tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 2 janvier,2016

Enfin aux Keys !

keys - soleil

Dès que nous avons quitté Miami, nous nous sommes sentis, Lise et moi, tout légers. Un peu plus et ma douce moitié s’envolait. Il faut dire aussi qu’il ventait fort et qu’elle faisait moins de 50 kilos toute habillée la dernière fois qu’elle a grimpé sur un pèse-personne. Je n’ai pourtant pas cessé de la nourrir pour compenser la dégringolade du dollar canadien, je vous jure. Elle a droit à sa ration quotidienne et même davantage. Mais rien n’y fait.

De mon côté, j’ai toujours un petit bedon qui me retient au sol. J’ai beau le rentrer sur les photos, Lise n’est pas dupe. Heureusement, le camping est rempli d’Américains gigantesques qui font deux fois mon poids. Chaque fois que j’en croise un, je fais remarquer à ma compagne l’énormité de son gabarit. Je n’ai pas réussi pour autant à lui faire oublier ma propre panse. Mais je n’ai pas tout perdu puisqu’elle m’a rebaptisé «le plus petit des gros maris».

Nous nous sentions tout légers, disais-je. C’est que nous avons détesté Miami malgré les gens vraiment adorables que nous avons connus au Larry and Penny Thompson Park. Nous sommes injustes sans doute. La métropole de la Floride mérite mieux que le mauvais souvenir que nous en avons gardé. Mais le caravaning n’est pas la meilleure façon de la visiter. La dernière fois que nous y avons circulé avec La grande bleue, nous devions nous rendre à destination en 45 minutes, foi de GPS. Il nous a finalement fallu plus d’une heure trente.

Il y avait eu un accident et quand il y a un accident dans ce pays on prend les choses au sérieux. En quelques minutes, cinq ou six voitures de patrouille s’amènent, suivies des pompiers, du médecin, des secouristes et même des cols bleus (pour le nettoyage). Je suis sûr que si l’armée n’était pas à ce point occupée en Syrie on ferait aussi appel à ses services. Les sirènes hurlent si fort qu’on pourrait croire que l’EI vient d’attaquer ou qu’une nouvelle fusillade vient d’éclater. Mais non, il ne s’agit d’un simple accrochage entre deux zozos qui conduisaient le cellulaire à la main. Le déploiement est tel que la scène se transforme rapidement en un joyeux bordel. Bientôt tout est bloqué, la circulation est détournée et il faut prendre son mal en patience. Cela dit, même en temps normal, circuler à Miami est un cauchemar.

Vivement donc les Keys, où tout d’un coup on s’est mis à respirer mieux. On a d’abord abouti au John Pennekamp Coral Reef State Park, un très bel endroit, un peu marécageux toutefois, où nous avons été accueillis par une armée de moustiques. Heureusement pour moi, les bestioles préféraient Lise, elles aussi. Elle s’est grattée toute la nuit. La popularité a un prix.

Le lendemain, nous nous sommes installés pour deux semaines au Jolly Roger, un camping privé pas mal du tout, près de Marathon. La plus belle qualité de ce terrain, c’est qu’il donne sur la mer. On peut d’ailleurs s’y baigner tout au bout, mais étant mauvais nageur, j’ai préféré la piscine.

Je ne suis pas le seul d’ailleurs. Chaque jour, les vacanciers s’agglutinaient tout autour, à tel point que les chaises longues étaient en nombre insuffisant. Dès qu’on libérait un transat, quelqu’un se précipitait pour s’en emparer. Il faut dire que la fin de décembre a été chaude dans les Keys. Chaque jour, le mercure a grimpé jusqu’à 28-29 degrés à l’ombre, une température estivale, rendant la piscine aussi agréable qu’indispensable.

Autre complainte : il y avait souvent au bord de la piscine un crétin, voire deux, qui nous faisait entendre sa musique, pas à tue-tête, je dois en convenir, mais assez fort pour qu’on l’entende. Ils ont tout dans ce pays, sauf apparemment des écouteurs. Le choix musical, vous vous en doutez, était rarement le mien. Mais aurait-on fait jouer le divin Mozart que je n’aurais pas été vraiment content. Quand je veux écouter de la musique, j’apporte mon iPod et j’y branche un casque d’écoute.

Réchauffement climatique

Les Keys dépassent le niveau de la mer de quelques pieds seulement. Si le niveau des océans continue à grimper, ne serait-ce que de deux petits mètres, ces îles seront englouties. Obama a récemment approuvé le grand accord de Paris sur le réchauffement climatique. On l’en félicite. Mais on ne peut pas dire, en se promenant sur les campings, que les Américains en paraissent très conscients.

Je pourrais vous en donner un millier d’exemples. Je m’en tiendrai à celui, tout petit pourtant, qui m’a scié les jambes. On voit de plus en plus d’enfants conduire des motos, des voiturettes ou des trottinettes électriques. À un âge où ils devraient marcher, courir ou rouler à vélo pour former leur musculature, ils se déplacent sans effort grâce à des gadgets coûteux dont les batteries finiront tôt ou tard, et plutôt tôt que tard, par polluer les poubelles. Leurs parents doivent voter pour les représentants du Tea Party, ces climatosceptiques qui comptent sur Dieu pour ramener vers le bas son gros thermostat.

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit samedi prochain au Naples Sun Resort, où nous venons tout juste d’arriver.

P.-S. Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous ou m’écrire à paul.roux@live.ca. Je n’ai pas toujours le temps de répondre, mais je prends toujours le temps de vous lire.

2 réponses à Enfin aux Keys !

  • Étant nous mêmes en Floride cet automne jusqu’au 17 décembre, retour au QC et préparations des fêtes, c’est avec plaisir que je vous retrouve sur ce blogue en ce lundi matin où on se permet de relaxer un peu! Ski de fond prévu cet après-midi!

    Bonne année à vous et Lise! Je serai assidue à vous lire de nouveau!

  • Paul Roux dit :

    Je suis heureux de vous retrouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *