La Fédération internationale de camping, caravanning et autocaravaning (FICC) rapportait récemment qu’une étude publiée dans la revue médicale Biologie actuelle, basée sur de la recherche menée aux États-Unis, montre comment un seul weekend isolé consacré au camping aide les personnes qui normalement dorment mal. On y explique que lorsque nous sommes en plein air, notre horloge intérieure s’adapte rapidement au rythme naturel du jour et de la nuit, que les jours soient courts ou longs. Dans son article intitulé « Entrainement circadien du cycle de la lumière naturelle et de la nuit à travers les saisons et le weekend », Kenneth Wright et son équipe de l’Université du Colorado à Boulder démontrent que l’horloge corporelle s’adapte entièrement au rythme naturel jour-nuit après une semaine passée à l’extérieur. En vérifiant le niveau de mélatonine des participants à l’étude, les chercheurs ont observé que la production de cette hormone dite du sommeil se déclenche quand la nuit tombe et que l’on commence alors à s’endormir. Le corps cesse de produire l’hormone au lever du jour et l’on se réveille. La lumière artificielle perturbe le cycle naturel, ce qui explique pourquoi tant de personnes ont des problèmes de sommeil de nos jours.

Il est possible d’appliquer concrètement les conclusions de l’étude : il serait avisé de passer le plus de temps possible à la lumière du soleil pendant la journée et d’éviter la lumière artificielle dans la soirée. Avoir des heures régulières de sommeil est également une bonne idée. Si vous souhaitez simuler le rythme naturel jour-nuit, vous pouvez toujours utiliser un gradateur qui permet de varier l’intensité de la lumière.

À lire aussi
 Dormir avec une tronçonneuse
● Le matelas de VR
● Pratique, ces lits escamotables !