tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 7 mars,2015

Le bonheur est à l’épicerie

Le zoo de San Diego passe pour un des plus beaux du monde.
Le zoo de San Diego passe pour un des plus beaux du monde.

Ce sont les épiceries que j’ai retrouvées avec le plus de plaisir aux États-Unis. Ces grandes surfaces, semblables à celles du Québec, où l’on trouve à peu près de tout, à commencer par une grande variété de fruits et légumes qui n’ont pas l’air de traîner sur les étals depuis une semaine. On trouve même dans de nombreux supermarchés du bon pain qui ne goûte pas la mélasse ou le sirop de maïs.

J’ai retrouvé du beurre d’arachides, de la purée de cacahouette comme disent les Cousins, sans sucre, sans huile de palme, sans sel. Juste des arachides. Miam, miam! Ça me manquait depuis des semaines au petit déjeuner. J’ai renoué aussi avec le yaourt grec sans sucre. Un délice le soir, après avoir regardé un épisode ou deux d’une série américaine, arrosé d’un filet de miel ou de sirop d’agave. Miam, miam encore! Et du bon chocolat noir, idéal avec un thé vert en fin d’après-midi. Et des fromages qui n’ont pas un goût de caoutchouc. Et des vins italiens tout à fait honnêtes à moins de 10$ la bouteille (le Gabbiano est même à 5,50$ quand on en achète six). Tous ces petits bonheurs m’avaient manqué.

J’ai bien aimé rouler de nouveau sur des routes larges, avec accotements et sans trous. S’il y avait juste moins d’autos, ce serait le bonheur. Mais ça, ce n’est pas demain la veille.

Nous voulions retourner à San Diego, cette jolie ville où nous étions passés trop vite. Le difficile était de trouver un camping pas trop ruineux. Il faut dire que notre pauvre dollar a perdu 20% de sa valeur depuis le début de notre voyage. Heureusement que notre condo est loué. Au taux de change actuel, retourner au Chula Vista nous aurait coûté quelque 100$ par jour. Nous avons préféré nous installer au camping du lac Jennings. Si vous regardez sur une carte, vous allez trouver que c’est loin. Mais le lac est situé tout près d’El Cajon, où passe le «trolley», ce train léger qui mène rapidement au centre-ville. En 15 minutes, on était au stationnement du train, 30 minutes plus tard, au centre-ville. Ça nous convenait.

Comme tout le monde, nous sommes allés au zoo. Pour des gens qui se piquent d’originalité, c’est d’un banal, j’en conviens. Mais on nous avait tellement répété que c’est un des plus beaux au monde que nous nous serions sentis stupides de le rater. Et de fait, il est très beau. Nous avons surtout adoré les volières. On y a passé une journée bien agréable.

Le lendemain, nous nous sommes d’abord arrêtés dans la Old Town refaire nos provisions de bon thé. Depuis quelque temps déjà, on buvait du vulgaire thé en mousseline, sans saveur. Beurk! Puis, nous nous sommes rendus dans la Petite Italie, un quartier coquet près du centre-ville. Certes, les commerces s’y sont américanisés. Il est difficile d’y trouver une pizza sans saucissons ou des pâtes sans sauce à la viande ou sans sauce Alfredo. Personne ne vous accueille en disant «buon giorno». Mais on y trouve encore quelque chose de l’âme italienne.

Nous avons fini notre journée par une promenade au centre-ville. Mais les nuages étaient de plus en plus nombreux. Le vent, froid et désagréable, s’engouffrait entre les gratte-ciel. Lise m’a lancé : «On rentre.» Je n’ai pas protesté. Le lendemain et le surlendemain, il pleuvait. Nous ne sommes pas retournés à San Diego. Les beaux musées, ce sera pour une autre fois, s’il y a une autre fois.

Dans quelques jours, nous serons à Indian Wells, où se joue un des grands Masters de tennis. Indian Wells, c’est comme les tournois de Montréal et de Toronto réunis à un même endroit. C’est un cadeau qu’on voulait se faire avant de revenir chez nous au mois d’avril.

