Untitled Document
tab 1 FERMER

De la calamité à l’opportunité

Depuis le début de l’année, je tente de contrer les effets démoralisants de la pandémie en alimentant ma réflexion sur l’industrie du véhicule récréatif de propos, de nouvelles et de faits plus réjouissants. Chacun combat la déprime comme il peut, que voulez-vous !

Par exemple, un regard pessimiste dira que les affaires d’or actuellement réalisées par les constructeurs et revendeurs de véhicules récréatifs vont bientôt créer une congestion sans commune mesure dans les campings. Certes, en haute saison, la situation pourra se compliquer et les réservations devront être effectuées plus à l’avance. 

Il est vrai que la restriction des voyages touristiques effectués par avion, les croisières en paquebots ou même en transport en commun ont provoqué un intérêt accru dans la population pour les vacances en véhicule récréatif. 

Ajoutons à cela l’accroissement du télétravail, volontaire ou non, qui a porté de nombreux travailleurs à quitter les centres-ville. Tant qu’à travailler à distance, pourquoi ne pas le faire à partir d’un VR et en profiter pour voir du pays et renouer avec la nature et le plein air. Bref, autant d’effets secondaires qui n’eût été la pandémie auraient été inconcevables il y a encore 18 mois.

Du coup, la clientèle habituelle des campings s’est métamorphosée. Misant traditionnellement sur les retraités désireux de chauffer leurs vieux os au soleil, les campings se sont retrouvés envahis par une clientèle plus jeune, désireuse de se trouver un emplacement où ancrer leur VR, pourvu que des services de qualité soient offerts. Plus encore que les égouts, l’électricité ou l’eau, la vitesse du wifi et de l’internet en général s’imposa comme premier critère de choix.

Prompts sur la gâchette — une valeur héritée de leur passé de cowboy et l’attirance des grands espaces — nos voisins du sud ont, une fois de plus, réagi au quart de tour. Au pays de feu le vilain canard, devant cette soudaine affluence de clients désireux de trouver un emplacement stable, l’industrie de l’hébergement en camping se mit sur le champ en mode solution — comprendre ici sauter sur une opportunité d’affaire avec gros profits à la clé. 

Loin de se laisser décourager par les embuches environnementales et administratives de toutes sortes qui se dressaient devant eux, les promoteurs, mais surtout les grandes bannières de camping sont aussitôt passés en mode attaque. Pour en témoigner, l’association de terrains de camping de la Floride prévoit actuellement qu’un minimum de 3 000 nouveaux emplacements viendront enrichir l’offre d’ici deux ans. Nouveaux campings et agrandissements sont donc en voie de devenir une tendance lourde. 

Pour l’ensemble des États-Unis, l’accroissement du nombre d’emplacements pourrait dépasser 32 000 en 2021. L’industrie du véhicule récréatif et du camping semble donc voguer vers des sommets comme elle n’en a jamais connus.

Le monde du camping n’est pas seulement en ébullition. Les grandes bannières, Sun Communities, Encore, KOA, ne se contentent pas d’ajouter des emplacements à leurs établissements actuels. Elle sont toutes en chasse pour augmenter leur cheptel. Les acquisitions se multiplient et je peux vous dire que, contrairement aux caravaniers à qui on interdit de traverser la frontière dans leur VR, les géants du camping ne semblent nullement intimidés par ces considérations politiques.  

Ce qui me plait dans cette tendance, c’est de penser qu’une fois l’engouement du télétravail passé, les employés seront probablement nombreux à vouloir revenir à un mode plus traditionnel pour effectuer leurs tâches et à souhaiter retrouver leurs collègues devant la machine à café au moment de la pause. Le Tsunami passé, les campings se retrouveront avec de nombreux emplacements à offrir et, concurrence aidant, ce sera au tour des caravaniers d’y trouver leur compte.

Quand faut-il préparer son VR pour l’hiver ?


Question


Selon vous, à partir de quel degré de température est-il préférable de préparer son autocaravane pour l’hiver afin d’être certain d’éviter des bris ? Nous venons de faire l’acquisition d’une autocaravane Leisure Travel  Van et nous désirons aller passer quelques mois en Floride et au Texas durant l’hiver. Nous sommes toujours indécis lorsque vient le temps de décider si les températures sont trop froides et qu’il est urgent de procéder.

Chantal Biron

Réponse


Il est toujours délicat de répondre avec grande précision à cette question, car trop de variables doivent être  considérées. Cependant, voici quelques lignes directrices que je me suis données et qui, je l’espère, vous permettront d’y voir un peu plus clair.

D’emblée, je tiens à vous préciser qu’il m’aurait été précieux de connaitre le moment de votre départ du Québec. Il s’agit là de l’enjeu le plus critique à prendre en considération.

Personnellement, il m’arrive souvent de partir durant la seconde moitié du mois de novembre. Comme nos  automnes semblent de plus en plus vouloir retarder l’hiver, il est primordial d’avoir un oeil très attentif sur les prévisions de la météo. Que le mercure descende de 4-5 °C durant la nuit n’aura pas un impact important sur la plomberie de votre VR, surtout si durant le jour, la température grimpe au-dessus du point de  congélation. N’oubliez pas que votre VR se réchauffera durant le jour et que la masse thermique qu’il constituera fera en sorte que, pour une nuit, la température à l’intérieur sera plus élevée que celle qui sévira à l’extérieur. Cependant, si le froid descend à -10 °C et qu’il reste dans une plage de gel même le jour, cela  pourra devenir problématique. La prudence reste votre meilleure alliée. Toutefois, si votre départ vers le sud est prévu pour le début de la prochaine année, il serait alors de mise de préparer votre véhicule à l’hiver.

Pour un départ l’automne, il est souvent possible de ne pas faire toute la préparation pour peu que l’on  prenne quelques précautions. Ainsi, laisser un petit calorifère électrique allumé ou faire fonctionner le système de chauffage à une température de consigne de 10 °C représentent deux moyens de s’en sortir pour  quelques jours. Malheureusement, lorsque le VR n’est pas branché sur une prise électrique, cela complique  les choses. Quant au chauffage au propane, s’il constitue un bon dépannage, y avoir recours pendant une longue période videra votre réserve de gaz assez rapidement.

De plus, certains VR ont des soutes à bagages chauffées et même, dans certains cas, des éléments électriques  chauffants sous les réservoirs à liquide. Il est certain que si vous avez vidé et drainé tous ces réservoirs et que la plomberie interne est relativement protégée par toutes les mesures évoquées ci-dessus, les risques seront quasi nuls.

Si votre pompe à eau est placée à l’extérieur du réservoir, dans une soute chauffée, aucun problème ne se  pose. Toutefois, une pompe à eau submersible dans le réservoir d’eau fraiche pourrait présenter plus de risque de s’endommager. Il vous faudra alors ajouter de l’antigel non toxique dans le réservoir et actionner la pompe pour bien la remplir d’antigel. Même si vous aviez déjà vidé et drainé le réservoir, cela n’aura pas  éliminé l’eau résiduelle dans la pompe et son diaphragme intérieur, une pièce fragile qui pourrait se briser  sous l’effet du gel. Malheureusement, chaque automne présente des conditions climatiques différentes qu’il est difficile de prévoir à longue échéance. Il m’est personnellement arrivé d’avoir à faire la préparation pour l’hiver pour seulement un jour ou deux alors que d’autres fois, il m’a été possible d’échapper à cette corvée.

Bonne chance et tenez les prévisions météo à l’oeil !

Paul Laquerre

Un problème de corrosion


Question


J’observe de la corrosion sur le support supérieur des batteries, mais pas sur les bornes. Quelle en serait la cause, selon vous ? Aussi, est-il important de garder ses batteries propres ?

Jacques Dutil

Réponse


La corrosion de votre support est causée par les vapeurs d’acide corrosives dégagées par vos batteries en charge. Les vapeurs dégagées par les batteries au plomb attaquent tous les métaux qui se trouvent à proximité dans un endroit clos.

Pour limiter les dégâts, il est très important de garder cet espace propre et exempt de corrosion. Parfois, il suffit de démonter les batteries, de brosser les parties métalliques avec une brosse d’acier et de repeindre le tout avec une peinture antirouille. Pour plus de résistance à la corrosion, vaporisez une graisse antirouille sur toutes les parties métalliques et, bien entendu, appliquez une graisse diélectrique sur les bornes de vos batteries.

Gilles Courcelles

Tunnels et ponts sur les routes secondaires


Question


Est-il nécessaire d’avoir un permis spécial pour les freins à air au Québec et au Canada ? J’aimerais également savoir s’il existe un système permettant de prévoir si l’on devra passer sous les tunnels et ponts lorsqu’on circule en VR au Canada et aux États-Unis. Je sais qu’il existe des GPS qui donnent cette information à propos des autoroutes importantes, mais j’aimerais savoir s’il est possible d’avoir ce renseignement à propos des routes secondaires.

Gustave

Réponse


Non, il n’est pas obligatoire au Québec, au Canada ou aux États-Unis d’avoir la mention F sur le permis de conduire du conducteur  pour un véhicule récréatif avec système de freinage à air.

Pour ce qui est d’un système de détection de la hauteur des ponts, malheureusement il n’existe aucun appareil possédant une alarme afin de prévenir les incidents aux ponts trop bas. Les GPS bien configurés donnent d’assez bons résultats, mais ils sont seulement des aides à la navigation. Il n’y a rien de mieux que de se fier à soi-même dans ces situations. Il faut connaitre les dimensions de son véhicule, les inscrire bien en vue sur le tableau de bord et porter attention aux panneaux indiquant les hauteurs.

Gilles Courcelles

Quels pieds niveleurs choisir ?


Question


J’aimerais avoir de l’information au sujet des pieds niveleurs. Je possède une autocaravane Winnebago View (Sprinter 3500) et j’hésite entre des pieds de marque BigFoot et un modèle HWH. Les BigFoot sont posés sur des plaques soudées au châssis, mais les cylindres sont pleins et ils montent et descendent grâce à un mécanisme hydraulique. En ce qui concerne les HWH, on m’a dit qu’il n’y a pas de soudure et qu’ils utilisent les trous du châssis. Ils n’altèrent donc pas la structure du VR. Toutefois, les cylindres sont vides et ils remontent à l’aide de ressorts qu’il faut remplacer à l’occasion. Ces derniers sont fortement recommandés par Winnebago aux États-Unis. Que me recommandez-vous ?

Georges Guart

Réponse


J’aurais une préférence pour les HWH, pour leur simplicité et le fait qu’ils sont boulonnés au châssis. Il n’y aurait pas de risque de soudure mal faite ou d’un châssis affaibli par la chaleur de la soudure. Mon autocaravane avait des pieds niveleurs HWH et je n’ai jamais eu de problème…

QReponse7

Rémi Guertin