tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 22 novembre 2022
Mes aventures à travers le monde…
le 11 novembre 2022
Camper à travers le monde…
le 26 octobre 2022
Destination camping et kayak
le 19 octobre 2022
Les Îles-de-la-Madeleine
le 22 septembre 2022
Les Îles-de-la-Madeleine
le 1 septembre 2022
Les Îles-de-la-Madeleine
le 28 juillet 2022
Les Îles-de-la-Madeleine
le 8 juillet 2022
Les Îles-de-la-Madeleine
le 29 juin 2022
Île-du-Prince-Édouard
le 15 juin 2022
Île-du-Prince-Édouard / Circuit côtier North Cape
le 2 juin 2022
Île-du-Prince-Édouard
le 26 mai 2022
Île-du-Prince-Édouard
le 17 mai 2022
Île-du-Prince-Édouard
le 20 avril 2022
Île-du-Prince-Édouard
le 31 mars 2022
Nouveau-Brunswick
le 16 mars 2022
Nouveau-Brunswick
le 10 février 2022
Nouveau-Brunswick / Fundy… Une baie avec vues
le 27 janvier 2022
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 12 janvier 2022
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 9 décembre 2021
Nouveau-Brunswick / Baie de Fundy
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 22 novembre 2022

Mes aventures à travers le monde…

La Jordanie (1)

Permettez-moi un court rappel pour vous dire que, dans les mois qui viennent, nous allons partir à travers le monde et je vais vous raconter quelques magnifiques expériences de plein air et camping que j’ai vécues dans le cadre de mon travail ou pour notre seul plaisir. Pour mes prochains blogues, nous irons au Moyen-Orient, dans deux destinations vraiment exceptionnelles: la Jordanie d’abord, puis sa voisine, la mystérieuse Palestine où j’ai campé chez les Bédouins.

Un désert de pierre

En ouverture de programme, dès le premier jour de randonnée, la Jordanie remplit ses promesses. En beauté grandiose. En dépaysement éblouissant. En accueil sympathique et en chaleur.

Pourtant, la journée a commencé d’une bien drôle de façon. Après une courte nuit à l’hôtel, voilà que je suis aiguillé au mauvais endroit pour le départ et que mon groupe part sans moi ! Je m’empresse de le rejoindre en taxi et de rattraper le bus sur l’autoroute pour finalement sauter à bord et continuer de m’engager de plus en plus profondément dans le désert, jusqu’au minuscule village de Dana. Nous y sommes au point culminant en altitude de la Jordan Trail, un long sentier de randonnée qui fait plus de 600 km de part en part du pays et qui se franchit en 44 jours. Nous nous contenterons de 80 km en 5 jours, jusqu’à Pétra. Une expédition qui débute et se termine en auberge puis en campement d’inspiration bédouine alors qu’entre les deux, nous dormons sous la tente dans des campements hyper bien organisés, dans des décors spectaculaires.

En sentier

La longue descente au fond de la vallée

À 1 500 mètres d’altitude, nous dominons l’extraordinaire vallée de Dana avant de nous engager dans une descente de 1 400 mètres sur 14 km de distance. La Jordan Trail s’enfonce jusqu’à une altitude négative de 50 mètres sous le niveau de la mer.

À chaque instant, le panorama nous en met plein la gueule. Cette vallée imposante nous fait traverser 4 écosystèmes différents par leur végétation et leur géologie. Nous croisons quelques bergers sur leur âne suivi de leurs chèvres bêlantes. Quelques campements bédouins très peu exotiques avec les toitures de leurs abris recouvertes de toiles de plastique. Outre cela et quelques hirondelles, c’est le calme absolu qui se reflète dans l’immensité.

On cherche l’ombre lors des pauses.

Dès le matin, la chaleur s’impose puis, après avoir cassé la croute sous les pistachiers, le soleil sort l’artillerie lourde pour élever la température au-delà des 30 degrés. Pantalons et chandails longs sont de mise pour lutter contre cette chaleur. Le rythme de la marche et les pauses aux rares points d’ombre permettent de compléter le premier jour de marche sans autres dommages que les ampoules aux pieds et les ongles noircis. Le plus gros de la randonnée reste à venir. On s’en reparle.

Retour sur la rando

Me voilà enfin rendu à l’autre bout du sentier après six jours d’une aventure qui va marquer les jours qui me restent. Il n’y a rien que je déteste plus que cette obsession narcissique cherchant à « dépasser ses limites », à « aller au bout de soi-même » et autres. Bien avant de m’engager dans ce trekking  sur la Jordan Trail, je savais que je serais confronté à l’inconnu. Je savais que j’irais où je ne suis jamais allé, dans tous les sens du terme. J’en ai parlé à la blague. J’ai refusé d’y penser. Mais je voulais le faire.

Avant d’aller plus loin sur ce terrain, il me faut d’abord parler de l’extraordinaire découverte de la Jordanie et des images des mille-et-une beautés qui ont occupé mon horizon depuis une semaine. Avec un super groupe de 11 autres marcheurs, journalistes et pourvoyeurs en tourisme d’aventure, nous avons foulé les pistes millénaires des grandes caravanes de marchands qui voyageaient autrefois chargées d’épices, de sel, de soie et de toutes les richesses du Moyen-Orient. Les vallées monumentales (wadi) rendues verdoyantes par les crues saisonnières traçaient le chemin du millier de chameaux à la fois qui enjambaient les cols et les passages vertigineux.

Un désert de pierre

Aujourd’hui, ce sont les marcheurs, les bergers, leurs chèvres et quelques cavaliers sur leurs mulets qui suivent leurs pas. Durant le trekking, alternent les très longues descentes puis les passages au fond des wadis asséchés et les ascensions aussi soutenues qu’escarpées. Pendant tout ce temps, des paysages ahurissants ne cessent de nous éblouir. Toujours saisissants. Jamais pareils. Sculptés, peints puis érodés par la pluie et le vent. Marqués des empreintes des chercheurs d’eau.

À dire vrai, je ne crois pas que les mots arrivent à rendre justice à cet environnement désertique où seuls quelques Bédouins arrivent à vivre avec leur famille dans des campements sommaires. Cette forme de splendeur m’a fasciné par ses dimensions irréelles, son renouvèlement constant et l’incroyable faculté d’adaptation de ceux qui l’habitent, animaux et humains.

Des conditions difficiles

Quant à la randonnée elle-même, disons qu’elle s’est avérée extrême à cause de la chaleur torride que nous avons subie avec des journées qui ont toutes joué dans les 40 degrés Celsius. Conditions exceptionnelles et inhabituelles en ce début mai. Nous étions d’ailleurs le dernier groupe à faire ce circuit de 80 km en mai, avant avant que les activités ne reprennent en septembre, la chaleur étant insoutenable en été. Je pense donc que je n’aurais pas eu à vous expliquer ce que je vais vous raconter si nous avions fait cette rando plus tôt.

Les commentaires sont fermés.