quête d’aventure, mais qui n’est pas encore accessible par la route. À partir de nos régions lointaines, on a souvent de la difficulté à définir l’espace occupé par la Basse-Côte. J’ai longtemps cru qu’elle débutait là où la route se terminait avant 1998, à Havre-Saint-Pierre. Eh non ! La Basse-Côte va très exactement de Kegaska à Blanc-Sablon, dans une alternance étonnante de villages francophones, anglophones et autochtones.

Entre les deux, il reste ma Minganie chérie. Elle s’étend de la rivière Moisie jusqu’à Pointe-Parent et Natashquan où se termine maintenant la route # 138 dont le segment nord-côtier est considéré par plusieurs comme la plus spectaculaire au Québec. La marque de commerce de la Minganie demeure son archipel et son parc national avec ses extraordinaires monolithes, ses macareux colorés et les baleines qui s’amusent dans ce décor. C’est aussi ses petits villages incroyablement pittoresques dont les seuls noms arrivent à m’émouvoir : Rivière-au-Tonnerre, le joyau bucolique. Longue-Pointe et Mingan, les perles de mer. Natashquan, la vedette qui fait rêver. Baie-Johan-Beetz, le refuge paisible. Havre-Saint-Pierre, la petite capitale et la terre des Cayens. Mani-Utenam, Magpie, Rivière-Saint-Jean, Sheldrake et Aguanish… Autant de hameaux merveilleux que les touristes les plus avisés découvrent avec ravissement en été.

Les plages de la Côte-Nord
Les plages de la Côte-Nord
Plage de Havre-Saint-Pierre
Plage de Havre-Saint-Pierre

Au fil de la mer

Depuis le prolongement de la route jusqu’à Natashquan, la Minganie est devenue la nouvelle destination à la mode pour les caravaniers et les autres voyageurs les plus curieux. Ceux et celles qui ne craignent pas un petit dépaysement, l risque d’un temps un peu plus frais, d’un brouillard ou d’un vent au goût de sel. La région ne compte pas de gros campings super équipés comme on en trouve plus à l’ouest, à cause de la brièveté de la saison touristique. On compense par des plages sans fin qui font souvent des dizaines de kilomètres de longueur, ainsi que par un accueil amical comme nulle part ailleurs. C’est le cas du camping Laurent-Val, en bordure de la rivière Moisie, où Danièle Poitras nous reçoit comme des amis de toujours. C’est une femme adorable et incroyablement généreuse, une cueilleuse de bleuet hors pair, mais elle est aussi un tantinet spéciale. Disons qu’elle en mène large et qu’elle n’a pas la langue dans sa poche. Si vous avez besoin de conseils dans la poursuite de votre séjour en Minganie, elle en a tout un lot pour vous, carte et dépliants à l’appui. Elle aime tellement sa région qu’elle a monté son propre bureau d’information touristique en se substituant à tous les organismes officiels dont elle se méfie comme la peste. Jacques Blais, c’est son « chum ». Un gars gentil comme tout et serviable au possible, mais discret. Un aventurier modeste comme en retrouve sur la Côte-Nord.

Le lendemain de notre arrivée, Jacques met un canot de fibre sur le toit de sa voiture et emprunte une petite route de sable pour nous conduire 16 kilomètres plus en amont sur la rivière en vue d’une extraordinaire descente en canot sur la légendaire rivière à saumon. C’est un forfait des plus accessibles qu’il offre à tous ses visiteurs. Une expérience relativement facile et carrément envoûtante pour quiconque a déjà donné quelques coups d’aviron dans sa vie. Après la descente en glissade de 300 marches jusqu’au lieu de mise à l’eau, il n’y a plus qu’à se laisser aller doucement dans le courant en s’arrêtant sur les longues plages blondes pour faire la sieste et prendre la collation. La rivière est large et étonnamment peu profonde puisqu’on en voit le fond fréquemment. Du sable, encore du sable partout, des grands bancs de sables invitants dans la première partie de la descente en territoire plus sauvage. Plus on approche du camping, de la route et de l’embouchure de la rivière, plus on voit de chalets et de résidences qu’occupent les gens de Sept-Îles puisque, ne l’oublions pas, nous sommes encore en banlieue de Sept-Îles. Voilà quand même une façon extraordinaire d’aborder la Minganie. Méfiez-vous toutefois du vent pour ne pas vous faire surprendre comme nous et avoir à travailler fort pour atteindre le port d’attache. (à suivre)

Informations

  • ATR Duplessis : 1-888-463-0808 # 11
  • Camping Laurent-Val : 1-877-573-8860
Jusqu'à la fin...
Jusqu’à la fin…

Les commentaires sont fermés.