tab 1 FERMER
Mécanique et entretien
À quelle pression gonfler ses pneus? Quel véhicule tracteur choisir pour sa caravane? Comment prévenir les mauvaises odeurs? Dans l'incertitude, il fait bon discuter avec un expert. Notre chroniqueur technique Rémi Guertin répond à vos questions.

Antirouille : oui ou non ?


Question


Est-il conseillé de faire traiter avec un antirouille mon autocaravane de classe C Coachmen Orion 2018 montée sur un châssis Ford Transit ?

Daniel Lamirande

Réponse


L’utilisation que vous ferez de votre VR est de toute première importance. Certains ne se servent de leur véhicule récréatif qu’en été et l’entreposent pour l’hiver. D’autres font des séjours plus ou moins longs au bord de la mer, là où l’air salin contribue pour beaucoup à l’oxydation du métal utilisé pour le châssis du VR. Enfin, certains stationnent leur VR sur du gazon pendant de longues périodes, ce qui augmente considérablement l’humidité sous le véhicule. Tous ces facteurs constituent des éléments aggravants en matière de corrosion.

En contrepartie, la garantie de Ford est de cinq ans avec kilométrage illimité. Cependant, Ford précise que celle-ci s’applique en cas de perforation du métal, ce qui signifie qu’une corrosion de surface ne serait pas couverte. Évidemment, dans ce cas, il suffit d’un peu de peinture pour redonner au châssis son apparence originale.

Dans l’indécision où ces facteurs pourraient vous placer, il est certain que l’application d’un traitement antirouille vous apporterait une tranquillité d’esprit. Toutefois, un autre facteur doit également être pris en considération, soit la durée de possession de votre véhicule. Il est certain que si, dans deux ou trois ans, vous optiez pour un nouveau VR, le traitement antirouille que vous auriez appliqué ne constituerait pas vraiment une valeur ajoutée qui aurait permis de conserver une plus grande valeur de revente à celui-ci. Par contre, si vous avez fait cet achat en ayant à l’esprit de conserver votre VR pendant plusieurs années, un antirouille pourrait se révéler une bonne décision.

Paul Laquerre


Refaire les joints du toit


Question


J’aimerais savoir lequel de ces deux produits est le meilleur pour refaire les joints du toit sur mon autocaravane de classe C Sunseeker : le scellant pour toit Dicor ou encore le ruban Eternabond ? Mon toit est en fibre de verre.

Luc Forget

Réponse


Le ruban Eternabond est très efficace. Il ne faut cependant pas faire d’erreur lors de l’application, car il colle immédiatement et de façon permanente. Si la surface est lisse, ce ruban sera parfait. Par contre, si elle ne l’est pas – comme le toit de fibre de verre de mon ancienne autocaravane – le scellant Dicor sera un meilleur choix.

Rémi Guertin

Un problème de corrosion


Question


J’observe de la corrosion sur le support supérieur des batteries, mais pas sur les bornes. Quelle en serait la cause, selon vous ? Aussi, est-il important de garder ses batteries propres ?

Jacques Dutil

Réponse


La corrosion de votre support est causée par les vapeurs d’acide corrosives dégagées par vos batteries en charge. Les vapeurs dégagées par les batteries au plomb attaquent tous les métaux qui se trouvent à proximité dans un endroit clos.

Pour limiter les dégâts, il est très important de garder cet espace propre et exempt de corrosion. Parfois, il suffit de démonter les batteries, de brosser les parties métalliques avec une brosse d’acier et de repeindre le tout avec une peinture antirouille. Pour plus de résistance à la corrosion, vaporisez une graisse antirouille sur toutes les parties métalliques et, bien entendu, appliquez une graisse diélectrique sur les bornes de vos batteries.

Gilles Courcelles

Quand faut-il préparer son VR pour l’hiver ?


Question


Selon vous, à partir de quel degré de température est-il préférable de préparer son autocaravane pour l’hiver afin d’être certain d’éviter des bris ? Nous venons de faire l’acquisition d’une autocaravane Leisure Travel Van et nous désirons aller passer quelques mois en Floride et au Texas durant l’hiver. Nous sommes toujours indécis lorsque vient le temps de décider si les températures sont trop froides et qu’il est urgent de procéder.

NDLR : La question de Mme Biron nous a été envoyée tout juste avant la pandémie.

Chantal Biron

Réponse


Il est toujours délicat de répondre avec grande précision à cette question, car trop de variables doivent être considérées. Cependant, voici quelques lignes directrices que je me suis données et qui, je l’espère, vous permettront d’y voir un peu plus clair.

D’emblée, je tiens à vous préciser qu’il m’aurait été précieux de connaitre le moment de votre départ du Québec. Il s’agit là de l’enjeu le plus critique à prendre en considération.

Personnellement, il m’arrive souvent de partir durant la seconde moitié du mois de novembre. Comme nos automnes semblent de plus en plus vouloir retarder l’hiver, il est primordial d’avoir un oeil très attentif sur les prévisions de la météo. Que le mercure descende de 4-5 °C durant la nuit n’aura pas un impact important sur la plomberie de votre VR, surtout si durant le jour, la  température grimpe au-dessus du point de congélation. N’oubliez pas que votre VR se réchauffera durant le jour et que la masse  thermique qu’il constituera fera en sorte que, pour une nuit, la température à l’intérieur sera plus élevée que celle qui sévira à l’extérieur. Cependant, si le froid descend à -10 °C et qu’il reste dans une plage de gel même le jour, cela pourra devenir problématique. La prudence reste votre meilleure alliée. Toutefois, si votre départ vers le sud est prévu pour le début de la prochaine année, il serait alors de mise de préparer votre véhicule à l’hiver.

Pour un départ l’automne, il est souvent possible de ne pas faire toute la préparation pour peu que l’on prenne quelques précautions. Ainsi, laisser un petit calorifère électrique allumé ou faire fonctionner le système de chauffage à une température de consigne de 10 °C représentent deux moyens de s’en sortir pour quelques jours. Malheureusement, lorsque le VR n’est pas branché sur une prise électrique, cela complique les choses. Quant au chauffage au propane, s’il constitue un bon dépannage, y avoir recours pendant une longue période videra votre réserve de gaz assez rapidement.

De plus, certains VR ont des soutes à bagages chauffées et même, dans certains cas, des éléments électriques chauffants sous les réservoirs à liquide. Il est certain que si vous avez vidé et drainé tous ces réservoirs et que la plomberie interne est relativement protégée par toutes les mesures évoquées ci-dessus, les risques seront quasi nuls.

Si votre pompe à eau est placée à l’extérieur du réservoir, dans une soute chauffée, aucun problème ne se pose. Toutefois, une pompe à eau submersible dans le réservoir d’eau fraiche pourrait présenter plus de risque de s’endommager. Il vous faudra alors ajouter de l’antigel non toxique dans le réservoir et actionner la pompe pour bien la remplir d’antigel. Même si vous aviez déjà vidé et drainé le réservoir, cela n’aura pas éliminé l’eau résiduelle dans la pompe et son diaphragme intérieur, une pièce fragile qui pourrait se briser sous l’effet du gel.

Malheureusement, chaque automne présente des conditions climatiques différentes qu’il est difficile de prévoir à longue échéance. Il m’est personnellement arrivé d’avoir à faire la préparation pour l’hiver pour seulement un jour ou deux alors que d’autres fois, il m’a été possible d’échapper à cette corvée.

Bonne chance et tenez les prévisions météo à l’oeil !

Paul Laquerre

Que faire avec le scellant ?


Question


J’aimerais savoir si je dois enlever tout le scellant des joints existants avant d’en ajouter. Serait-il préférable de seulement en rajouter sur les joints, sur les tuyaux d’aération, par exemple ?

Pierre Boileau

Réponse


On devrait enlever le vieux scellant. Le nouveau aura une meilleure adhérence et une meilleure apparence. Utilisez un outil en plastique, ce qui diminue les risques d’endommager le fini autour de la zone de travail. Cela permet aussi de révéler certains défauts qui seraient cachés. Pour les surfaces larges comme le toit, on doit utiliser un produit autolissant (self-levelling) qui s’étend de lui-même.

Rémi Guertin