Untitled Document
tab 1 FERMER
Conduire son VR


Question


J’ai une caravane à sellette de 11,6 m (38 pi) dont le poids atteint 4 808 kg (10 600 lb). Mon problème est le suivant : il y a toujours un pneu qui éclate et il s’agit toujours de celui situé sur la roue arrière de la sellette, côté conducteur. Connaissez-vous quelqu’un qui a déjà vécu une situation similaire ?

Un lecteur désemparé

Réponse


Sans que nous ayons été informés d’un problème récurrent de crevaisons sur le pneu de l’essieu arrière côté conducteur de caravanes à sellette, voici quelques éléments qui pourraient sans doute vous aider à trouver la cause du problème.
1. Faites une inspection rigoureuse de la jante de la roue en cause. Une possible fuite d’air, due à une petite entaille sur le pourtour de la jante, pourrait causer une baisse de pression significative dans le pneu qui lui est fixé.
2. La jante est peut-être faussée. Dans ce cas, cela pourrait entrainer un comportement erratique de la roue lorsque vous roulez. Cela aurait pour conséquence d’augmenter l’intensité des tensions normalement subies par un pneu.
3. Il est également possible que votre essieu arrière ne soit pas parfaitement parallèle avec l’autre. Une vérification du parallélisme de roues dans un atelier spécialisé vous donnerait l’heure juste à cet égard.
4. Un mauvais équilibrage de la roue et du pneu pourrait être la cause, ce qui ferait trop sautiller le pneu sur la chaussée.
5. Rendez-vous à une balance publique comme on en voit du long de certaines autoroutes au Québec et faites peser votre caravane de deux façons.

Premièrement, placez les essieux chacun sur un plateau différent. Ainsi, vous saurez exactement si l’un des essieux est en surcharge comparativement à l’autre. Après avoir pris note du poids supporté par chaque essieu, procédez à une seconde pesée. Si votre caravane possède trois essieux, prenez soin de la déplacer pour avoir un aperçu de la masse supportée par chacun.

Deuxièmement, placez les roues du côté conducteur juste à l’extérieur des plateaux. En soustrayant ce résultat du précédent, alors que les deux essieux reposaient sur chacun des plateaux, vous déterminerez le poids réel que supporte chacune des roues. S’il existe une différence notable entre une roue de droite et une de gauche, vous pourriez tenter de corriger la situation en répartissant les bagages ou certains accessoires de façon à recréer un certain équilibre entre chaque côté.

Évidemment, en vous suggérant ces vérifications, je tiens pour acquis qu’avant toute chose, vos pneus correspondent à la charge qu’ils doivent supporter, qu’ils sont de qualité sur le plan de l’usure et qu’ils sont correctement gonflés.

Paul Laquerre


Question


Je remorque une caravane Imagine 2150rb avec ma camionnette RAM Ecodiesel 2015. J’aimerais changer mes pneus de 17 po. Quelle taille me suggérez-vous pour un bon rendement et un maximum d’économie d’essence, si possible ? Ma camionnette est mon seul véhicule et je remorque ma caravane durant l’été, mais de façon normale et non excessive, n’étant pas encore retraité.

Denis Allard

Réponse


Votre RAM Ecodiesel est l’une des camionnettes les plus économiques en carburant, cela jumelé à une très bonne performance en mode traction. Je crois que vous devriez garder le format actuel de pneus. Si vous augmentez leur diamètre, le gain en économie de  carburant serait minime. Par contre, vous allez perdre au point de vue de la stabilité de la combinaison en raison d’un flanc de pneu plus haut et plus souple, donc moins stable. Je recommande parfois d’opter pour un pneu de profil plus bas, comme de passer du  profil 70 au profil 65, afin d’obtenir un peu plus de performance en mode traction, mais ceci ne s’applique pas pour vous. La consommation de carburant est proportionnelle à la surface frontale du VR ainsi qu’à la vitesse de croisière. Si cette dernière est de 100 km/h, cela donne de bons résultats. Une vitesse supérieure entraine une consommation plus élevée.

Rémi Guertin


Question


J’ai fait l’achat d’une autocaravane de classe B+ Pleasure Way Pursuit 2014 d’occasion. Lorsque je roule sur l’autoroute et qu’il y a du vent, il est très difficile de la garder en ligne droite. Elle manque vraiment de stabilité. J’ai roulé sur les routes de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick et, par moments, je me sentais comme sur de la glace. Serait-ce un problème de suspension ou de pneus ? Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la stabilité ? La suspension est de série, avec des pneus Michelin LTX MS IT 225-75-16 Load Range E gonflés à 75 lb.

Mario Lamarche

Réponse


Une des raisons fréquentes pouvant expliquer le comportement routier erratique de votre Pleasure Way Pursuit 2014 vient de l’état des amortisseurs. Pour diminuer leurs couts de production, de nombreux constructeurs installent des amortisseurs bas de gamme qui, malheureusement, après quelques années d’usage, peinent à assumer efficacement leur fonction. Les conséquences d’un tel choix de production sont particulièrement visibles sur les VR puisque leur suspension est continuellement mise à dure épreuve par la masse importante qu’elle doit supporter.

Si vos amortisseurs sont très fatigués, comme je le présume, il serait pertinent de les remplacer par d’autres de meilleure qualité, par exemple de marque Bilstein. Deux autres accessoires contribueraient également à rétablir un sain comportement routier de votre véhicule récréatif. Ainsi, la pose de ballons de surcharge sur l’essieu arrière pourrait faire une grande différence lors de vos déplacements. Finalement, l’installation d’un correcteur de louvoiement sur l’essieu avant permettrait de modifier la conduite de votre VR en créant un point pivot naturel lorsque les roues pointent vers l’avant du véhicule. Conséquemment, chaque fois que vous avez à tourner le volant pour modifier la trajectoire du véhicule, une légère résistance cherche à le ramener à sa position initiale, diminuant d’autant le mouvement de va-et-vient requis pour garder le cap vers l’avant.

Je suis certain qu’un ou plusieurs des éléments évoqués sont à la source du problème que vous avez éprouvé. Heureusement, il est relativement simple à corriger.

Jean Bétournay 



Question


J’ai récemment acheté une autocaravane de classe B 2007 qui a environ 20 000 km au compteur et dont les pneus d’origine sont encore très bons. Je compte me rendre aux États-Unis cet hiver.

On me dit que rouler avec des pneus qui ont plus de dix ans est illégal sur une autocaravane et que les autorités peuvent nous demander de les remplacer sur-le-champ. Cela vous semble-t-il vrai et le risque de partir avec ces pneus est-il réel ?

Bertrand Frigon

Réponse


Il n’existe pas de règlement officiel s’appliquant à l’âge des pneus. Par contre, tous les fabricants recommandent de remplacer les pneus après un maximum de dix ans d’usage. Votre VR a peu roulé. Or, c’est lors des périodes d’inactivité que les pneus sèchent et se détériorent à l’intérieur par ce qu’on appelle la « pourriture sèche ». Vos pneus ont déjà 11 ans et je vous recommande fortement de les remplacer. Un éclatement soudain pourrait entrainer une perte de contrôle et des dommages matériels ou encore des blessures.

Rémi Guertin 



Question


J’ai une caravane Puma 25 RS 2015 de 3 266 kg (7 200 lb). Je viens d’installer quatre pneus Goodyear Endurance (sur vos bons conseils) cotés ST 205/75/14, dont la pression d’air recommandée est de 65 psi. Nous comptons aller en Californie et, avec la chaleur qu’il fait là-bas l’été, nous nous demandons à quelle pression il est risqué que les pneus éclatent, étant donné le climat.

Rénard Tellier

Réponse


Partez sans crainte, lorsqu’un manufacturier indique la pression maximale de ses pneus, celle-ci tient compte des fluctuations de la température extérieure.

Il faut savoir que la température de l’air ambiant a relativement peu d’importance sur la sécurité d’un pneu. Lorsqu’on roule, la température augmente à l’intérieur des pneumatiques, à cause de la contraction des flancs du pneu dans sa partie inférieure et au relâchement de ces mêmes flancs dans la partie supérieure. Ce double mouvement se produit à chaque rotation des roues. Souvent, lorsqu’un pneu éclate, cela est causé par une pression interne trop basse du pneu. Dans un pneu insuffisamment gonflé, la variation entre la contraction et le relâchement se trouve accentuée, ce qui augmente d’autant la chaleur interne du pneu.

Comme la température de l’air dans le pneu atteint généralement un niveau plus élevé que la température de l’air ambiant, cette dernière ne contribue pas à faire grimper davantage la température à l’intérieur du pneu. En réalité, on peut même dire que, dans une certaine mesure, elle l’abaisse.

Paul Laquerre