Eh oui, la fin du voyage approche. Je commence à avoir hâte de revoir Montréal. Pas trop vite tout de même. Il paraît que le mois de février a été le plus froid depuis qu’on tient des statistiques. On vous sent grelotter jusqu’ici quand vous nous écrivez. Çà aurait été bien trop froid pour deux caravaniers frileux. Même les 19 degrés de San Diego nous ont paru frisquets. C’est vous dire.

Le carnet du caravanier

Le camping du lac Jannings est un beau terrain de comté. Les emplacements sont grands et boisés juste ce qu’il faut. L’endroit est calme. Les salles de bains sont spacieuses et propres. La vue est belle. Il y a des sentiers de marche. Il y a même le Wi-Fi (mais il ne fonctionne pas mieux qu’un Wi-Fi mexicain). Un site tous services coûte 40$US par jour, 240$US par semaine. Près de San Diego, il serait difficile de trouver mieux.

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit samedi en huit.

 

4 réponses à Le bonheur est à l’épicerie

  • Dumoulin dit :

    Bon retour dans la civilisation et prenez bien votre temps car ici c’est encore l’hiver…

  • Bernard dit :

    Bonjour M. Roux. J’ai suivi votre magnifique voyage depuis le début et je tiens à vous remercier parce que, d’une certaine façon, j’ai eu l’impression d’être avec vous et de découvrir tous ces magnifiques endroits. En tant qu’amateur de tennis, je vous souhaite un beau tournoi à Indian Wells. Ici, on vibre Coupe Davis avec un gros match Raonic-Nishikori demain. Bonne fin de voyage et merci encore d’avoir partagé votre belle aventure avec les lecteurs de ce blogue.
    Mes amitiés à votre belle Lise.
    Bernard

  • Guy Allard dit :

    Bonjour a vous deux.
    Depuis une semaines je dévore vos récits de voyage ,bravo et merci.
    Nous sommes un couple de 55ans qui étudie sérieusement la possibilité de devenir  »full timer ».

    Nous faisons du camping depuis 2007 ,fifth wheels et motorisé classe a actuel.
    Notre raison première est la nature et l’activité physique vélo de route ,kayak,randonné pédestre.

    Par contre nous hésitons entre être campeur a temps plein ,ou saisonnier ???car nous aimons aussi les Laurentides ,beau terrain de jeux.
    Avez imaginé être campeurs a temps plein ? et si non pourquoi ?

    Aussi nous avons un vieux classe  »A » (2000) que nous voulons réduire de format ,plus maniable et surtout fréquenter les state park qui refusent les 40 pieds.

    Nous aimons beaucoup les models Itasca Navion et Reyo qui ont le même moteur que vous.
    Mais c’est assez juste comme espace de rangement.

    Avec votre expérience conseiller vous ce type de vr ou plutôt voir un classe  »A » a essence de 26 a 28 pieds qui permet plus de rangement.

    Merci de nous répondre et encore bravo pour votre audace

    Sylvie et Guy

  • Paul Roux dit :

    Bonjour Sylvie et Guy,
    Nous avons envisagé de devenir «full timers», mais l’obligation que nous fait la Régie de l’assurance-maladie de passer six mois par année au Québec (exception faite de l’année sabbatique) nous a refroidis un peu, c’est le cas de le dire, les mois de mai et d’octobre n’étant pas toujours agréables dans nos campings. Mais c’est surtout notre bipolarité nature-civilisation qui nous retient. On craignait de s’ennuyer de Montréal et de Paris.
    Pour ce qui est du modèle, nous nous sommes bien accommodés de notre Leisure Unity de 24 pieds. De toute façon, on apporte toujours trop de choses. En cours de route, nous en avons donné et nous en traînons encore qui nous servent peu. J’aime beaucoup la Navion, en particulier le modèle G, que nous sommes allés voir trois fois. Si nous avions à acheter une nouvelle autocaravane, la Navion G ferait partie de notre courte liste. J’aime aussi la Rayo, mais je la connais moins. Je crois que ce modèle a une plus grande capacité de rangement.
    Si vous avez d’autres questions, vous pouvez me joindre à paul.roux@live.ca. Au plaisir,
    Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *