tab 1 FERMER
Chaufferettes, hamacs et matelas
Dormir confortablement et au chaud

MatelasAccueil

Dormir en plein air est inscrit profondément dans l’ADN des campeurs. Alors, tant qu’à faire, autant être confortable ! Si l’abri et le sac de couchage sont les deux éléments essentiels à tout roupillon sous les étoiles, on peut considérer d’autres accessoires visant à régler certains problèmes associés à coucher par terre.

Sur le matelas

Le matelas de camping est une option populaire et souvent la plus économique pour s’isoler du sol. Mais attention, contrairement à ce qu’on pourrait croire, plus épais n’est pas forcément mieux. Prenez par exemple ces matelas gonflables qui ressemblent à des matelas pneumatiques pour la piscine. Ils sont lourds, volumineux, longs à gonfler (une pompe est nécessaire), peu isolants et plutôt inconfortables.

En effet, l’air à l’intérieur pouvant se déplacer, le dormeur perd sa chaleur par convection et dès qu’il se retourne, l’air est chassé sous lui et rend la position inconfortable. Pour les spartiates, un matelas de mousse évazote (EVA) est une solution durable, économique, légère et sans tracas. Son confort est toutefois… minimaliste ! Pour plus de confort, on peut se tourner vers les matelas autogonflants. Souvent plus épais, l’intérieur est construit de chambres d’air partiellement séparées et de mousse (qui aide à gonfler le matelas et à isoler). Simples d’usage, ces matelas ne nécessitent souvent qu’une ou deux insufflations à la bouche pour atteindre la pression désirée. Si jamais l’enveloppe ou la valve venait à faire défaut et qu’une réparation d’urgence était impossible, le matelas offre tout de même un minimum de confort et d’isolation. Et puis, il y a les matelas gonflables (de camping !). Ces derniers ont connu un regain de popularité ces dernières années. Plus techniques que leurs cousins de piscine, ils peuvent être soufflés à la bouche (laborieusement), avec un sac-pompe ou une petite pompe électrique. Construits de canaux emprisonnant l’air et même de duvet de canard, leur confort et degré d’isolation sont surprenants. Une fuite d’air amène toutefois le dormeur rapidement à la dure réalité d’un sol froid et inégal… 

 

Les lits de camp connaissent eux aussi une montée en popularité. Plus dispendieux, plus lourds et plus longs à déployer que les matelas déposés directement au sol, ils offrent l’avantage de soulever le campeur de la terre ferme. Ainsi, les problèmes liés à l’eau qui ruisselle, les insectes qui se promènent et les irrégularités du sol sont passablement résolus. Toutefois, il faudra vraisemblablement déposer un matelas de mousse isolant sur la toile du lit pour les nuits froides. De plus, il faudra vérifier si la tension de la toile et sa capacité de charge sont suffisantes. Enfin, le hamac, qui élève lui aussi le dormeur du sol, peut être une solution pour certains. On parle ici d’un hamac peu volumineux fait de toile de polyester ou de nylon et qui se range dans une petite pochette. On oublie donc le hamac du chalet en coton avec ses barres transversales. Dans le cas d’un sol marécageux ou qui risque d’être inondé (marées ou orages) le hamac a un net avantage. Cependant, il devra évidemment être tendu entre deux arbres (ou ancrages quelconques) et y dormir requiert un peu d’habitude (que certains ne développeront jamais, j’en suis…). Les hamacs doubles peuvent sembler attrayants, mais les deux utilisateurs se retrouvent plus souvent qu’autrement coincés l’un contre l’autre, et ce, peu importe la position adoptée (longitudinale ou transversale). De plus, il faudra ici encore prévoir un matelas de mousse isolant pour les températures froides mais aussi un filet moustiquaire et même une bâche. L’ensemble peut donc devenir rapidement dispendieux et s’adresse à une clientèle aux besoins particuliers.

Bref, pour ce qui est des critères de sélection, il faudra considérer la masse, le volume, la durabilité mais aussi la facilité d’utilisation. J’ai un matelas gonflable qui est si difficile à dégonfler que je ne l’utilise plus… Le confort se mesure à l’usage (ou sur le plancher du magasin) et il n’est pas toujours proportionnel à l’épaisseur du matelas et peut même dépendre du matériau utilisé pour l’enveloppe. Ainsi, un nylon glissant peut nous amener à déraper toute la nuit si le sol est en pente, une toile non respirante nous semblera collante lors des nuits chaudes et humides et la construction interne (cloisons, canaux…) peut jouer beaucoup sur l’écoulement de l’air et par conséquent, sur la sensation ressentie en s’y allongeant. Enfin, le coût est toujours à considérer car on parle facilement ici d’un ratio de 1 pour 10 !


Chauffe Mauricie !

Pour ces nuits très froides où notre combinaison matelas/sac de couchage est nettement insuffisante ou pour tempérer l’air ambiant de l’abri afin de s’y déplacer plus confortablement, une petite chaufferette de camping peut être une solution à envisager. On parle ici de chaufferette d’appoint dont la portabilité prime sur la puissance. Ce ne sont pas des unités de chauffage pour chantier !

La première chose à considérer est la source d’énergie : propane (le butane étant plutôt rare) ou électricité ? Les chaufferettes au propane sont généralement plus puissantes mais leur impact environnemental et économique (à l’usage) est plus important. D’un côté pratique, il faudra vérifier quel type de bonbonne l’appareil utilise. Dans certains cas, il est possible de le brancher à une bonbonne de 20 lb et de l’utiliser aussi avec des petites bonbonnes de 1 lb. Les chaufferettes au propane peuvent fonctionner avec une flamme (combustion à haute température) ou un catalyseur (combustion catalytique). Dans ce dernier cas, les risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone sont diminués alors que l’autonomie est augmentée. Mais dans tous les cas, une combustion d’hydrocarbures nécessite de suivre des règles de sécurité minimales, comme s’assurer d’un apport d’air (oxygène) suffisant et de se munir de détecteurs de propane et de monoxyde de carbone. La bonbonne de gaz de 20 lb devrait aussi demeurer à l’extérieur ! Bref, suivre à la lettre les recommandations du fabricant… Certaines chaufferettes au propane sont équipées d’accessoires de sécurité comme un interrupteur qui ferme la flamme advenant que l’unité soit renversée, d’un avertisseur de bas niveau d’oxygène et d’une protection contre la surchauffe.  

 

Dans le cas des chaufferettes électriques, la puissance est souvent limitée par l’ampérage disponible et leur utilisation est souvent limitée aux endroits où on a accès au courant du secteur (120 V CA). Toutefois, leur utilisation est plus facile et sécuritaire.

Au-delà de ces considérations, il faut tenir compte de la façon dont la chaleur produite va être distribuée. Si certaines chaufferettes utilisent des réflecteurs pour faciliter la radiation (chauffage infrarouge), d’autres misent sur la convection avec un petit ventilateur alors que certaines utilisent les deux méthodes.

Source d’énergie, coût d’achat et d’utilisation, impact environnemental, autonomie, puissance (BTU/hre), mode de transmission de la chaleur, volume et masse sont donc les principaux critères à considérer. Il faudra vraisemblablement aussi respecter les consignes du fabricant quant à l’utilisation à l’intérieur ou à l’extérieur seulement.

Par Dany Coulombe
Camper au Québec 2020

À lire aussi
● VR et accessoires… Pas si accessoires que ça !
● Bien choisir ses jumelles
● Trousse de dépannage pour les VR
● L’art de tendre une bâche
● Le superflu nécessaire
● Le bon matériel peut tout changer : Comment bien choisir son équipement
● Sous la tente en famille : Trois suggestions pour s’équiper selon son budget

Les commentaires sont fermés.

Autres articles dans cette catégorie
    Emballé pour réduire l’espace

    Une technique simple permet de sauver la vie des campeurs tout en prolongeant le […]

    Comment éloigner les moustiques de façon naturelle ?

    Ils nous zézayent dans les oreilles, nous piquent sournoisement et sabotent nos soirées autour […]

    Bien manger en camping

    Si jouer dehors et dormir au grand air occupent une bonne partie de notre […]

    Les planches à pagaie gonflables

    La planche à pagaie, tout particulièrement celle gonflable, dont les chiffres de vente ne […]

    La géocachette

    Plusieurs formules s’offrent à nous pour découvrir les trésors touristiques d’une région. La géocachette […]

    La bonne Attitude

    Créée en 2005 et reconnue aujourd’hui comme la chef de file dans le domaine […]

    Vive la pâte dentifrice !

    La pâte dentifrice ne sert pas seulement à vous offrir un sourire immaculé, elle […]

    Distraire les enfants au camping

    Ah !, les enfants… Ils veulent être divertis en tout temps. Voici 4 jeux […]

    moncampingprefere.ca

    Depuis 2010, la communauté des campeurs peut partager, en français, les bonnes (et mauvaises) […]

    En caravane avec chaton Cider

    À peine 36h après l’adoption inattendue de notre chaton Cider, il partait en camping […]

    Des tentes pour tous les goûts

    Dans l’esprit populaire, on ne peut dissocier la tente du camping. Tout comme le […]

    Un bon café en voyage, est-ce possible ?

    Lors de l’achat d’une cafetière de voyage, il y a certains points importants auxquels […]

    On s’installe en 5 étapes

    Bien entendu, on peut y aller freestyle et installer son campement de la façon […]

    Parcs Canada a 100 ans : découvrez ses campings

    Au départ, la mission d’un parc est de préserver la nature pour les générations […]

    Matériel de camping

    Vous appréciez le bon et le beau matériel qui fonctionne bien, et ce, longtemps. Afin […]

    Toilette portative

    Oubliez la promenade en pleine nuit en direction du bloc sanitaire le plus près […]

    Attention, ça pique !

    Pourquoi les moustiques, les guêpes et les « mouches à chevreuil » nous piquent-ils […]

    Baie-des-Rochers

    Baie-des-Rochers est un petit village qui fait partie de la municipalité de Saint-Siméon dans Charlevoix. […]

    S’équiper pour la randonnée

    Dans tous les récents sondages où on a demandé aux campeurs quelle était leur […]

    Une urgence survient !

    Voici quelques conseils qui vous assureront que vos vacances ne soient pas complètement gâchées, […]

    L’ abécédaire du camping en famille

      À lire aussi ● Une famille à la conquête du Canada ● Sous la tente […]

    La salubrité des aliments en camping

    Préparer, conserver et cuire des aliments de façon à maintenir une grande salubrité est […]

    Chaufferettes, hamacs et matelas

    Dormir en plein air est inscrit profondément dans l’ADN des campeurs. Alors, tant qu’à […]

    Trousse de premiers soins

    Il est très facile de créer soi-même une trousse de premiers soins. Il faut […]

    Le jeu de balles en échelle

    Connaissez-vous le jeu de balles en échelle ? On le connait également sous le […]

    Lampes et réchauds

    Quand vient le temps de faire le choix entre les différents réchauds et lampes […]

    Glacières

    Que ce soit pour le lunch, un piquenique ou un séjour en camping rustique, […]

    Sur le Chemin du Roy

    Le Chemin du Roy, première véritable route de Nouvelle-France, met les campeurs sur la […]

    Les aliments à apporter

    Planifier une sortie en camping exige d’être rationnel et d’aller à l’essentiel dans plusieurs […]

    La tente-caravane : en connaitre tout (ou presque)

    La vidéo informative de la dernière tente-caravane que nous avons achetée,  un modèle Santa […]

AFFICHER PLUS D'ARTICLES