Untitled Document
tab 1 FERMER


Question


Je possède un Chevrolet Express 3500, 2004, comptant 160 000 km, pesant près de 4 tonnes, toujours propre et bien entretenu par mes concessionnaires VR et Chevrolet et jamais utilisé en hiver ou lorsqu’il y a du calcium sur la route.

Étant habitué à l’entreposer en octobre dans un endroit spécialisé et sec, mais non chauffé, pour une période maximale de six mois, je fais face aujourd’hui à une situation exceptionnelle. Comme je serai à l’extérieur du pays en 2018, j’ai l’intention d’entreposer mon VR pour une longue période, 18 ou 19 mois environ.

Au mieux, le VR pourrait être démarré à quelques reprises durant cette période par mon entreposeur, mais non déplacé (sauf de quelques mètres) ni prêté à cause de toutes les formalités administratives et techniques que cela implique.

Mes questions sont les suivantes :
• Quels sont les risques et conséquences sur le moteur et la mécanique de ne pas rouler durant un an et plus ?
• Devrais-je envisager de le vendre avant de partir à l’extérieur du pays et de m’en racheter un autre au retour, étant donné que nous désirons continuer à faire du camping durant quelques années ?
• Si je décide de ne pas le vendre, que devrais-je faire afin de limiter les problèmes ou mauvaises surprises au retour, après 18 à 19 mois d’entreposage ?

Merci de prendre le temps de bien me conseiller ! Il s’agit d’une décision très importante pour nous, notamment au plan financier.

Marc Côté

Réponse


Il y a peu de risques à entreposer votre VR sur une période aussi longue que 18 mois. J’ai trouvé sur Auto Hebdo et Auto Trader quelques Lincoln MKX 2016 flambant neufs. Ces VUS qui n’ont pas roulé depuis plus d’un an seront vendus avec pleine garantie.

Les manufacturiers d’autocaravanes achètent leurs châssis en grosse quantité afin d’obtenir un bon prix. Ces châssis peuvent passer des mois dans la cour du manufacturier, puis des mois dans la cour du dépositaire. L’autocaravane est vendue avec une pleine garantie et leurs proprios rencontrent très peu de problèmes.

Comme vous semblez encore très satisfait de votre VR, je vous conseille de le garder, surtout quand on regarde le prix des nouvelles autocaravanes de classe B, qui se vendent souvent plus de 100 000 $. Il suffira de faire la vidange d’huile avant le remisage et d’ajouter du Stabil dans le réservoir d’essence.

Au retour, j’opterais pour une autre vidange d’huile et je ferais aussi changer l’huile de la boite de vitesse et du différentiel si cet entretien est au programme. Gonflez les pneus à la pression maximale indiquée sur la paroi des pneus afin d’éviter de l’usure par aplatissement.

Rémi Guertin 



Question


Je m’apprête à partir pour l’Arizona en décembre. Je prévois de passer par Detroit pour prendre l’autoroute 75 jusqu’à Knoxville. Est-ce un bon trajet si je compte partir le 17 décembre ? Sinon, que suggérez-vous ?

Raymond Savard

Réponse


En ce qui concerne le trajet envisagé pour vous rendre en Arizona à la mi-décembre, il m’est impossible d’émettre une opinion définitive puisqu’il est extrêmement difficile de prévoir les conditions météorologiques qui règneront à ce moment-là. Vous envisagez de passer par Detroit, frontière qui est considérée par plusieurs caravaniers comme la pire pour accéder aux États-Unis. L’achalandage y est particulièrement important et plusieurs m’ont rapporté avoir trouvé les agents des services frontaliers exceptionnellement tatillons. Personnellement, il s’agit d’un poste-frontière dont je préfère me tenir loin.

Pour aller le plus rapidement possible vers la chaleur, deux options s’offrent à vous à cet égard. La première serait de traverser à Saint-Bernard-de-Lacolle, de rouler sur l’I-87 en direction d’Albany, d’emprunter l’I-90 sur quelques kilomètres et de prendre l’I-88 jusqu’à l’I-81 à la hauteur de Binghamton. De là, vous pourriez rouler vers le sud à la recherche d’un peu de chaleur avant de bifurquer à nouveau vers l’ouest un peu plus loin. L’autre option serait de traverser la frontière aux Mille-Îles et de vous retrouver immédiatement sur l’I-81. Certes, ces deux trajets sont un peu plus longs que celui que vous aviez envisagé, mais ils présentent l’avantage de ne comporter aucun péage, si ce n’est (dans le second) les quelques dollars exigés pour traverser le pont aux Mille-Îles.

J’ai très souvent emprunté ces deux trajets et mon critère pour en privilégier un plutôt que l’autre était les prévisions météorologiques à court terme. N’oubliez pas que par les Mille-Îles, vous aurez à longer le lac Ontario, un endroit sujet aux chutes de neige soudaines.

Paul Laquerre 



Question


J’aimerais avoir votre avis sur des changements à apporter à notre autocaravane. Nous avons une Forest River Sunseeker 2010 modèle 28.6, achetée en 2011. Nous avons environ 78 000 km au compteur. Nous l’utilisons pour nous rendre dans le sud des États-Unis.

Notre VR louvoie beaucoup… Avant que la garantie de Ford prenne fin, nous avons fait changer l’amortisseur de direction, sans que cela améliore vraiment la situation.

J’ai fait peser le VR et nous avons environ 340 kg (750 lb) de moins que ce que le fabricant recommande une fois chargé. Mes pneus sont des Michelin installés il y a deux ans, je garde la pression des pneus à 78 lb et je ne voyage jamais avec mes réservoirs pleins.

Le VR a un long porte-à-faux et on dirait que l’arrière est plus bas que le devant. La chambre principale est située à l’arrière (et comporte une rallonge). La salle de bain se trouve derrière l’essieu arrière.

On nous a recommandé de faire poser des amortisseurs de type Bilstein ou encore d’installer une suspension pneumatique. Nous avons aussi eu la suggestion de faire installer une barre stabilisatrice Super Steer à l’arrière. En ce qui concerne l’avant, on nous recommande de changer la suspension pour des amortisseurs Bilstein, de changer l’amortisseur de direction pour un correcteur de louvoiement Safe-T-Plus et de faire installer une barre antilouvoiement The Tru Trac Bar.

J’ai vraiment besoin d’aide pour prendre la bonne décision et faire les ajustements nécessaires.

Pierre Desloges

Réponse


Vous avez bien fait de nous adresser votre demande, car certaines suggestions que l’on vous a faites me semblent superflues pour régler votre problème.

Tout d’abord, il serait important de vérifier si vos pneus Michelin conviennent à votre autocaravane. Il ne faut pas oublier que cette compagnie fabrique un très grand nombre de modèles aux usages variés. Comme la charge de votre véhicule effleure la limite maximale autorisée par le fabricant, vous devriez gonfler vos pneus à la pression maximale indiquée sur le flanc par Michelin. Des pneus bien gonflés aideront à réduire quelque peu les oscillations de gauche à droite.

Ces vérifications faites, venons-en aux accessoires essentiels pouvant vraiment être utiles. Débutons par une bonne nouvelle. La liste que l’on vous a suggérée est beaucoup trop longue. Je crois que la pose d’amortisseurs Bilstein à l’avant et à l’arrière ainsi que l’ajout d’un correcteur de louvoiement Safe-T-Plus suffiraient pour grandement améliorer le comportement routier de votre Sunseeker.

Les amortisseurs réduiraient l’amplitude des mouvements verticaux tout en contribuant à garder le véhicule dans l’axe de son déplacement. Quant au correcteur de louvoiement installé sur l’essieu avant, il faciliterait la conduite de votre véhicule en le rendant beaucoup moins vulnérable aux bourrasques latérales causées par le vent ou le croisement d’un poids lourd.

Jean Betournay 



Question


Je possède une caravane à sellette Sabre Palomino 2012 équipée de pneus Akuret ST 235 80 R16 E. J’aimerais les changer pour des Michelin, mais cette compagnie ne fabrique pas de pneus ST. Est-ce que je pourrais installer des pneus Michelin LT 235 85 R16 E ? Je me demande quelle est la différence de rendement entre un pneu « ST » et un « LT ». Un concessionnaire de pneus m’a dit qu’un pneu « LT » sur une caravane à sellette ne passerait pas à l’inspection provinciale. Est-ce le cas ?

Gilles Desrosiers

Réponse


Un pneu ST (Special Trailer) est spécifiquement construit pour des remorques ou caravanes. Comme les ressorts de caravanes sont courts et plus raides que sur une camionnette, le pneu ST possède des parois un peu plus souples que le pneu LT. Le pneu ST est un pneu conçu pour un véhicule tracté, il n’a pas besoin de la force requise par des roues motrices ou pour maintenir la direction du véhicule dans les virages et les courbes.

Plusieurs caravaniers sont passés avec succès au pneu LT. Il s’agit de choisir un pneu dont les parois sont assez souples, comme le Michelin que vous mentionnez, par exemple. Comme la capacité de ce pneu est de 1 380 kg (3 042 lb), il faudrait peser votre caravane afin de vous assurer que le poids sur les essieux ne dépasse pas 5 444 kg (12 000 lb). Il y aurait aussi le format 265-75-16, avec une capacité de 1 550 kg (3 415 lb) chacun, pour une capacité totale de 6 200 kg (13 660 lb) sur les essieux. Il faudrait toutefois changer les roues pour un modèle d’une largeur de 7 po, en plus de vous assurer que la largeur de la section, 10,5 po, s’insère bien sous le VR.

Finalement, de nombreuses caravanes sont dotées de pneus LT. Je ne vois donc pas de problème pour ce qui est de l’inspection provinciale, le pneu LT étant de qualité supérieure aux pneus ST offerts sur le marché

Rémi Guertin 



Question


Quelles sont les choses importantes à vérifier avant de remiser mon autocaravane ? Je suis propriétaire d’une Sprinter de 7 m (23 pi) et je compte la remiser quelques mois aux États-Unis, plus précisément à Las Vegas.

Bruno Beaudoin

Réponse


Aux États-Unis, un grand nombre de terrains de camping disposent d’une section réservée à cet usage. Il suffit généralement de donner un aperçu de la durée de l’entreposage au tenancier du camping pour que celui-ci vous assigne un emplacement.

Généralement, la facturation se fait au mois ou par fraction de mois en fonction des besoins du caravanier. Habituellement, les emplacements affectés au remisage sur les campings sont très sécuritaires, certains disposant même de services de surveillance par caméra alors que d’autres sont clôturés. Règle générale, il est possible d’obtenir un emplacement sans service à un tarif mensuel d’environ 50 $.

Quant aux précautions à prendre, elles sont peu nombreuses. En premier lieu, si votre VR n’est pas branché à une source d’alimentation électrique, il est primordial d’éteindre complètement les appareils fonctionnant à l’électricité. Tous les véhicules récréatifs possèdent des accessoires (détecteurs de fumée, de monoxyde de carbone et de propane, horloges…) qui, sans que l’on s’en rende compte, consomment continuellement de l’énergie. À défaut de tout fermer, après quelques mois de remisage, les batteries de votre véhicule seront à plat. Habituellement, il existe deux interrupteurs, l’un pour la partie véhicule à moteur et l’autre pour la partie résidentielle du VR, qu’il importe de mettre en position OFF.

Laisser entrouvertes les portes du frigo et du congélateur vous mettra à l’abri de mauvaises odeurs. Finalement, il serait indiqué de favoriser une certaine circulation d’air dans le VR. Cela peut se faire en laissant tout simplement le ventilateur de toit légèrement entrouvert et, si possible, une fenêtre. Il faut cependant veiller à ce que la pluie ne puisse pénétrer dans le véhicule. En appliquant ces quelques règles, vous devriez retrouver votre VR en parfaite condition à votre retour.

Paul Laquerre