Untitled Document
tab 1 FERMER
Lana'i - Hawaii
Un paradis isolé du reste du monde

Accueil

Sur l’une des iles les plus secrètes et les plus exclusives d’Hawaii… Au bord de l’une des baies et des plages les plus fabuleuses de l’archipel, quelques campeurs ont planté leurs tentes dans le parc Hulopo’e Beach, un lieu que bien des adeptes de camping considèreraient comme le véritable paradis sur Terre.

Les dieux hawaïens eux-mêmes ont choisi Lana’i pour s’établir et se sont réservé cet éden pour leur seul plaisir jusqu’à ce que les humains s’en accaparent.

Comme une gigantesque baleine échouée sur son flanc, l’ile de Lana’i repose à quelques kilomètres de ses soeurs géologiques, Maui et Moloka’i, presque à égale distance des vedettes de l’archipel que sont O’ahu, avec Honolulu comme premier pôle d’attraction touristique, et Big Island, avec son célèbre volcan Kilauea. Si l’ile évoque le dos rond des baleines qui s’arquent avant de plonger, les grands mammifères marins qui lui ont valu son nom demeurent omniprésents de décembre à avril. Plus de 10 000 rorquals à bosse viennent passer l’hiver dans le détroit formé par les iles du comté de Maui. Elles quittent les côtes d’Alaska pour venir mettre bas dans ces eaux chaudes et s’ébattre dans de spectaculaires jeux de séduction et de rivalité. C’est d’ailleurs le spectacle auquel ont droit les passagers du bateau-passeur Expeditions Five qui relie Maui et Lana’i.

Hawaii : une destination camping ?

Faire du camping à Hawaii, une drôle d’idée ? Et pourtant, dans toutes les iles de l’archipel, on trouve des parcs où l’on peut camper pour quelques dollars, la plupart du temps dans un environnement exceptionnel. Ces endroits sont utilisés par des amateurs de camping rustique. D’ailleurs, les VR sont plus que rares sur les iles, à l’exception de quelques Westfalia qui demeurent l’emblème des surfeurs ou qu’utilisent de jeunes familles.

Qui fait du camping à Hawaii ? En grande majorité des résidents qui apprécient ce mode de vie et de voyage leur permettant de découvrir les autres iles de leur archipel à un cout infiniment moindre que dans les hôtels. Précisons que ces terrains de camping ne sont dotés que de services de base : points d’eau, bloc sanitaire et, parfois, tables de piquenique et barbecues. On rencontre aussi plusieurs groupes de scouts dans les campings et il y a toujours au moins un adepte de cyclotourisme qui y installe sa microtente.

Des touristes de l’extérieur ? Oui, il s’en trouve et, reconnaissons-le, c’est loin d’être une mauvaise idée si l’on sait à quoi s’attendre. Lors d’un séjour à Hawaii, j’ai eu l’occasion de visiter certains de ces parcs sur l’ile de Maui, la deuxième destination touristique de l’État, mais c’est sur sa voisine, Lana’i, que la révélation ultime est survenue.

Une ile isolée

Lana’i a toujours été un domaine très exclusif que le développement sous toutes ses formes n’a fait qu’effleurer. D’abord occupée par des dieux « maléfiques » qui ont tenu loin les premiers navigateurs polynésiens, la légende veut que Kaulula’au, le fils insoumis d’un chef de Maui, y ait été exilé et ait réussi à briser la malédiction interdisant aux hommes d’habiter Lana’i. Des vestiges archéologiques clairement visibles dans la baie de Manele, tout près du parc Hulopo’e, prouvent la présence d’un village de pêcheurs qui remonterait à plus de 500 ans. Au 19e siècle, une colonie mormone s’installe à Ko’ele pour y faire de l’élevage puis la culture de la canne à sucre.  

 

Par la suite, au début du 20e siècle, Charles Gay acquiert progressivement toutes les terres insulaires afin d’y établir l’un des plus grands ranchs d’Hawaii. C’est en 1922 qu’arrive dans le paysage un nom encore bien connu, James Drummond Dole, le roi de l’ananas, qui achète toute l’ile pour y établir la plus grande plantation d’ananas au monde. Finalement, la dernière récolte a lieu en 1993 (la main-d’oeuvre coutait trop cher, dit-on) alors que le consortium hawaïen Castle & Cooke impose un tournant radical, mais très contrôlé, vers le tourisme.

Aujourd’hui, Lana’i se résume à un seul village central, Lana’i City, qui compte environ 3 200 habitants largement intégrés à l’industrie touristique. L’ile compte 50 km de route et seulement deux hôtels de la prestigieuse chaine Four Seasons, le Lana’i at Manele Bay, situé en bord de mer, ainsi que le Lodge at Ko’ele qui se trouve en montagne. Le camping du parc Hulopo’e, pour sa part, est géré par la société Castle & Cooke et se trouve à quelques centaines de mètres à peine de l’hôtel Lana’i at Manele Bay, ce qui fait que les campeurs peuvent profiter de certains services de l’hôtel, dont la restauration et la navette vers le Lana’i City et le Lodge at Ko’ele.

Le meilleur coin de l’ile : Hulopo’e

Hulopo’e Beach Park et son camping font partie de la réserve marine éponyme. Sa plage, au creux de la baie de Manele, a déjà mérité le titre de plus belle d’Hawaii. La baie accueille régulièrement un groupe de dauphins ainsi que des tortues marines. Il s’agit du meilleur endroit de toute l’ile où se baigner et où pratiquer la plongée en apnée ou le surf. Immédiatement en retrait de la plage se trouvent six emplacements ombragés disposant d’équipement : plateformes, tables, grilles et poubelles. À cela s’ajoutent le téléphone public et un bloc sanitaire. De plus, le parc possède un immense terrain gazonné, d’une propreté impeccable et magnifiquement entretenu.

Les campeurs profitent donc d’une plage exceptionnelle ainsi que de l’environnement naturel de la baie qui n’est pas moins spectaculaire. Au bout de la plage, on trouve un court sentier pédestre qui conduit au rocher Pu’upehe, le cap le plus avancé de la baie de Manele. Il présente une formation géologique volcanique sombre, très érodée, qui se dresse devant les vagues pour abriter une plage inatteignable, une falaise dramatiquement noire et un rocher isolé que
les assauts des vagues ont détaché de l’ile.

Par Yves Ouellet
Magazine Camping Caravaning, vol. 24 no 8, décembre 2018-janvier 2019

À lire aussi
● Hawaii en Westfalia
● Les Açores
●  Espagne : la bien nommée Costa del Sol
●  France : virée viticole dans l’Aquitaine
●  La Corse du Sud 

Les commentaires sont fermés.

Pour info

Site officiel d’information touristique : gohawaii.com/lanai
Four Seasons Lana’i at Manele Bay : fourseasons.com/manelebay
Des vols réguliers sur Lana’i sont offerts à partir d’Honolulu.
Un bateau-passeur relie quotidiennement Lahaina, sur l’ile de Maui, et Lana’i.

PROMOTION ABONNEMENT
Voyages de rêve