Untitled Document
tab 1 FERMER
Les Iles de Lamèque et Miscou
Pour la faune, la flore… et les plages !

Accueil

Il y a quelques années, une publicité du Nouveau-Brunswick faisait état de « l’eau la plus chaude au nord de la Virginie », en parlant des plages de la côte orientale de la province. Cette affirmation, quoique légèrement exagérée, peut être vérifiée par qui visite l’un des secrets bien gardés de cette province maritime : les iles de Lamèque et Miscou.

Sises à la pointe nord-est du Nouveau-Brunswick, les iles de Lamèque et Miscou forment l’extrémité géographique de la péninsule acadienne. Facilement accessibles à partir du Québec, on peut s’y rendre soit en suivant la route 132 jusqu’à Mont-Joli, puis la vallée de la Matapédia, soit en bifurquant près de Rivière-du-Loup vers le Témiscouata et en passant par Edmundston. Le premier de ces itinéraires, quoique plus long d’environ une heure, est moins vallonné et plus panoramique que le deuxième, plus montagneux et traversant davantage de régions boisées. De la région de Montréal, il faut compter environ 1 000 kilomètres pour atteindre la ville de Shippagan, qui constitue la porte d’entrée de l’archipel.

Les deux iles se succèdent et on doit donc passer par la première pour accéder à la seconde. Elles marquent la division entre la baie des Chaleurs d’un côté et le golfe du Saint-Laurent de l’autre.

Avec leur air salin, leurs plages et leurs grands espaces, elles attirent davantage les férus de plein air en quête de ressourcement et de tranquillité que les adeptes de magasinage. Et comme pas moins de cinq terrains de camping sont répartis sur les iles, certains d’entre eux donnant directement sur la mer, les iles sont une destination de rêve pour bien des campeurs. Les possibilités qu’elles offrent pour l’observation de la flore et de la faune typiques d’une région boréale en font également un inestimable joyau de la nature. Leur situation sur une passe migratoire (surtout Miscou) leur confère la reconnaissance des experts pour l’observation des oiseaux.

Avec ses 150 km2, l’ile de Lamèque est la plus vaste de l’archipel. Elle est reliée à la terre ferme, à Shippagan, par un pont-levis depuis les années 1950. Par ailleurs, Miscou mesure 64 km2 et est reliée à l’ile de Lamèque par un pont depuis 1996. Auparavant, elle n’était accessible que par traversier.

En quête de trésors !

Afin de maximiser l’expérience des touristes visitant ces iles, le Nouveau-Brunswick a créé un programme spécialement pour eux : la Chasse aux trésors. Pour vivre cette aventure inusitée, les visiteurs n’ont qu’à remplir le formulaire offert dans les commerces des environs ou sur le site Internet lamequemiscou.ca

Ce concept amène les touristes à visiter la région de façon autonome – en auto, en vélo ou en moto – et à découvrir la beauté pittoresque des iles, leur nature généreuse et leur richesse culturelle et artistique au fil de lieux et faits historiques, d’attractions, d’évènements, d’activités et d’expériences. La visite leur permet également de profiter de vues époustouflantes sur la mer ainsi que des plages sablonneuses, des phares et des gens qui font de ces iles un havre de beauté et de paix.

Pour vous donner envie de prendre part à cette chasse aux trésors, découvrez une gamme d’attraits qui font des iles de Lamèque et Miscou une destination unique.

Le phare de Miscou, construit en 1856, reconnu lieu historique national du Canada en 1974 et édifice fédéral du patrimoine en 1991. Il est situé à l’extrémité nord de l’ile, qui sépare la baie des Chaleurs du golfe du Saint-Laurent.

L’ile de Miscou est reconnue comme l’un des meilleurs sites d’observation d’oiseaux de la province. Au moins 270 espèces y sont répertoriées et les ornithologues s’y donnent rendez-vous, surtout l’automne. La situation géographique de l’ile et ses grandes superficies de milieux humides en font un endroit stratégique pour la migration de la sauvagine, de limicoles, de nombreux passereaux et de rapaces. L’observatoire du lac Fry constitue l’un des huit sites recommandés dans les guides pour l’observation des oiseaux dans les iles de Lamèque et Miscou. Plusieurs panneaux explicatifs y guident les visiteurs.

Le sentier des tourbières, un magnifique sentier de bois monté sur pilotis et aménagé sur une tourbière vierge. Des panneaux présentent les espèces florales et la faune qui s’y trouvent, dont des plantes carnivores typiques à l’est du Canada.  

 

Reconnue depuis toujours pour ses plages sablonneuses qui s’étendent à perte de vue, l’ile de Miscou est un endroit privilégié pour les gens qui aiment la quiétude et la nature. La plage de Miscou offre des douches, des toilettes, des tables à piquenique et une tour d’observation. Contrairement aux plages de la côte est américaine, où l’eau est reconnue pour être glaciale, la température de l’eau à la plage de Miscou est propice à la baignade. L’auteur de ces lignes a osé l’expérience et n’a eu aucune difficulté à demeurer immergé dans l’eau jusqu’à hauteur des épaules durant au moins 30 minutes.

Plusieurs églises historiques parsèment les deux iles. Celle de Sainte-Cécile à Petite-Rivière-de-l’Île vaut le déplacement. Érigée en 1913, elle est inspirée de l’architecture romane. L’intérieur est peint de couleurs multicolores, ce qui en fait un lieu hors du commun. Les enfants s’amusent à la nommer « l’église bonbon ». Les visiteurs restent ébahis devant ce chef-d’oeuvre d’art naïf imaginé par le curé de l’époque. L’endroit étonne par son originalité abstraite et ses explosions de couleurs pastels.

Le Sentier magique de sculptures présente plus de 225 oeuvres de bois du sculpteur Baromé Savoie. Cet artiste porte un intérêt particulier aux animaux, aux scènes de la vie quotidienne et aux personnages. Son humour magique saura plaire aux petits et grands.

Situé à Lamèque, le Parc écologique de la Péninsule acadienne constitue une destination de prédilection pour les naturalistes et ornithologues. Le centre d’interprétation et de référence faunique et florale de la péninsule acadienne s’y trouve également. L’équipe d’interprètes propose des visites guidées à partir d’une installation intérieure récemment rénovée, d’une passerelle qui traverse l’estuaire et d’une forêt boréale longeant un marais salant.

Une petite pointe à Shippagan permet d’effectuer une visite à l’Aquarium et Centre marin du Nouveau-Brunswick. Il s’agit de l’aquarium public le plus important des Maritimes, qui invite à découvrir la vie sous-marine et l’histoire de la pêche dans le golfe du Saint-Laurent. Une collection de homards bleus en émerveillera plusieurs. Une toute nouvelle projection HD intitulée Les travailleurs de la mer raconte l’histoire de la pêche commerciale dans la péninsule acadienne. Un spectacle de phoques communs est présenté chaque jour aux heures de repas et fait le bonheur des enfants.

Les férus de surf cerf-volant (kiteboarding) ne sont pas en reste, l’ile de Lamèque étant considérée par les amateurs comme l’une des plus belles destinations de l’est du Canada pour la pratique de ce sport extrême. La fréquence des vents favorables, la configuration de l’ile ainsi qu’un plan d’eau peu profond font en sorte que l’ile est convoitée par ces surfeurs nouveau genre. Il est même possible de s’initier sur place à ce sport, des formations complètes étant offertes sur plusieurs jours par une école reconnue. L’emplacement est aussi favorable aux amateurs de planche à voile, de planche à rame et de kayak de mer. Les deux iles se prêtent également bien à la pratique du vélo, les routes étant relativement sécuritaires et panoramiques.

De plus, de nombreux évènements spéciaux ponctuent la saison estivale. La programmation varie d’une année à l’autre : Festival provincial de la tourbe ; Festival international de la musique baroque de Lamèque ; Festival du bar rayé ; Vélo-tour des îles Lamèque et Miscou, etc.

Voilà ! Il s’agit ici seulement d’un échantillon. Pour une liste complète des attraits et des activités, il suffit de commander le Guide d’interprétation des Îles Lamèque et Miscou (voir encadré).

À noter que l’archipel est situé à moins d’une heure et demie de route du Village historique acadien, qui recrée la vie du peuple acadien de 1770 à 1949, une attraction dont la réputation n’est plus à faire.

Par François Martel
Magazine Camping Caravaning, vol. 25 no 2, mai 2019

À lire aussi
● Nouveau-Brunswick 
● Faire escale à la baie des Chaleurs
● Nouveau-Brunswick : la baie de Fundy… sous l’emprise de la marée
● Le Nouveau-Brunswick en VR
● Au nord du Nouveau-Brunswick

Les commentaires sont fermés.

POUR INFO

Pour commander le Guide d’interprétation des Îles Lamèque et Miscou :
506-344-3222 (ou 3223) ou info@lameque.ca

Sorties ornithologiques du samedi
Personne-ressource et guide : Frank Branch
Tél. : 506-764-2098
Cell. : 506-726-7065

Sites d’intérêt : lameque.ca, lamequemiscou.ca et aquariumnb.ca

 

 

OÙ CAMPER

Camping Arc en ciel
506-344-5344
campingarcenciel@icloud.com

Camping Lamèque
506-344-2522
info@campinglameque.com
campinglameque.com

Camping La Vague
506-344-8531
campinglavague@hotmail.com

Camping municipal
506-344-3210

Chalet & camping des îles Jeannot
506-344-7441 et 506-344-2590
info@campingjeannot.com

PROMOTION ABONNEMENT
Permission de voyager