Untitled Document
tab 1 FERMER
Garder son VR propre en camping
Mission possible

Accueil

Les petites roches, le sable, les feuilles, les brins de gazon fraichement coupé… Comment fait-on pour ne pas passer son temps à faire du ménage en camping ? Comment parvient-on à garder un habitacle propre et un extérieur scintillant tout en prenant du bon temps ? Des campeurs partagent leurs meilleurs trucs et conseils à ce sujet.

Nathalie Rioux ne s’en cache nullement. Elle est une maniaque de ménage. À la maison comme en camping, elle fait la guerre à la poussière et aux autres saletés. Cette caravanière qui passe ses étés au Camping Au Pin d’Érable, à Sainte-Sophie, depuis quatre ans, a d’ailleurs mis au point quelques stratégies, simples et efficaces, qui lui permettent de limiter les coups de balai au quotidien ainsi que les mauvaises surprises en début de saison.

Deux règles d’or

« J’applique, dès le départ, deux règles d’or qui, selon moi, parviennent à éliminer jusqu’à 75 % des risques de saleté », soutient la campeuse Rioux. La première, dit-elle, consiste à installer deux tapis plutôt qu’un. Elle en met un large à l’extérieur, tout juste devant la porte au pied des marches. L’autre carpette est étendue à l’intérieur, à l’entrée du VR.

Sa deuxième règle incontournable : garder en tout temps, à l’extérieur et près de la porte, un bac de rangement pour mettre souliers, sandales, gougounes et autres chaussures. « Et ce bac est bien visible de tous, insiste-t-elle. Les visiteurs se sentent donc dans l’obligation de faire comme nous et d’y laisser, eux aussi, leurs chaussures avant d’entrer. »

Remarquez qu’elle n’est pas la seule à utiliser ces deux astuces. La plupart des campeurs que nous avons joints pour ce reportage, particulièrement ceux qui voyagent en famille, les appliquent eux aussi. C’est le cas notamment de Nancy Lambert, de Saint-Hyacinthe, qui fait du camping en famille un peu partout dans le nord-est du continent américain. « On veille même à ce que le bac soit muni d’un couvercle afin de garder nos chaussures à l’abri de l’humidité et des animaux un peu trop fouineurs », précise la caravanière qui privilégie les terrains de camping situés à moins de 60 minutes des grandes villes.

« Il va de soi que tout le monde doit s’essuyer les pieds avant d’entrer », poursuit la caravanière Nathalie Rioux. Elle utilise également un balai, ainsi qu’une vadrouille Swiffer Wetjet, des accessoires qui lui permettent d’accéder à tous les recoins et autres espaces limités de la caravane.

L’aspirateur demeure également une bonne solution, ajoute la Lanaudoise Jessica Aubin, qui fait du camping en caravane depuis deux ans. Accompagnée de son conjoint et de son garçon âgé de quatre ans, Jessica fréquente les terrains de camping familiaux, tels L’Atlantide, Vacances Bromont et le Domaine du Grand R. « Nous avons fait l’achat d’un petit aspirateur de style Shop Vac, dit-elle, ce qui nous permet de ramasser la poussière et les autres saletés lors de nos séjours sans que l’appareil prenne trop de place. »

L’emplacement compte

« Le choix de l’emplacement de camping peut aussi aider à réduire les risques de saleté », observe Marc-Antoine Côté, un caravanier de Rivière-du-Loup qui parcourt plusieurs milliers de kilomètres en VR un peu partout au Québec et aux États-Unis. Ce père de famille de quatre enfants dit éviter, si possible, les emplacements surplombés de gros arbres feuillus et ceux qui sont situés le long d’un chemin en poussière de pierre très passant.  

 

Des consignes intérieures

Outre l’utilisation des tapis et du bac à l’extérieur pour les chaussures, Éliane L., qui campe en famille dans une caravane hybride, a établi d’autres consignes pour faire régner la propreté dans l’habitacle. Parmi celles-ci, l’utilisation d’un miniréfrigérateur rempli de jus et de bières qui est installé à l’extérieur. Cet appareil aide à réduire les va-et-vient dans le VR, dit-elle.

« Les enfants doivent faire leur lit le matin et mettre leurs vêtements sales dans une grande poche placée sur un crochet à l’intérieur. Si un vêtement peut être porté à nouveau, ils le placent sur un coin de leur lit. Seuls les vêtements propres sont dans leur tiroir », indique la caravanière Éliane. Les casques de vélo n’entrent pas dans le VR, ils demeurent rangés sur leur vélo, ajoute-t-elle. En cas de pluie, elle utilise la voiture pour ranger ces accessoires.

Même en saison morte

Un bon ménage avant et après la saison de camping aide aussi à garder le VR propre, signale Nathalie Rioux. Parmi ses produits fétiches se trouvent le Scrubbing Bubble ainsi qu’un mélange d’eau et de vinaigre. « À la fin de la saison, je place des feuilles de Bounce ainsi que des feuilles de laurier en quantité industrielle un peu partout dans le VR. Deux produits que les bestioles détestent », note-t-elle. La caravanière prend également soin de boucher les trous des lavabos avec de la laine d’acier Bulldog et de bloquer toutes les autres issues du VR. « Bien que nous soyons en pleine forêt, aucun mulot n’est entré dans notre VR en hiver depuis que j’applique ces procédés », soutient fièrement la campeuse.

Enfin, la recette pour garder un VR propre repose sur la préparation… et l’expérience, soutient Nancy Lambert. « Peu importe que l’on campe sous la tente ou en véhicule récréatif, ça aide de prendre des notes lors de chaque escapade. Qu’est-ce qui a fonctionné ? De quoi a-t-on manqué ? Quels produits ou accessoires auraient été utiles pour l’entretien du VR ? Avec les années, nous nous sommes équipés et mieux organisés de voyage en voyage. Aujourd’hui, tout est gardé en ordre dans le VR afin que l’on soit prêt à partir. Même à la dernière minute », conclut la caravanière Lambert.

Par Claudine Hébert
Magazine Camping Caravaning, vol. 25 no 7, octobre-novembre 2019

À lire aussi
 Créer une ambiance feutrée
● Un peu de déco ?
● Acheter un VR usagé sans se tromper● Transformation : un VR au cœur de l’enquête
● Même caravane – nouvelle vocation : convertir une chambre en garage
● Le service après-vente :  ses splendeurs et ses misères
● Comment magasiner un VR ?
● Vendre ou restaurer ?
● Le Homestaging – Rendez votre VR irrésistible

Les commentaires sont fermés.

Ils les ont testés !

En plus de mettre au point des trucs et des stratégies, les campeurs préfèrent certains produits pour prendre soin de leur VR.

Un aspirateur à portée de main

dyson1Investissez dans un bon aspirateur à main, sans-fil si possible, conseille la blogueuse américaine Amanda Watson qui vit dans son VR à temps plein depuis 2012. « Même si votre VR est équipé d’un aspirateur central, un modèle compact avec pile rechargeable facilite l’accès aux espaces restreints et permet d’aspirer la poussière rapidement. » Les appareils du fabricant Dyson, dit-elle, ont la cote chez de nombreux campeurs. Un coup de coeur : le modèle Cyclone V10 Motorhead Absolute Extra. L’appareil prend moins de quatre heures pour recharger sa pile et propose une autonomie durant jusqu’à 60 minutes. Ce qui suffit amplement pour faire le tour de l’habitacle. Équipé de plusieurs têtes et de brosses larges et étroites, l’accessoire accède aux moindres recoins. Moderne et ergonomique, il est surtout doté d’un puissant moteur turbo dont le son surprend et séduit. Même les enfants voudront passer l’aspirateur !

ProduitsNettoyantLa touche extérieure en mode éco

Pour garder l’extérieur du VR flamboyant, Pierre Turcotte, qui campe depuis 2010, se tourne vers les produits SansZo. « Je ne veux pas faire de la publicité pour ce produit. Mais il est drôlement efficace. Au départ, je n’y croyais pas trop. Je craignais que ce produit fasse des égratignures sur mon VR. Maintenant, je ne peux plus m’en passer. J’utilise le produit ordinaire ainsi que le dissolvant pour les insectes. En plus, ça ne prend pas beaucoup de place dans le VR », indique le campeur de Trois-Rivières qui utilise également ces produits pour sa voiture.

« J’aime bien les produits Mirage 2000 pour mes toiles et mon toit », ajoute pour sa part Marc-Antoine Côté. Pour les parois extérieures du VR, il utilise un produit qu’il a déniché aux États-Unis, du Gel-Gloss RV Wash and Wax. Ce produit biodégradable, explique-t-il, contient de la cire de carnauba. Le caravanier préconise également la marque PureBio, un produit provenant de la région de Kamouraska, pour l’entretien intérieur du VR.

PROMOTION ABONNEMENT
Voyages de rêve