Untitled Document
tab 1 FERMER
Conduire son VR


Question


J’ai fait l’achat d’une autocaravane de classe B+ Pleasure Way Pursuit 2014 d’occasion. Lorsque je roule sur l’autoroute et qu’il y a du vent, il est très difficile de la garder en ligne droite. Elle manque vraiment de stabilité. J’ai roulé sur les routes de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick et, par moments, je me sentais comme sur de la glace. Serait-ce un problème de suspension ou de pneus ? Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la stabilité ? La suspension est de série, avec des pneus Michelin LTX MS IT 225-75-16 Load Range E gonflés à 75 lb.

Mario Lamarche

Réponse


Une des raisons fréquentes pouvant expliquer le comportement routier erratique de votre Pleasure Way Pursuit 2014 vient de l’état des amortisseurs. Pour diminuer leurs couts de production, de nombreux constructeurs installent des amortisseurs bas de gamme qui, malheureusement, après quelques années d’usage, peinent à assumer efficacement leur fonction. Les conséquences d’un tel choix de production sont particulièrement visibles sur les VR puisque leur suspension est continuellement mise à dure épreuve par la masse importante qu’elle doit supporter.

Si vos amortisseurs sont très fatigués, comme je le présume, il serait pertinent de les remplacer par d’autres de meilleure qualité, par exemple de marque Bilstein. Deux autres accessoires contribueraient également à rétablir un sain comportement routier de votre véhicule récréatif. Ainsi, la pose de ballons de surcharge sur l’essieu arrière pourrait faire une grande différence lors de vos déplacements. Finalement, l’installation d’un correcteur de louvoiement sur l’essieu avant permettrait de modifier la conduite de votre VR en créant un point pivot naturel lorsque les roues pointent vers l’avant du véhicule. Conséquemment, chaque fois que vous avez à tourner le volant pour modifier la trajectoire du véhicule, une légère résistance cherche à le ramener à sa position initiale, diminuant d’autant le mouvement de va-et-vient requis pour garder le cap vers l’avant.

Je suis certain qu’un ou plusieurs des éléments évoqués sont à la source du problème que vous avez éprouvé. Heureusement, il est relativement simple à corriger.

Jean Bétournay 



Question


J’ai récemment acheté une autocaravane de classe B 2007 qui a environ 20 000 km au compteur et dont les pneus d’origine sont encore très bons. Je compte me rendre aux États-Unis cet hiver.

On me dit que rouler avec des pneus qui ont plus de dix ans est illégal sur une autocaravane et que les autorités peuvent nous demander de les remplacer sur-le-champ. Cela vous semble-t-il vrai et le risque de partir avec ces pneus est-il réel ?

Bertrand Frigon

Réponse


Il n’existe pas de règlement officiel s’appliquant à l’âge des pneus. Par contre, tous les fabricants recommandent de remplacer les pneus après un maximum de dix ans d’usage. Votre VR a peu roulé. Or, c’est lors des périodes d’inactivité que les pneus sèchent et se détériorent à l’intérieur par ce qu’on appelle la « pourriture sèche ». Vos pneus ont déjà 11 ans et je vous recommande fortement de les remplacer. Un éclatement soudain pourrait entrainer une perte de contrôle et des dommages matériels ou encore des blessures.

Rémi Guertin 



Question


J’ai une caravane Puma 25 RS 2015 de 3 266 kg (7 200 lb). Je viens d’installer quatre pneus Goodyear Endurance (sur vos bons conseils) cotés ST 205/75/14, dont la pression d’air recommandée est de 65 psi. Nous comptons aller en Californie et, avec la chaleur qu’il fait là-bas l’été, nous nous demandons à quelle pression il est risqué que les pneus éclatent, étant donné le climat.

Rénard Tellier

Réponse


Partez sans crainte, lorsqu’un manufacturier indique la pression maximale de ses pneus, celle-ci tient compte des fluctuations de la température extérieure.

Il faut savoir que la température de l’air ambiant a relativement peu d’importance sur la sécurité d’un pneu. Lorsqu’on roule, la température augmente à l’intérieur des pneumatiques, à cause de la contraction des flancs du pneu dans sa partie inférieure et au relâchement de ces mêmes flancs dans la partie supérieure. Ce double mouvement se produit à chaque rotation des roues. Souvent, lorsqu’un pneu éclate, cela est causé par une pression interne trop basse du pneu. Dans un pneu insuffisamment gonflé, la variation entre la contraction et le relâchement se trouve accentuée, ce qui augmente d’autant la chaleur interne du pneu.

Comme la température de l’air dans le pneu atteint généralement un niveau plus élevé que la température de l’air ambiant, cette dernière ne contribue pas à faire grimper davantage la température à l’intérieur du pneu. En réalité, on peut même dire que, dans une certaine mesure, elle l’abaisse.

Paul Laquerre 



Question


Afin d’affronter les côtes lors d’un voyage dans l’Ouest américain, quelle serait la capacité maximum de remorquage d’un fourgonnette Dodge Grand Caravan 2016, sachant que la capacité maximum de celle-ci est de 1 633 kg (3 600 lb) ? Est-ce qu’une caravane de 1 089 kg (2 400 lb) serait trop élevée ? Doit-on ajouter un refroidisseur de transmission et de différentiel ?

Pierre Aubry

Réponse


La capacité de traction est déterminée sous différentes conditions afin d’assurer la fiabilité du tracteur. Donc, les conditions rencontrées dans les Rocheuses ne seraient pas trop difficiles pour votre fourgonnette Dodge qui pourra facilement tracter une caravane d’un poids à vide de 1 089 kg (2 400 lb). Notez qu’une caravane très profilée, comme une Vista de Gulf Stream ou une Prolite, serait plus facile à tracter, ce qui laisse plus de puissance disponible pour monter les côtes. Si votre fourgonnette Dodge ne possède pas un refroidisseur externe pour la boite-pont, il serait sage d’en ajouter un. C’est une dépense peu élevée pour prévenir la surchauffe dans les longues côtes.

Rémi Guertin 



Question


Je souhaiterais connaitre la consommation d’essence et la fiabilité auxquelles on peut s’attendre de l’autocaravane de classe B+ Forest River Sunseeker 2390TS avec moteur V6 à essence ou au diésel.

Michel Richard

Réponse


Le moteur V6 à essence de 3,7 L utilisé dans le Ford Transit est en production depuis 2011 et sa consommation d’essence est très faible. J’ai le même moteur dans ma Mustang 2014 et il est très performant tout en étant économique. Dans une autocaravane de classe B+, on pourrait espérer une consommation d’essence se situant à 15-17 L/100 km.

Le moteur diésel de 3,2 L est produit depuis plusieurs années pour le marché européen et sa conception est éprouvée. Il est construit en Afrique du Sud et importé par Ford. Pour cette autocaravane, on pourrait obtenir une performance d’environ 13-14 L/100 km.

Notez que les frais de carburant ne sont qu’une petite partie de vos frais de caravaning. Le cout réel de votre VR sera sa dépréciation au cours des années. Il faut aussi compter l’entretien et les assurances du VR et le cout des terrains de camping.

Rémi Guertin