À l’ère de la communication électronique, plusieurs d’entre nous peuvent difficilement se déplacer sans avoir leur téléphone intelligent ou leur tablette sous la main. Conséquemment, les caravaniers grands voyageurs, dont je suis, en viennent à développer une nouvelle forme d’insécurité que je me plais à nommer « l’angoisse des trous noirs ». LIRE PLUS