tab 1 FERMER
Un hiver en Floride

Lise et moi avons repris la route, cette fois pour la Floride. Après avoir parcouru l'Amérique du Nord pendant un an et demi, à bord de notre Grande bleue, nous voulons explorer le royaume des «snowbirds», que nous connaissons peu. Joignez-vous à nous pour ce nouveau périple.
Articles récents
Archives
le 13 février,2016
Bye, bye, Florida !
le 6 février,2016
Record de pluie et docteur $US
le 30 janvier,2016
Un mois au même endroit
le 23 janvier,2016
Trois excellents romans
le 16 janvier,2016
Soixante et onze ans
le 9 janvier,2016
Premières impressions de Naples
le 2 janvier,2016
Enfin aux Keys !
le 26 décembre,2015
Le plaisir de lire en voyage
le 19 décembre,2015
Le pauvre dollar canadien
le 12 décembre,2015
Alligators, pythons et pluie
le 5 décembre,2015
Le choc de Miami
le 28 novembre,2015
Un village québécois en Floride
le 20 novembre,2015
Un astronouille chez les astronautes
le 14 novembre,2015
Savannah la magnifique!
le 7 novembre,2015
Le charme de la route
le 31 octobre,2015
Vivement le Sud !
le 18 octobre,2015
Au royaume des «snowbirds»
le 9 mai,2015
Les voyages forment la vieillesse
le 2 mai,2015
Revivre à Montréal
le 25 avril,2015
La «route des pionniers»
le 18 avril,2015
Une journée perdue !
le 10 avril,2015
Une semaine texane
le 4 avril,2015
Déjà-vu et découverte
le 27 mars,2015
Sur le chemin du retour
le 21 mars,2015
Indian Wells : retour au tennis
le 14 mars,2015
État de grâce à Borrego
le 7 mars,2015
Le bonheur est à l’épicerie
le 20 février,2015
Le caravaning zen
le 14 février,2015
Adios Los Barriles !
le 7 février,2015
Les habitués de Martin Verdugo’s
le 31 janvier,2015
Nos adieux à la caravane
le 24 janvier,2015
Sous le chaud tropique du Cancer
le 19 janvier,2015
Le choc de la Baja California
le 10 janvier,2015
Eh oui ! 70 ans déjà !
le 1 janvier,2015
La côte et la civilisation
le 27 décembre,2014
L’éternité sous les palmiers
le 19 décembre,2014
Perdus dans le canyon
le 12 décembre,2014
Pépés tranquilles, enfants criards
le 6 décembre,2014
Une pause bienvenue
le 29 novembre,2014
De Silicon Valley à Big Sur
le 22 novembre,2014
San Francisco sans magie
le 15 novembre,2014
Les grands parcs : Yosemite, Kings Canyon et Sequoia
le 8 novembre,2014
Le coût de la vie à Napa et Sonoma
le 1 novembre,2014
Retrouvailles à Reno
le 27 octobre,2014
La côte Ouest sous la pluie
le 17 octobre,2014
Presque en panne sèche
le 11 octobre,2014
Plein sud !
le 4 octobre,2014
Pluie, soleil et vertige
le 27 septembre,2014
Retour dans la vallée de l’Okanagan
le 20 septembre,2014
Un an déjà !
le 13 septembre,2014
Vancouver, prise 2
le 6 septembre,2014
Vancouver sous la pluie et le soleil
le 30 août,2014
Jours heureux à Victoria
le 23 août,2014
Pour soigner ma tourismophobie
le 16 août,2014
Long Beach : au bout du mythe
le 9 août,2014
Repos à Nanaimo
le 2 août,2014
Beau et chaud !
le 26 juillet,2014
Quelques jours en Alaska
le 20 juillet,2014
Marche avec les ours
le 12 juillet,2014
Premières impressions du Yukon
le 4 juillet,2014
Direction : Yukon
le 28 juin,2014
Les Rocheuses quasi inchangées
le 21 juin,2014
Une petite déprime
le 14 juin,2014
Le charme discret de Kelowna
le 7 juin,2014
Marché, soleil et factures
le 31 mai,2014
Un jour de bonheur !
le 23 mai,2014
Déceptions, découvertes et plaisirs
le 17 mai,2014
Le coup de foudre, enfin !
le 10 mai,2014
Besoin d’une pause
le 3 mai,2014
La boucle est bouclée
le 26 avril,2014
Bryce Canyon, la merveille !
le 19 avril,2014
Zion : beau et bondé
le 12 avril,2014
La bonne humeur de retour
le 4 avril,2014
Seuls avec la poisse
le 28 mars,2014
De retour à Sedona
le 21 mars,2014
De retour de la Vallée de la Mort
le 16 mars,2014
Voir Las Vegas et partir
le 6 mars,2014
Bye-bye Arizona !
le 28 février,2014
Je voulais voir Yuma…
le 22 février,2014
Dans un village de retraités
le 14 février,2014
L’Arizona tient promesse
le 6 février,2014
L’Arizona, enfin!
le 1 février,2014
Le sud du Texas
le 24 janvier,2014
Bye, bye Florida !
le 18 janvier,2014
69 ans dans les sources chaudes
le 9 janvier,2014
35 ans d’amour et d’humour
le 4 janvier,2014
Un Jour de l’An sans Skype
le 27 décembre,2013
Noël en Floride
le 20 décembre,2013
Drôle de cadeau de Noël
le 14 décembre,2013
Floride 2, Texas 0
le 7 décembre,2013
La douce chaleur du Sud
le 30 novembre,2013
À la guerre comme à la guerre
le 23 novembre,2013
Demain l’hiver, je m’en fous…
le 16 novembre,2013
À la veille du grand départ
le 9 novembre,2013
À demi rassurés
le 26 octobre,2013
En attendant le Sud
le 17 octobre,2013
Pépins et autres pépins (2)
le 15 octobre,2013
Pépins et autres pépins (1)
le 10 octobre,2013
Caravaning automnal et bipolaire
le 8 octobre,2013
L’appart est loué pour… 20 mois
le 2 octobre,2013
Notre vie sur la route
le 29 septembre,2013
Le choix d’une autocaravane
le 25 septembre,2013
Le tour de l’Amérique du Nord
le 28 mars,2014

De retour à Sedona

sedona1

Nous ne devions pas retourner à Sedona cette année. Mais Lise et moi n’avions pas envie de nous séparer tout de suite de nos amis Lise et Daniel. Et puis, il était tentant de retourner dans cette petite ville de l’Arizona pour laquelle nous avions eu un coup de coeur il y a trois ans. En y arrivant en 2011, nous nous étions sentis si bien que nous avions failli écrire : «Vendez notre appartement. On ne revient pas.» Un tel emballement ne nous était pas arrivé depuis Annecy en 2007.

Cette année, nous avons été heureux de retrouver Sedona, mais pas au point de demander qu’on nous envoie nos valises.

Les paysages pourtant sont toujours aussi magnifiques. La ville tout entière est jalonnée de splendides massifs rouges, préludes au Grand Canyon. Comme en Toscane, on a l’impression de vivre dans une carte postale. Lise a d’ailleurs dit cette semaine : «C’est presque aussi beau que l’Italie», ce qui dans sa bouche est tout un compliment. Toute la semaine, on n’a pas arrêté de prendre des photos. Clic ici, clic là. Que voulez-vous? Tout est beau. Que dis-je? Grandiose! On ne sait plus où donner de l’objectif.

Soit dit en passant, si vous voulez découvrir Sedona dans toute sa splendeur, il faut l’aborder par le sud, en empruntant la Red Rock Scenic Byway. Coup de foudre assuré!

Ce qu’on aime aussi de Sedona, ce sont ses sentiers de randonnée. Non seulement sont-ils agréables, mais ils sont nombreux. On pourrait en faire un différent chaque jour et séjourner dans cette ville pendant des semaines.

Presque chaque jour donc, pendant quelques heures, par une belle chaleur sèche et sous un soleil radieux, on se promène entourés de ces gigantesques sculptures créées par la nature. Puis, on s’arrête pour faire une collation de fruits séchés, de noix et de fromages. Si ce n’est pas le bonheur, mes amis, on en est bien proches.

Alors, pourquoi ne sommes-nous pas aussi emballés qu’il y a trois ans? Ce n’est pas parce que Sedona est une cité New Age. Lise et moi sommes sans doute moins «granos» qu’il y a 35 ans, quand nous nous sommes connus. Mais nous ne sommes pas devenus pour autant allergiques aux odeurs de patchoulis ou réfractaires aux pierres qui soignent l’âme.

Certes, entre un alignement des chakras et un alignement des roues de notre Grande bleue, nous n’avons pas hésité longtemps cette semaine, car les pneus étaient en train de s’user dangereusement. Les chakras de Lise attendront. Nous n’avons pas non plus fait photographier notre aura ou demander à une voyante de fouiller dans nos vies antérieures. Mais rien de tout cela ne nous hérisse.

Non, ce qui nous a agacés est d’un tout autre ordre. Sedona est une ville très touristique. Nous le savions pourtant. Mais il y a trois ans, cela ne nous avait pas irrités. Peut-être les touristes étaient-ils moins nombreux au début de mars qu’à la fin. Peut-être la ville est-elle devenue plus visitée encore. Toujours est-il qu’il y a du monde partout. En semaine, passe encore. Mais le week-end, c’est fou!

Il faut reconnaître que les touristes n’y sont pas lourds. Mais leur présence engendre une circulation qui, elle, finit par être pesante. Le moindre déplacement est lent et ardu. C’est particulièrement vrai quand on doit se déplacer pour une randonnée pédestre. L’affluence est telle qu’il est difficile de trouver une place de stationnement. En VR, c’est pire, car les parkings, trop petits, ne sont pas conçus pour recevoir des motorisés.

Un lecteur me demandait récemment si je regrettais de ne pas tracter une auto derrière notre Grande bleue. J’avais répondu non. À Sedona, pour la première fois du voyage, j’aurais aimé pouvoir me servir d’une petite voiture.

Heureusement, nous étions retournés au Rancho Sedona RV Park. Ce Good Sam est un peu cher (presque 50$ par jour). Mais il est très bien tenu et idéalement situé dans la ville même. On peut donc la visiter à pied. Il y a même deux beaux sentiers tout près de ce camping. Pas besoin de sortir La grande bleue. Suffit de prendre ses bâtons et 10 minutes plus tard, on est en train de marcher entre les pins et les cactus.

Le carnet du caravanier         

En dehors des autoroutes, les haltes sont rares aux États-Unis. C’est une lacune d’autant plus ennuyeuse que les endroits où l’on peut s’arrêter sont eux aussi rarissimes. Règle générale, les accotements sont trop petits pour qu’on s’y immobilise. Même dans les villes ou les villages que l’on traverse, il est difficile de faire halte. Il faut donc se rabattre sur les stationnements des centres commerciaux ou des épiceries. Ce n’est pas idéal pour faire la pause.

Sur les autoroutes en revanche, il y a des haltes, mais pas partout. Ainsi, sur la 40, entre Kingman et Flagstaff, soit sur 250 kilomètres, on n’en trouve pas une seule.

On peut aussi regretter qu’on ne puisse pas, comme en Italie par exemple, y faire le plein. On peut déplorer également que, contrairement à l’Italie encore, on n’y trouve ni restaurants ni cafés. Dans la patrie de la malbouffe, on n’y a que des distributrices remplies de cochonneries pour se sustenter. Heureusement qu’en caravaning, on transporte son propre casse-croûte.

Lise vous fait ses amitiés. On se retrouve samedi prochain.

sedona5

Une réponse à De retour à Sedona

  • René Lortie dit :

    Excellent compte-rendu de l’endroit. J’apprécie le travail et partage votre sentiment mitigé quant au côté touristique et New Age de cette superbe petite ville. Je l’ai visitée il y a deux ans avec ma conjointe qui était venue me rejoindre pendant deux semaines en Arizona et nous avions ressenti à peu près la même chose.
    http://rlortie.ca/blog_fr/2012/05/sedona-arizona/
    J’aime toujours vous lire et vous suivre dans vos pérégrinations en terre d’Amérique. Merci !
    p.s. Flagstaff serait plus le genre de petite ville où je pourrais vivre en harmonie avec moi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *