tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 20 juillet 2021

Côte-Nord

L’EAU DOUCE ET L’EAU DE MER

De l’avis général, la Côte-Nord est la région chouchou des voyageurs en général, dont les campeurs, cette année. Après la Gaspésie où tout le monde s’est « garoché » l’an dernier, souhaitons que la Côte-Nord soit abordée par les touristes avec un peu plus de connaissance du milieu, de compréhension et de respect. C’est ce pourquoi je vous propose une réflexion large, en 5 textes, sur la Côte-Nord, ses attraits, sa population et son esprit singulier.

Jusqu’à récemment, et encore aujourd’hui, la Côte-Nord a été une région difficile à nommer, à délimiter, à cerner géographiquement.

Pour les auteurs et les explorateurs des siècles passés, elle représente l’amorce des terres ingrates du Labrador, ce territoire immense, effrayant, indéfini et sauvage que les pêcheurs européens, principalement basques, ont fréquenté à partir du XVIe siècle. Ce sont ensuite les Amérindiens et les pêcheurs de diverses provenances (Acadie, Québec, Terre-Neuve, Îles-de-la-Madeleine ainsi que des nouveaux arrivants de dizaines de pays à-travers le monde) qui ont définitivement jeté l’ancre dans les baies et les anses de son long rivage. Ils sont demeurés coupés du monde jusqu’à ce que la route les rejoigne, ce qui reste encore à faire pour ce qui est de l’extrémité orientale de la région.

À l’ère moderne, à partir de 1930, l’exploitation des abondantes richesses de ces grands espaces, que l’on croyait stériles, a déclenché une expansion phénoménale. De nouveaux noms sont apparus sur la carte. Des villes modernes ont poussé. Certaines continuent sur leur lancée, alors que d’autres ont disparu avec les industries qui les avaient fait naître. Les secteurs des mines, de l’exploitation forestière, de la production hydroélectrique et du tourisme sont devenus des pôles économiques vitaux, alors que le fondement même de la colonisation de la côte, la pêche, s’est effondrée dans bien des zones.

Sur un versant, ça sent la mer. Ça goûte la mer. De l’autre, on entend les grandes rivières tumultueuses qui tonnent sur le rocher. On devine la forêt au loin alors qu’on traverse de vastes marais où pousse la chicoutai. C’est la Côte-Nord !

On dit parfois que l’été y passe en coup de vent et ne s’y attarde que quelques jours. On y sait la mer glacée et le brouillard insistant. Mais pourquoi aime-t-on autant la Côte-Nord ? Pourquoi ceux et celles qui la connaissent lui vouent-ils une telle dévotion ? Pourquoi le seul sentiment qu’elle m’inspire est-il la passion ? Peut-être à cause de la démesure de cette région avec ses 1 250 km de rivage et un territoire aussi fabuleux qu’immense s’étendant jusqu’au cœur du Québec : Schefferville, Fermont, la Manic.

Tadoussac nous accueille sur la Côte-Nord.
Tadoussac nous accueille sur la Côte-Nord.

Un paradis de plein air

Toute la Côte-Nord n’est qu’une longue, très longue, plage de sable fin. Certes, les eaux de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent sont glaciales, mais certains pourront quand même s’y tremper avec courage et d’autres repérer quelques secteurs où les eaux moins profondes ont le temps de se réchauffer.

On remarque également, sur la Côte-Nord, certains des parcs nationaux ou régionaux les plus intéressants du Québec avec, entre autres, le Parc marin du Saguenay – Saint-Laurent. Le Parc Saguenay, de juridiction québécoise, occupe la portion terrestre de l’embouchure du Saguenay et déborde sur le fjord. En aval, le Parc régional de Pointe-aux-Outardes et le Parc régional de l’Archipel-des-Sept-Îles méritent un détour, alors que le Parc national de l’Archipel-de-Mingan constitue un pôle d’attraction majeur. D’autre part, la Réserve faunique des Sept-Îles – Port-Cartier, à l’intérieur des terres, offre un panorama forestier très différent.

L'Archipel de Sept-Îles
L’Archipel de Sept-Îles
L'Archipel de Mingan
L’Archipel de Mingan

Bien des régions du Québec peuvent prétendre au titre de paradis de plein air. Mais s’il est un éden de grands espaces et de nature généreuse, c’est bien sur la Côte-Nord qu’on le trouve. La Côte constitue probablement le dernier refuge des véritables mordus d’aventure, ceux qui sont épris de liberté et pour qui l’environnement rebelle de la Terre de Caïn reste un gage d’authenticité et de vérité. Le secteur de Tadoussac et de la Haute-Côte-Nord s’est développé beaucoup plus que tout le reste de la région sur le plan touristique. Il offre plusieurs services généralement reliés à l’observation des mammifères marins ou a certaines activités nautiques. Plus on s’éloigne sur le ruban dentelé de la côte, plus il y a place à l’initiative personnelle, avec ou sans encadrement. On trouve maintenant partout des groupes et des entreprises qui ont mis sur pied un éventail d’activités de plein air avec service de guide et location d’équipement. Les bureaux d’information touristique sont également très nombreux et l’on y obtient tous les renseignements liés à la pratique de n’importe qu’elle activité de plein air. On peut donc acheter un produit sur mesure et vivre ainsi une expérience grisante dans des conditions idéales de sécurité et en agréable compagnie. Si l’on préfère s’organiser seul, il est alors indispensable de bien s’informer sur les secteurs visités, de consulter les cartes, de ne jamais pratiquer une activité seul et, idéalement, d’aviser une tierce personne de ses projets afin d’orienter les secours en cas de problème.

Historiquement

Historiquement, la Côte-Nord a été le territoire de prédilection des adeptes de chasse et de pêche. Cela demeure le cas. On note cependant une évolution rapide de cette situation vers la pratique d’activités d’observation. La Côte-Nord offre cet avantage notoire de pouvoir profiter de la diversité extrême de son environnement naturel. On y côtoie à la fois la mer, les lacs et les rivières, la forêt, la montagne, les tourbières, les plages, les îles et l’espace… Beaucoup d’espace ! La région est évidemment fameuse pour la pratique d’activités comme le kayak de mer et de rivière, le canotage, la plongée sous-marine, le vélo de montagne, la randonnée pédestre, le camping et le caravaning, la motoneige, le ski de fond et le traîneau à chiens. Il s’agit aussi d’un cadre vraiment exceptionnel pour la pratique d’activités d’observation du milieu naturel. Les ornithologues, photographes, naturalistes, mycologues, à qui s’ajoutent tous les amants de la faune et de la flore, y rencontreront mille et une merveilles qui les transporteront de la surprise à l’extase.

Nous nous y engagerons encore plus profondément avec un prochain blogue.

Baie-Comeau - Baie-de-Pancrasse
Baie-Comeau – Baie-de-Pancrasse

Les commentaires sont fermés.