Untitled Document
tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 10 août 2020

Fogo Inn, un modèle unique de développement

« Sans le Fogo Inn, personne n’aurait jamais entendu parler des îles Fogo, » me répond notre guide Klem Dewer. Ce beau grand bonhomme, conteur exceptionnel et intarissable, est né sur l’île. À Tilting. Comme son père. Son grand-père et ses ancêtres irlandais depuis le 18e siècle.

Aujourd’hui, le monde entier connaît Fogo grâce à un hôtel éblouissant, le projet fou de Zita Cobbs, une femme d’affaires qui a fait fortune dans le secteur de la haute technologie. Retraitée à 42 ans, elle est revenue sur son île natale pour tenter de la faire revivre.

Fogo Inn, un grand hôtel dans un petit village isolé. - copie
Fogo Inn, un grand hôtel dans un petit village isolé.

Elle a commencé par une fondation qui donnait des bourses aux jeunes pour étudier à l’extérieur. Jusqu’à ce qu’elle se fasse apostropher par une insulaire qui lui reprochait de saigner l’île de ses jeunes plutôt que de leur proposer du travail sur place. C’est alors qu’est né le projet d’un hôtel unique au monde par son architecture, son emplacement au milieu d’un village de pêcheurs perdu sur une île du bout du monde, de même que sa vocation farouchement artistique.

L’authenticité plutôt que le luxe

J’ai eu le privilège de visiter l’hôtel et d’y partager un repas avec Klem et j’avoue y avoir trouvé beaucoup plus d’authenticité que de luxe clinquant. Tout y évoque l’histoire et les traditions de Fogo, dans un environnement structural hallucinant. L’architecte terre-neuvien Todd Saunders, qui habite aujourd’hui en Scandinavie, a traduit l’austérité de la nature insulaire par des lignes verticales et des angles acérés qui s’élancent vers la mer en contraste avec les rondeurs des résurgences granitiques du sol. L’extérieur n’offre jamais la même perspective selon l’angle dont on l’observe, mais les longs pilotis qui supportent une partie du bâtiment évoquent les quais traditionnels des pêcheurs de morue qui ont vécu ici depuis quatre siècles.

L'Architecture unique du Fogo Inn.
L’Architecture unique du Fogo Inn.

L’intérieur

Boiseries, lattes de bois étroites comme dans les maisons d’autrefois qu’on peut visiter, chauffage au bois et parfum piquant qui l’accompagne, tapisseries de papier peint aux motifs créés sur mesure, tapis crochetés (une spécialité régionale) dont les motifs racontent les 7 saisons de l’île ou les moments forts de l’histoire locale, courtepointes réalisées par les artisanes locales qui ont élevé au niveau de l’art cet artisanat qui récupérait autrefois les vieux tissus… Une salle de cinéma en rouge et noir présente exclusivement les films de l’ONF dont The Children of Fogo Island, réalisé par Colin Low en 1967.

Ce tapis hooké raconte les 7 saisons de l'île. - copie
Ce tapis hooké raconte les 7 saisons de l’île.

Toutes les chambres (800 $ à 3 000 $ la nuit) ont une pleine fenestration sur le mur extérieur ouvrant sur la mer, ce qui permet d’observer les baleines ou les icebergs à partir de son lit. La cuisine est typiquement insulaire, favorisant naturellement le poisson et les fruits de la mer, mais elle apporte une touche de raffinement, de couleur et d’originalité en renouvelant le genre.

Un projet artistique et social

La dimension artistique du projet s’est matérialisée avec l’aménagement d’une grande salle d’exposition qui privilégie l’art contemporain et qui accueille des artistes de partout dans le monde.

À cela s’ajoutent 6 ateliers d’artistes dispersés sur l’île où des créateurs sont invités en résidence grâce à la Shorefast Foundation que Zita Cobbs a mise sur pied et qui gère l’hôtel. Les profits générés par cette entreprise sociale sont remis à la communauté.

La plupart de ces ateliers de styles contemporains sont de petites « maisons croches », comme on dit ici, et ne servent que pour le travail. On les trouve un peu partout sur le territoire, au bord de plans d’eau ou les pieds dans la mer, sur des sites toujours inspirants. Une d’entre elles, à Tilting, est aussi immense qu’impressionnante et sert également d’habitation.

La plus grande des maisons croches servant d'atelier aux artistes invités. - copie
La plus grande des maisons croches servant d’atelier aux artistes invités.

À Joe Batt’s Arm, où il se trouve, et sur l’île de Fogo, l’hôtel fait travailler environ 75 personnes en plus de dizaines d’autres, artisanes, artistes, entreprises de services et personnes impliquées dans tous les secteurs de l’industrie touristique. Pour étoffer l’expérience des visiteurs, on a magnifiquement aménagé des dizaines de kilomètres de sentiers pédestres enchanteurs qui longent le rivage ou mènent aux ateliers.

Les revers de l’histoire

Fogo, depuis l’arrivée des Irlandais, des Français et des Anglais, au 18e siècle, n’a essentiellement vécu que de la pêche à la morue, dans le système féodal des négociants de poisson qui les maintenaient en esclavage. « On était pauvres, mais tout le monde était pauvre. C’était tout ce qu’on connaissait. Alors, nous étions heureux quand même et nous profitions de chaque moment de la vie, » se souvient Klem. La saison de pêche à la morue et les travaux d’apprêtage, de salage et de séchage étaient suivis par la cueillette des petits fruits, la coupe du bois, la chasse aux canards, la chasse aux phoques, les jeux printaniers sur les glaces en débâcle… Autant de saisons différentes pour les enfants de Fogo.

Lors du moratoire sur la pêche à la morue, en 1992, Fogo a failli s’éteindre avec les politiques de délocalisation mises en place. C’est la création d’une coopérative de pêcheurs qui a sauvé la mise, permis la diversification de la pêche et la transformation des produits halieutiques, en créant une prospérité nouvelle qui se perpétue depuis.

Aujourd’hui, le vieux traversier, jamais à l’heure, mais toujours au poste, fait descendre à reculons des centaines de voitures de touristes tous les jours, les plus fortunés et les vedettes hollywoodiennes arrivant en avion ou en hélicoptère, et Fogo suffit difficilement à la demande grandissante. Les vieilles maisons se restaurent les unes après les autres, peintes en rouge sang de bœuf ou des couleurs vives des bateaux. Les anciens hangars sur pilotis des pêcheurs deviennent les Salt Boxes rénovées pour héberger des visiteurs. Les boutiques, les sheds festoyantes et les musées poussent partout et Fogo est aux anges !

L’île compte un camping : Brimstone Head RV Park : brimstoneheadrvpark.com – 1 709 266-2402

Brimstone Head RV Prak - copie
Brimstone Head RV Park

Fogo Inn : fogoislandinn.ca

Un guide de voyage : Explorez Terre-Neuve et Saint-Pierre-et-Miquelon, Ulysse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *