tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 14 décembre,2013

Floride 2, Texas 0

lise-coucher

Dimanche dernier, il faisait un soleil magnifique à Carrabelle, dans le nord-ouest de la Floride. Au retour de notre promenade, nous nous sommes lancés dans la piscine du camping. Comme elle n’était pas chauffée, l’eau était fraîche, mais quelle sensation! Se baigner alors qu’il neige au Québec nous a procuré, il faut bien l’avouer, un immense plaisir. Bien sûr, pour certains de nos proches, la neige, c’est les sports d’hiver. J’en suis très content pour eux, l’important étant d’être bien là où l’on est. Mais nous, nous préférons avoir des sandales aux pieds plutôt que des skis ou des raquettes.

Le lendemain, nous avons repris la direction de l’ouest. Premier arrêt, le Henderson State Park. Quand nous sommes arrivés en fin d’après-midi, le soleil commençait à se coucher à travers les nuages et le brouillard. Il y avait au-dessus du golfe du Mexique toutes les nuances de bleu et de rose. C’était magnifique!  Nous nous sommes mis le bout des pieds à l’eau. Elle était déjà moins froide que nombre de nos lacs l’été. Nous nous sommes dit que, s’il continuait à faire aussi chaud, nous ne résisterions pas à l’envie de plonger dans la mer cette semaine. Mais le lendemain, la température avait chuté brutalement d’au moins 10 degrés. La nuit suivante a été si froide qu’il a fallu fermer la porte et remettre le chauffage.

Il n’en fallait pas plus pour que la valse-hésitation reprenne chez nos deux Montréalais frileux. Devions-nous poursuivre notre route vers l’ouest ou plonger vers le pays des Snowbirds? Nous nous sommes branchés à l’internet et avons noté soigneusement les températures des 14 prochains jours. Côté Texas, c’était le frette assuré. Côté Floride, on prévoyait un temps beau et chaud au moins jusqu’à Noël. Nous avons dormi là-dessus. Le lendemain matin, ce fut deux voix contre zéro pour la Floride. Nous sommes arrivés hier à Fort de Soto, au sud de Clearweather et de Tampa.

Je suis convaincu maintenant que personne ne va s’inspirer de nous pour planifier son prochain voyage.

Paul-Henderson2Vive les State Parks!

Le camping d’Henderson est incontestablement un des plus beaux que nous ayons vus. On y trouve seulement 60 emplacements. Mais n’allez pas croire que le terrain soit petit. Sur un espace semblable mais privé, on compterait au moins 300 sites. Ici par contre, chaque lieu est séparé des autres par des arbres et des arbustes, tant et si bien qu’on a presque l’impression d’être seuls.

En quelques minutes, on accède à une belle plage de sable blanc par une promenade en bois qui chemine à travers les dunes. Quant aux bâtiments sanitaires, ils sont impeccables. Si tous les campings d’État sont de cette qualité, nous deviendrons très vite nous aussi accros des State Parks.

De belles rencontres

Depuis le début de ce voyage, nous rencontrons des gens formidables. Au camping de Carrabelle, par exemple, il y avait une famille qui, à elle seule, faisait baisser la moyenne d’âge de quelques décennies. Les parents, fin trentaine sans doute, voyageaient avec deux adolescents, un garçon et une fille.

– Nous sommes nomades, me dit le père.
– Nous aussi, jusqu’en mai 2015. Mais nous, nous sommes retraités. Vous, qu’est-ce que vous faites pour gagner notre vie.
– On a pris notre retraite, vendu tout ce qu’on avait et on est partis.

Lui et sa femme trouvaient leurs parents trop pantouflards. Ils ne voulaient pas attendre d’être trop vieux pour vivre leurs rêves. Quand ils n’auront plus d’argent, ils reprendront un emploi et une vie normale. Mais pour le moment, ils paraissaient heureux.

En se rendant à l’île St George, on a aussi rencontré une famille de Québécois. La mère, infirmière, profitait d’un congé de maternité. Le père, informaticien à son compte, avait fait une pause. Ils voyageaient depuis six mois dans leur classe C en compagnie de leur fille de 4 ans et de leur garçon de 18 mois. Ils s’apprêtaient à partir pour le Québec pendant les Fêtes. Mais ils comptaient revenir pour quelques mois encore en janvier.

Nous avons aussi connu un très sympathique couple de Québécois. Ils nous ont invités à prendre l’apéro dans leur grande classe A. C’est la première fois que Lise et moi montions dans une de ces grosses autocaravanes. Jusque-là, on les voyait comme des véhicules mystérieux, conduits par de très vieux messieurs, âgés d’au moins 92 ans, qui n’en descendaient jamais, sinon pour le pipi du chien, à quelques pas de la sortie. Mais Diana et Jean ne sont pas des vieillards et ils n’ont pas de chien. Ils ne sont pas snobs non plus. N’empêche, on se sentait comme des roturiers reçus chez des aristocrates.

Et quel espace, mes amis, dans ces immenses autocaravanes! La chambre, à elle seule, était presque aussi grande que notre motorisé au complet. À tel point que lorsque nous sommes revenus dans La grande bleue, nous avons songé à la rebaptiser La petite bleue.

rataMiquette était Ratatouille

Ceux qui ne croient pas au karma devraient voir ce qui nous est arrivé après avoir zigouillé notre invitée. Dès la semaine suivante, nous avons senti une odeur malodorante, qui émanait de la cabine de pilotage. «C’est la souris», a tout de suite dit Lise. Moi, j’ai joué les sceptiques. Mais il a bien fallu se rendre à l’évidence. Ça puait de plus en plus et il fallait agir.

J’ai appelé un exterminateur à la rescousse. Il ne s’occupait pas des animaux morts. Mais il m’a gentiment donné le numéro d’une entreprise qui le faisait. J’ai joint l’autre exterminateur, en lui expliquant qu’il serait difficile, voire impossible d’accéder au cadavre. Sans rien me promettre, il s’est fait rassurant.

De fait, il s’est montré très compétent dès son arrivée. Après avoir flairé l’odeur, il a immédiatement pointé le tableau de bord. Il a enlevé les tapis, dévissé quelques panneaux, tendu le bras, et je l’ai entendu dire : «Ça y est!»  Quelques secondes plus tard, il ressortait non pas une souris, mais un rat. C’est que notre Miquette était plutôt transgenre, genre Ratatouille. Je veux dire de la race de Ratatouille, car l’animal aimait mieux bouffer que faire la cuisine.

Malgré la facture de 429$, la découverte nous a immensément soulagés. Lundi matin, nous avons rendez-vous chez le concessionnaire Mercedes de Tampa. Tous nos problèmes sont en train de se régler. Espérons juste que la note sera moins salée.

Lise vous fait ses amitiés. À samedi prochain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *