Untitled Document
tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 11 mars 2021

L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images

En entrant dans la municipalité de Legal, je m’arrête au seul restaurant de la place, le New Diamond. Je m’assois dans le coin. Je commande une spécialité chinoise de l’endroit. J’écoute… Il n’aura fallu que quelques minutes pour que quelqu’un hausse la voix à l’entrée d’une connaissance. « Salut toi ! Ça fait ben longtemps qu’on t’a vu ! »

Le français demeure toujours d’actualité au nord d’Edmonton, la capitale de l’Alberta. La route # 2, qui s’oriente franc nord, devient Le corridor francophone en traversant plusieurs villages où le français se pratique et s’exprime. Ils s’appellent Saint-Albert, Morinville et Légal ainsi que Bon-Accord, Rivière-qui-Barre, Villeneuve, Pickarville, Vimy ou Val Quentin. Les francophones y ont déjà été majoritaires, mais cette époque est révolue. Toutefois, ils ont réussi, après de chaudes et longues luttes, à mettre sur pied des institutions culturelles et scolaires puis, dans un deuxième temps, à les gérer. C’est ainsi que Legal a acquis son école française et son centre communautaire. D’autres institutions économiques qui ont pignon sur rue affirment la spécificité des gens d’ici. C’est le cas de la Caisse populaire Desjardins et du magasin COOP que les francophones ont amené avec eux du Québec.

Village d’accueil

Établie en 1899 par Mgr Émile Légal et constituée officiellement en 1914, Legal a vécu de l’agriculture et des mines de charbon. Aujourd’hui, l’agriculture y prospère toujours, mais, en se regroupant avec ses voisins Morinville et Saint-Albert, Legal a mis sur pied un corridor touristique francophone nommé Centralta. Ce faisant, le tourisme contribue à renforcer la culture et la fierté francophone dans cette région.

En 1996, Légal accueille 36 touristes français de la région d’Anjou. Tout le monde met la main à la pâte pour accueillir et héberger ces visiteurs dans les foyers. Une expérience inoubliable tant d’un côté que de l’autre. Il n’en fallait pas plus pour que naisse en 1998 l’idée d’un village d’accueil qui puisse fournir l’hébergement en famille à plus de 70 personnes et réunir des dizaines de résidents autour d’un projet commun. Depuis ce moment, Legal reçoit régulièrement des autocars de visiteurs et leur fait la fête à sa façon.

Les murales

Les murs extérieurs des maisons et des édifices commerciaux de Légal sont couverts de murales. Une trentaine de grands tableaux en tout. Des œuvres peintes avec infiniment de talent et de justesse. J’ai été très agréablement surpris en faisant le tour de cette grande galerie extérieure d’admirer des réalisations de styles et d’approches différentes, mais toutes d’une qualité remarquable, exécutées en grande partie par de jeunes artistes amateurs locaux. Certaines de ces murales sont carrément impressionnantes alors que d’autres, plus impressionnistes, démontrent énormément de sensibilité. Quelques tableaux naïfs sont également très touchants. Même Nancy Bergeron, une artiste du Saguenay, a contribué par une murale mettant en vedette ses talents de peintre animalier.

En faisant le tour des murales, on s’offre un tour d’horizon de l’histoire de l’Alberta francophone. Chaque tableau présente une famille de pionniers, leurs métiers, leurs travaux et leurs talents. On y retrouve aussi les pages les plus significatives de l’histoire de ces Québécois et d’autres francophones accomplissant les ambitions de colonisation catholique et française des pères Oblats qui les ont embarqués dans leur galère. La première murale, dans la cour de l’école Citadelle, rend hommage aux Sœurs Grises, éducatrices et dispensatrices des soins de santé. Aux abords de la rue principale, un très beau tableau célèbre les deux premiers pionniers. Théodore Gelot et Eugène Ménard venaient tous deux de France et s’étaient rencontrés à Sacramento, aux É.-U.. Ils ont été recrutés à l’aide d’un simple dépliant qui vantait les mérites de la colonisation au nord d’Edmonton. Puis ils sont venus en train. Se sont installés tous les deux en octobre 1894 dans un caveau divisé par la ligne frontalière de leurs terres. Sur l’image, on les voit avec d’autres arrivants savourer l’eau fraîche de leur puits creusé à la pelle, là où l’eau potable est une denrée tellement rare que, encore aujourd’hui, Legal est alimenté en eau par la ville d’Edmonton située à 80 km de là.

