Untitled Document
tab 1 FERMER
Pièces et accessoires


Question


Nous possédons une caravane à sellette et nous trouvons qu’il y a beaucoup d’effet de rebond quand on circule à l’intérieur. Elle a des pieds niveleurs à l’arrière et j’ai ajouté un stabilisateur en triangle à l’avant. Pour atténuer le problème, je voudrais ajouter de chaque côté, vers le centre, un stabilisateur en ciseau (scissor jack). Cela m’aiderait-il ? Aussi, la distance entre le sol et le cadre est de 61 cm (24 po). Sachant qu’il y a des stabilisateurs de 61 cm (24 po) et 76 cm (30 po), lesquels me conseillez-vous ? Ceux de 61 cm (24 po) seraient-ils trop courts ?

Suzie et Marc-André

Réponse


Les stabilisateurs en ciseau supportent le poids et ne réduisent pas efficacement le mouvement de va-et-vient ressenti. Je vous suggère deux produits qui seront une solution efficace. On peut utiliser un stabilisateur en forme de trapèze qu’on place en position latérale à l’arrière. Pour le mouvement sur la longueur, on peut utiliser des ciseaux ou des cales qu’on place entre les pneus, des articles à prix raisonnable et fort efficaces.

Rémi Guertin 



Question


Je possède une caravane à sellette Cougar de 8,5 m (28 pi) pesant environ 3 630 kg (8 000 lb). J’ai vendu mon ancien véhicule tracteur qui avait une caisse de 2,4 m (8 pi) incluant la sellette. Je possède maintenant une camionnette Dodge RAM 2500 avec une caisse de 1,95 m (6 pi 4 po). Quelles caractéristiques devrait avoir ma prochaine sellette ? Est-ce nécessaire de faire installer une sellette avec un pivot (slider) ?

Richard Lemelin

Réponse


Si votre caravane est un modèle à coins arrondis, une sellette à position fixe est suffisante. C’est ce type de sellette que j’avais pour une caravane de 9,8 m (32 pi) de longueur et je n’ai jamais pincé la cabine. Bien sûr, il faut surveiller les coins, lors des manoeuvres de recul. Si vous avez des doutes, optez pour la sellette à deux positions, laquelle vous permettrait des manoeuvres plus « serrées ».

Rémi Guertin 



Question


Je possède une caravane à sellette Cougar de 8,5 m (28 pi) pesant environ 3 630 kg (8 000 lb). J’ai vendu mon ancien véhicule tracteur qui avait une caisse de 2,4 m (8 pi) incluant la sellette. Je possède maintenant une camionnette Dodge RAM 2500 avec une caisse de 1,95 m (6 pi 4 po). Quelles caractéristiques devrait avoir ma prochaine sellette ? Est-ce nécessaire de faire installer une sellette avec un pivot (slider) ?

Richard Lemelin

Réponse


Si votre caravane est un modèle à coins arrondis, une sellette à position fixe est suffisante. C’est ce type de sellette que j’avais pour une caravane de 9,8 m (32 pi) de longueur et je n’ai jamais pincé la cabine. Bien sûr, il faut surveiller les coins, lors des manoeuvres de recul. Si vous avez des doutes, optez pour la sellette à deux positions, laquelle vous permettrait des manoeuvres plus « serrées ».

Rémi Guertin 



Question


À mes tous premiers balbutiements dans le monde du VR, j’en suis encore à la recherche du VR de mes rêves. J’aimerais savoir si un véhicule récréatif avec des rallonges escamotables est considéré comme étant problématique ?

Plusieurs personnes me déconseillent fortement ce type de VR, car semble-t-il, ces derniers occasionnent des fuites d’eau qui résultent en infiltration. On me dit aussi que sur la route, les rallonges éprouvent beaucoup de difficulté et s’abiment prématurément.

Est-ce que le tout cela s’est amélioré au fil des ans, et si oui, à partir de quelle année de production en déconseillez-vous l’achat ?

Un lecteur

Réponse


Votre crainte concernant les rallonges escamotables est plus ou moins justifiée. Ces rallonges ont été implantées dans les VR en 1993 par le manufacturier Newmar. Certes, au début, elles étaient de conception assez rudimentaire, mais après 25 ans d’existence et beaucoup de recherche et de développement, les techniques de fabrication et les matériaux utilisés ont grandement évolué. On peut même dire que nous sommes aujourd’hui devant une technologie rendue à maturité et grandement utilisée par toute l’industrie.

Bien sûr, il peut arriver que des infiltrations d’eau se produisent à cause d’un joint de caoutchouc qui ne remplit pas correctement sa fonction ou qui est obstrué par des débris (branches, feuilles…), mais dans l’ensemble, cette probabilité n’est pas plus importante qu’une quelconque autre infiltration d’eau. Sur un VR, un entretien préventif semi-annuel de la qualité des joints est primordial, que ces derniers soient de caoutchouc ou de silicone (calfeutrant). Il m’est difficile de vous préciser un moment précis où les rallonges sont devenues à maturité étant donné que celles-ci existent depuis 25 ans.

Paul Laquerre 



Question


Je recherche un système combinant eau chaude et chauffage pour éviter deux systèmes complets. Un installateur Webasto m’a dit que le Webasto dual top n’est pas vendu au Canada. Il me suggère un Webasto qui chaufferait de l’antigel pour le chauffage et qui passerait ensuite dans un réservoir d’eau chaude comme ceux utilisés pour chauffer l’eau lorsque le moteur du véhicule tourne. J’avais un chauffe-eau au propane et chauffé par le moteur sur mon ancien Sprinter et il fallait rouler longtemps pour avoir de l’eau chaude. C’est pour cela que j’ai des doutes sur le Webasto qui chauffe l’antigel et ensuite chauffe l’eau…

Aussi, utilisez-vous une plaque à induction pour cuisiner ? Si oui, comment se comporte votre batterie de 160 A ? Est-il nécessaire d’en avoir deux ? Je suis également à la recherche d’un système qui me permettrait de ne pas avoir de propane à bord. Que pensez-vous du Truma diésel ?

Nous sommes allés voir une autocaravane Forest River Sunseeker 2390TS sur Ford Transit diésel la semaine dernière et elle nous intéresse beaucoup. Avec les transformations électriques et de chauffage, cela ajouterait plusieurs dollars au cout total, mais c’est intéressant à long terme.

Michel Bousquet

Réponse


Voici quelques renseignements concernant mon actuel véhicule qui répondront à vos questions. Tout d’abord, effectivement, mon système de chauffage est de marque Webasto, modèle ATOP2000S. Fonctionnant au carburant diésel qu’il puise directement dans le réservoir du véhicule, il ne possède pas la fonction permettant d’obtenir de l’eau chaude. Je dispose d’un chauffe-eau sans réservoir Truma qui, lui, m’assure d’une eau chauffée à 70 °C. J’active au besoin le chauffe-eau que je laisse généralement fermé et en moins de 15 secondes j’obtiens une eau chaude sans interruption, du moins tant qu’il restera du propane dans le réservoir. Ce système fantastique commence d’ailleurs à se retrouver dans un nombre de plus en plus grand de VR fabriqués sur notre continent.

Truma fabrique un système chauffant à la fois l’eau et l’habitacle. Il porte le nom de Combi et il peut fonctionner à partir du carburant diésel du véhicule, si vous souhaitez vous débarrasser du propane. Je sais que Safari Condo installe un tel appareil dans les petites caravanes Alto, mais pas dans ses autocaravanes pour le moment. Il s’agit sans doute du meilleur système double (chauffage et chauffe-eau) sur le marché et la majorité des véhicules européens utilisent cette technologie allemande depuis des années.

Je possède effectivement une plaque à induction. Cependant, il s’agit d’un modèle portatif, car lorsque j’ai acquis ce véhicule récréatif, les feux au propane étaient déjà installés. Je dois avouer qu’aujourd’hui, je demanderais à être exempté de feux traditionnels pour leur préférer une plaque à induction, idéalement à deux éléments. Évidemment, il me faudrait apporter des modifications au circuit électrique à cause de la puissance requise par deux éléments. Cependant, comme l’induction permet un réglage très précis de l’intensité requise, en gérant bien leur utilisation, les modifications ne représenteraient pas une tâche très compliquée.

Même en mode autonome, je n’ai aucune hésitation à me servir de ma plaque à induction en puisant dans l’énergie accumulée dans ma batterie LiFePO4 de 160 A. Son spectre de décharge très étendu (qui maintient une courbe de voltage très uniforme), associé à sa phénoménale capacité de récupération, fait de cette batterie un outil des plus précieux. Si le soleil se fait trop désirer, j’ai toujours la possibilité de démarrer le moteur de mon VR qui, par son alternateur, devient une génératrice à haut débit de courant. Il est certain que deux batteries de 160 A ou même de 200 A augmenteraient de beaucoup votre autonomie énergétique, pour autant que vous ayez suffisamment de rangement pour les loger.

Là où je suis quelque peu sceptique, c’est lorsque vous mentionnez votre intérêt pour le Sunseeker 2390TS. Le problème que j’y vois, c’est que vous achèteriez un véhicule dont les équipements sont déjà intégrés, ce qui vous obligerait à de couteuses modifications alors que vous auriez déjà payé pour ces installations, appareils et accessoires. Je pense particulièrement au chauffe-eau, au système de chauffage, au réservoir de propane et ses canalisations qu’il faudrait enlever, à la génératrice Onan de 2800 W qui n’aurait plus son utilité. Même chose pour les batteries et les raccords électriques. Bref, non seulement vous perdriez la valeur de ces accessoires pour lesquels vous auriez déboursé plusieurs milliers de dollars, mais vous auriez également à débourser pour ceux devant les remplacer. De plus, la série Sunseeker en est une d’entrée de gamme, souvent destinée aux premiers acheteurs, vous enlevant ainsi toute possibilité de récupérer une partie de vos investissements, si minime soit-elle.

L’idéal serait que le véhicule soit construit directement en usine en intégrant les éléments que vous souhaitez. À ce moment, vous n’auriez pas à payer en double pour des accessoires somme toute similaires. De plus, il vous serait possible d’en faire ajuster le prix en tenant compte des appareils qui ne seraient pas requis pour répondre à vos besoins. Je serais cependant fort surpris que Forest River accepte de se plier à vos demandes et je suis loin d’être convaincu de leur expertise s’applique à des technologies aussi avant-gardistes. Je vous suggère donc de diversifier vos recherches et de vérifier comment cette compagnie, mais aussi d’autres, accueillerait vos demandes.

Paul Laquerre