Untitled Document
tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 25 septembre 2019

La région du lac Powell

La grande région du lac Powell recèle une multitude de trésors naturels réputés et d’autres petits secrets très agréables que l’on découvre sur place.

Horseshoe View sur le Colorado - copieAvant d’arriver à Page, sur la frontière de l’Arizona et de l’Utah, il faut d’abord faire un arrêt à l’incontournable Horseshoe Bend, un méandre du Colorado de près de 360 degrés qui, du haut des falaises, offre une des images les plus ahurissantes qui soient du fleuve légendaire. Il y a une courte marche à faire pour parvenir au site où les Asiatiques se bousculent pour « s’auto-portréifier ». On entend parler toutes les langues du monde en marchant vers le belvédère.

L’arrêt à cet endroit était gratuit auparavant, mais la municipalité de Page vient de récupérer le site hyper populaire et pour y aménager un stationnement où l’on exige actuellement 10 $ par véhicule comme droit d’entrée. On peut aussi se rendre sur le site en utilisant une navette à partir de Page, près de l’entrée de Lower Antelope.

Page Lake Powell Campground propose le prêt à camper dans de vieux wagons. - copieNous nous installons au camping en ville, au Page Lake Powell Campground, n’arrivant pas à réserver près du lac Powell. L’endroit est très bien, avec piscine intérieure et spa, mais, comme partout ailleurs, l’Internet ne fonctionne à peu près pas.

Le lendemain, on va dans tous les sens, téléphonant pour réserver des excursions sur le lac Powell et dans le canyon Antelope, mais nous sommes en plein jour férié et tout est plein partout. Malgré cela, Joanne réussit à nous confirmer une croisière et une visite dans le canyon Antelope, quelque chose qu’il ne faut pas manquer dans le coin.Dans le désert, tout près du lac Powell - copie

Une géologie ahurissante près du pont et du barrage Glen Canyon - copieNotre journée, chaude et ensoleillée, sera marquée par une randonnée super agréable à partir du barrage Glen Canyon. En traversant le pont puis en longeant un terre-plein de l’autre côté, on atteint un sentier non annoncé, mais qui nous a donné plein de moments magnifiques. Seules deux bordures de cailloux définissent cette piste facile qui nous amène au milieu de formations rocheuses fascinantes par leurs formes et leurs couleurs. On y rejoint des points de vue spectaculaires et vertigineux sur le barrage et la rivière. Tout ça dans des dimensions réduites, mais qui nous ont quand même subjugués à tous les instants.

Deuxième nuit au camping de Page avec saucette à la piscine intérieure et au spa, jasette avec les voisins français et salutations de Québécois de l’Estrie.

Glen Canyon Recreation Area

Nous nous sommes installés ensuite au camping privé situé à l’intérieur Glen Canyon Recreation Area où nous n’avons pu obtenir qu’une nuit malgré de nombreuses tentatives de réservation. Et encore, sur un terrain sans services, mais quand même avec une belle vue sur le lac Powell et les montagnes environnantes. Le camping est géré par l’hôtel local et les croisières sur le lac passent par l’hôtel également.Camping au Glen Canyon Recreation Area, près du lac Powell. - copie

L’endroit est le haut-lieu du hors-bord, du ponton, du cigare boat, du boat-house et des embarcations de pêche. Avec deux rampes de mise à l’eau de 3 voies chacune et des semi-remorques qui y descendent d’immenses boat-houses. Je n’ai jamais rien vu de comparable. Il s’agit de la 2e plus importante marina en eau douce aux É.-U., l’autre étant celle d’un autre réservoir, Mead je crois, près de Las Vegas.

Nous avons fait la croisière sur le lac Powell cet après-midi-là, sous un soleil resplendissant. Sous le thème « Canyon Adventures », le navire nous amène dans 3 canyons, dont le Navajo, qui est le plus impressionnant avec ses parois bien droites de près de 200 mètres. Le canyon Antelope reste toutefois le plus intéressant, si on pense au kayak, à cause de son étroitesse qui procure un contact très rapproché avec ce décor drôlement singulier. Le canyon était d’ailleurs plein de kayakistes sur des « sit on top » et de planchistes aussi. Certains amateurs expérimentés avaient même leurs bébés à l’avant de leurs planches… Nous avons d’ailleurs pu les imiter quelques jours plus tard en louant deux kayaks pour une demi-journée, à un prix plutôt raisonnable, sur les passerelles de la marina.

C’est demain que nous devrions découvrir le canyon Antelope de l’intérieur avec toutes ses nuances de lumières et de couleurs.

Antelope Canyon

Nous devions quitter le camping du Glen Canyon National Recreation Area (Wahweap Camping) à 11 h, sans pouvoir y séjourner plus longtemps. J’avais vu un endroit, tout près de l’entrée du parc, sur la route 89, où quelques VR étaient garés, un peu en hauteur par rapport à la route. La curiosité nous y a amenés et nous y avons découvert un petit camping gratuit de moins de 10 places où il est permis de séjourner jusqu’à 14 jours. Le seul service fourni est la table de pique-nique en pierre. Naturellement, c’était plein et les occupants n’avaient pas l’air de vouloir céder leur place. Le chemin d’accès nous a toutefois fait pénétrer dans le désert, près d’une superbe formation rocheuse facile à explorer à pied. Après un demi-kilomètre, le chemin devient trop sablonneux pour poursuivre, mais nous laissons le VR pour aller marcher. Et nous ne tardons pas à trouver un autre sentier balisé de pierres qui nous fait faire tout le tour des rochers sur lesquels Joanne ne se gêne pas pour grimper. Ces formations présentent des formes magnifiques que nous ne nous lassons pas d’admirer. Mais le meilleur est à venir…

Lower Antelope Canyon (1) - copieAprès un très (trop) copieux dîner au Fiesta Mexicana (Powell Boulevard), nous nous rendons à Lower Antelope Canyon pour une visite guidée en territoire Navajo. Les visiteurs ont le choix entre Upper et Lower Canyon, le Upper étant plus populaire, plus connu et beaucoup plus cher. De toute façon, c’est de justesse que Joanne a réussi à dénicher 2 places pour un tour au Lower Canyon et, honnêtement, nous ne l’avons pas regretté. Malgré l’affluence incroyable et la pression d’une visite de groupe, cette section offre durant près d’une heure une succession incessante de tableaux géologiques plus hallucinants les uns que les autres par leurs formes sensuelles, leurs lignes entrelacées, leurs courbes gracieuses, leurs couleurs éblouissantes et changeantes sous la lumière, les jeux d’ombres et la délicatesse de certaines sculptures créées par l’eau et le vent. La pierre dans laquelle s’est creusée cette faille très étroite (on la devine à peine à partir du sol) d’environ une dizaine de mètres de profondeur est d’une friabilité extrême. Lower Antelope Canyon (2) - copieElle s’effrite lorsqu’on la touche. La saison des pluies vient parfaire son ouvrage chaque année et il arrive même que le canyon s’emplisse totalement lors de pluies diluviennes. Ce qui modifie tangiblement l’œuvre du temps sur la nature qu’il domine. Une extraordinaire manifestation de beauté simple et stupéfiante que le génie humain pourra difficilement imiter.

Fini la poésie… Coucher au Walmart !

 

Les commentaires sont fermés.