Un très beau tableau célèbre les deux premiers pionniers. Théodore Gelot et Eugène Ménard.
Un très beau tableau célèbre les deux premiers pionniers. Théodore Gelot et Eugène Ménard.

La murale Bugnet nous fait connaître Georges Bugnet, un autre Français, journaliste et horticulteur qui créa plusieurs espèces de roses dont la Thérèse-Bugnet particulièrement adaptée aux rigueurs du climat du Nord.

La murale Chauvet, installée sur le mur du bureau de poste, est l’une des plus révélatrices en plus de l’une des plus spectaculaires. La famille Chauvet, installée en 1901, tenait tant à l’éducation de ses enfants que l’aîné, Jean-Marie, étudiait assis sur la charrue, tout en faisant les labours, comme le montre la scène de la fresque.

Une autre murale présentée comme un montage de coupures de presse illustre la célèbre cause Lavoie, menée au début des années 1940 par Alexandre Lavoie de Morinville et l’avocat Lionel Tellier. L’enjeu étant la possibilité pour les francophones d’obtenir des services en français du Gouvernement fédéral, la cause a suscité énormément d’intérêt au Québec où on a même recueilli des fonds pour supporter la cause. Les journaux d’ici, dont Le Devoir, en ont suivi tous les rebondissements jusqu’à la victoire en appel.

L’affaire Lavoie a suscité énormément d’intérêt au Québec où on a même recueilli des fonds pour supporter la cause.
L’affaire Lavoie a suscité énormément d’intérêt au Québec où on a même recueilli des fonds pour supporter la cause.

Il en va ainsi de mur en mur, alors que chaque épisode de l’histoire défile.

Centralta

Et ce n’est pas tout ce qu’on peut voir dans le Centralta. Dans la plus ancienne colonie agricole de l’Alberta, Saint-Albert, on trouve encore plusieurs trésors historiques avec la Chapelle du Père Lacombe (1861) qui présente la vie des défricheurs métis et francophones en plus d’offrir un point de vue imprenable sur la plaine agricole et la vallée de la rivière Sturgeon. Le Musée Héritage réunit aussi une importante collection d’objets anciens ayant fait partie de la vie des Autochtones, des Métis et des pionniers.

À Morinville, le cycle mémorial est complété par la visite du Parc historique ainsi que de la superbe église Saint-Jean-Baptiste construite en 1907 et dotée d’un orgue Casavant ainsi que de grandes fresques.

Quant à Legal, on peut y voir au Centre communautaire une remarquable exposition de toiles représentant les personnages qui ont marqué le destin de l’Ouest francophone. On a également ouvert « Le petit Musée de Legal » qui réunit de nombreux objets de la vie quotidienne d’autrefois. Il est situé tout à côté du kiosque d’information touristique municipal et du four à pain où, durant tout l’été, on prépare quotidiennement de délicieuses miches chaudes vendues pour une bouchée de pain. On peut finalement visiter l’usine Mountain Meadows Food qui produit un beurre de pois proposé comme substitut du beurre d’arachide, le Golden Peabutter.

On a ouvert «Le petit Musée de Légal» qui réunit des objets de la vie d’autrefois.
On a ouvert «Le petit Musée de Légal» qui réunit des objets de la vie d’autrefois.

On trouve un parc VR à Légal et un très beau camping à Morinville.

Guides de voyage

Ouest canadien, Ulysse, 29,95 $/www.guidesulysse.com

Fabuleux Ouest canadien, Ulysse, 29,95 $ un ouvrage très illustré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *