Untitled Document
tab 1 FERMER

Un tuyau trop court


Question


Je suis propriétaire d’une caravane ultralégère Hélio 2019. Je me pose deux questions à son sujet.
1. Puis-je ajouter une rallonge au fil électrique de 7,6 m (25 pi) fourni pour le branchement de la caravane ?
2. Est-ce fréquent qu’il faille utiliser un tuyau de 15 m (50 pi) pour avoir accès au service d’eau sur les terrains de camping ? Lors de notre premier séjour avec l’Hélio dans un camping des Laurentides, ce fut le cas. Notre tuyau de 7,6 m (25 pi) était trop court. J’ai dû choisir entre l’alimentation en eau ou en électricité !

Serge Ouellette

Réponse


Les services d’électricité et d’eau sont normalement regroupés à un même point de service. Je trouve curieux que les deux services aient été si éloignés l’un de l’autre… Peut-être vous a-t-on placé sur un terrain conçu pour une tente ?

Vous pouvez utiliser une rallonge pour l’électricité sans problème. Je vous recommande d’utiliser une rallonge pour climatiseur offrant une capacité de 15 A, ce qui sera suffisant même si vous utilisez un petit climatiseur dans votre caravane. Vous aurez besoin d’un adaptateur de type « 30 A à 15 A ».

Un tuyau de 15 m (50 pi) peut aussi être utilisé, il ne fera pas de différence sur la pression ou le débit d’eau.

Rémi Guertin

Changer de recouvrement de plancher


Question


Ma question concerne des travaux intérieurs que nous souhaitons faire faire dans notre caravane. Nous voulons éliminer tout le tapis  dans la chambre et dans les deux rallonges escamotables, soit sous la table, devant le frigo et la cuisinière et sous le sofa au fond du VR. Je sais pour en avoir visité dans des salons d’exposition en Floride que de nouvelles caravanes à sellette sortent de l’usine sans tapis. (Voir photo) Savez-vous où je pourrais me procurer ce genre de recouvrement et pouvez-vous me dire si cela se fait ? Quel type de recouvrement de plancher serait le plus approprié ? Est-ce que le fait d’ouvrir et de fermer souvent les rallonges escamotables pourrait causer des problèmes ? Connaissez-vous des gens qualifiés qui font ce genre de travail ?

Je me demande également si la pose d’un plancher flottant alourdirait trop la caravane par rapport à de la tuile collée. Pour ce qui est de la chambre, je laisserais le tapis juste sous le lit. Je pense que nous pourrions glisser sous les roulettes un morceau de tapis avant de fermer la rallonge. Cela ne me dérange pas, comparé à un tapis qui amasse la poussière.

Nicole Bélanger

Réponse


Il y a quelques facteurs qui pourraient orienter votre décision. Au départ, il faut savoir qu’en usine, le couvre-plancher est installé sur le plancher entier de la caravane, avant même de monter les murs et des modules comme le coin-repas. Le couvre-plancher de vinyle est aussi installé de cette façon.

Pour installer un couvre-plancher en linoléum, il faudra enlever le tapis. Cette installation implique la pose de quarts de rond sur tout  le périmètre de la pièce et probablement de moulures dans le bas des murs. Je n’enlèverais pas le tapis dans les rallonges, car il arrive fréquemment qu’il n’y ait que peu ou pas d’isolant dans le plancher. Pour la chambre, il y aurait peu de risque, car le lit est fort probablement monté sur des roulettes. En ce qui concerne les autres rallonges, l’installation exigera la pose de moulures afin de ne pas accrocher le couvre-plancher ni endommager la pellicule sous la rallonge.

Le plancher en laminé est plus lourd que la tuile collée. Il serait sage de peser la caravane avant, afin de vous assurer que les essieux ne seront pas surchargés. L’option de la tuile collée est très intéressante, car c’est une tâche que vous pourriez accomplir seuls, ou encore avec l’aide d’un ami bricoleur. Optez pour un produit de qualité qui résistera aux écarts de température.

Je crois que c’est là un projet majeur. L’installation de plancher flottant pourrait être une option… Je vous conseille de consulter un établissement se spécialisant dans la rénovation des VR. Leur personnel pourra vous guider dans ce projet.

Rémi Guertin 


La charge utile indiquée, est-ce important ?


Question


Je m’intéresse aux caravanes portées légères (pop-up) comme celles de Four Wheels Camper. Je constate que plusieurs propriétaires  ont des modèles dotés d’options qui atteignent ou dépassent la charge utile de leur camionnette. Est-ce possible d’améliorer diverses composantes de la camionnette (suspension, freins, etc.) afin d’en augmenter la capacité de charge, sans toutefois dépasser la charge maximale des essieux ? Je me laisserais bien tenter par la combinaison d’une caravane portée et de la nouvelle Jeep Gladiator si je pouvais dépasser sa charge utile indiquée de 725 kg (1 600 lb).

Francis Belzile

Réponse


Le poids nominal brut d’un véhicule (PNBV) est constitué de la masse nette et de la capacité maximale de charge du véhicule. Les  fabricants reconnus par Transports Canada sont tenus de fournir cette donnée qui précise le poids maximal qu’un véhicule peut physiquement – donc légalement – supporter lorsqu’il est chargé au maximum. Cela dit, sachez que si vous dépassez les limites de charge, vous annulez toute forme de garantie du châssis, de la suspension, du système de freinage et de tout ce qui baigne dans les huiles.

De plus, si votre véhicule roule surchargé, vous risquez non seulement une amende, mais aussi l’immobilisation ou le remorquage du  véhicule. En effet, la surcharge d’un véhicule représente un danger pour vous et les autres usagers de la route, particulièrement dans le cas d’un utilitaire qui tient moins bien la route et freine plus difficilement. S’il vous arrivait par malchance un accident et qu’il y avait enquête, la première chose qui serait scrutée serait la charge du véhicule. Vous pourriez être poursuivi pour négligence criminelle.

La charge maximale d’un véhicule ne doit pas être prise à la légère. On peut renforcer la suspension en ajoutant des lames de charge ou installer une suspension pneumatique, mais toujours en respectant la charge maximale du véhicule. Il ne faut pas oublier d’y inclure le poids des accessoires que vous ajoutez. Si vous avez la chance d’acheter votre camion neuf, commandez un équipement HD (heavy duty), si l’option est offerte, mais tenez-vous-en aux spécifications du fabricant pour ce qui est du PNBV.

Gilles Courcelles 


Évaluer la solidité des caravanes de parc


Question


Avant de l’acheter, j’aimerais savoir s’il existe des problèmes avec la marque de caravanes de parc Northlander. Sont-elles assez solides pour traverser nos hivers québécois ? Je m’intéresse particulièrement au modèle Reflection.

Ghislain Bérubé

Réponse


La compagnie canadienne Northlander se spécialise dans les résidences préfabriquées et leur modèle Reflection entre dans la catégorie que l’on nomme « modèle de parc ». Dans la réalité, ces maisons sont dites mobiles parce qu’on peut les transporter pour les installer de façon permanente ou semi-permanente. Elles ne sont pas considérées comme des véhicules récréatifs, d’une part parce qu’elles ne sont pas des véhicules et d’autres part, qu’elles ne sont pas conçues pour être déplacées sur une base régulière.

Puisque des modèles de parc comme la Northlander Reflection ne sont pas conçus pour se promener sur la route, hormis lors de leur livraison, ils présentent beaucoup moins de vulnérabilité que les caravanes ou les caravanes à sellette. Lors des voyages, ces dernières sont constamment soumises à des forces physiques qui, considérant certaines faiblesses d’assemblage, peuvent causer certains problèmes, notamment à cause du stress imposé à leur structure.

La construction d’un modèle de parc fait appel à des techniques qui s’apparentent beaucoup plus à celles appliquées dans une maison traditionnelle. La charpente n’est pas la même que celle des VR. La structure du toit, la plomberie, les fenêtres y sont très différentes. Contrairement aux caravanes, les modèles de parc ne présentent pas autant de joints de silicone, ce qui les rend beaucoup moins vulnérables aux infiltrations d’eau. Un joint de silicone constitue la partie la plus vulnérable sur un véhicule, notamment au stress de la route.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner relativement à votre achat, serait de faire comme si vous achetiez une résidence traditionnelle et de faire faire une inspection par un inspecteur en bâtiment.

Paul Laquerre

Durée de séjour et assurance


Question


Votre dossier sur les séjours hors Québec, paru dans le numéro d’octobre-novembre 2019, était vraiment très bien. J’aimerais attirer votre attention sur un autre calcul à faire qui concerne les voitures automobiles, les véhicules récréatifs et les motos.

Mon assureur me dit que j’ai le droit de passer 180 jours à l’extérieur du Québec dans une année. Toutefois, il ne sait pas s’il s’agit d’une « année assurance » ou d’une « année civile ». Est-ce que vous pouvez vérifier ces informations ?

Daniel Gingras

Réponse


Merci d’avoir apprécié l’article en question. Votre assureur a raison, normalement les véhicules automobiles et les VR ne peuvent  passer plus de six mois consécutifs aux États-Unis. L’emploi du mot consécutif montre bien que cette période n’a aucun lien avec la notion d’année civile. Seuls la RAMQ et les différents ministères du revenu (canadien, québécois et américain) remettent le compteur à zéro chaque année au 1er janvier. Toutes ces variantes démontrent avec force combien la bureaucratie peut compliquer les choses.

Il peut être intéressant de noter qu’Aviva, par l’entremise de son courtier Leclerc Assurances, peut accorder une dérogation à la règle des six mois, mais ce privilège ne peut se répéter chaque année. D’autres assureurs offrent également ce service, mais dans la plupart des cas, il y a un supplément à débourser. Vérifiez donc auprès de votre courtier.

Paul Laquerre