Untitled Document
tab 1 FERMER
Acheter un VR

Évaluer la solidité des caravanes de parc


Question


Avant de l’acheter, j’aimerais savoir s’il existe des problèmes avec la marque de caravanes de parc Northlander. Sont-elles assez solides pour traverser nos hivers québécois ? Je m’intéresse particulièrement au modèle Reflection.

Ghislain Bérubé

Réponse


La compagnie canadienne Northlander se spécialise dans les résidences préfabriquées et leur modèle Reflection entre dans la catégorie que l’on nomme « modèle de parc ». Dans la réalité, ces maisons sont dites mobiles parce qu’on peut les transporter pour les installer de façon permanente ou semi-permanente. Elles ne sont pas considérées comme des véhicules récréatifs, d’une part parce qu’elles ne sont pas des véhicules et d’autres part, qu’elles ne sont pas conçues pour être déplacées sur une base régulière.

Puisque des modèles de parc comme la Northlander Reflection ne sont pas conçus pour se promener sur la route, hormis lors de leur livraison, ils présentent beaucoup moins de vulnérabilité que les caravanes ou les caravanes à sellette. Lors des voyages, ces dernières sont constamment soumises à des forces physiques qui, considérant certaines faiblesses d’assemblage, peuvent causer certains problèmes, notamment à cause du stress imposé à leur structure.

La construction d’un modèle de parc fait appel à des techniques qui s’apparentent beaucoup plus à celles appliquées dans une maison traditionnelle. La charpente n’est pas la même que celle des VR. La structure du toit, la plomberie, les fenêtres y sont très différentes. Contrairement aux caravanes, les modèles de parc ne présentent pas autant de joints de silicone, ce qui les rend beaucoup moins vulnérables aux infiltrations d’eau. Un joint de silicone constitue la partie la plus vulnérable sur un véhicule, notamment au stress de la route.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner relativement à votre achat, serait de faire comme si vous achetiez une résidence traditionnelle et de faire faire une inspection par un inspecteur en bâtiment.

Paul Laquerre

Une pesée après chargement est-elle nécessaire ?


Question


Je viens d’acheter une autocaravane neuve et le concessionnaire m’a fait signer un document m’engageant à aller faire vérifier le parallélisme des roues (« alignement ») de mon nouveau VR après avoir chargé tout mon équipement à l’intérieur. On me dit que cette vérification a été faite à vide et qu’il faut la faire faire à nouveau lorsque le véhicule est plein. Qu’en pensez-vous ?

Yannck Gagnon

Réponse


Votre concessionnaire a raison. Vous pourriez ajouter jusqu’à 1 000 kg (2 205 lb) en équipement, essence, eau et propane, ce qui écrase le VR et pourrait modifier la calibration de la suspension. Faire vérifier le parallélisme des roues garantira une meilleure durée de vie des pneus. Cette vérification confirmera également que le châssis est construit selon les normes d’origine.

Rémi Guertin


Question


Pourriez-vous me donner un ordre de grandeur de la somme que l’on doit investir pour l’achat d’un Sprinter et l’aménagement de  l’intérieur ?

Fernand Martin

Réponse


Pour avoir une idée précise de ce qu’un Sprinter vous couterait, je vous suggère de consulter le site web canadien de Mercedes et d’y configurer le véhicule que vous souhaitez acquérir. Il existe plusieurs modèles et surtout deux longueurs différentes de ce véhicule.

Quant à l’aménagement intérieur, je doute que vous puissiez vous en tirer à moins de 10 000 $ à 15 000 $. La qualité des appareils, accessoires, matériaux et commodités que vous désirez y intégrer fera toute la différence. J’ai connu des artisans ayant investi 30 000 $  et plus pour aménager leur véhicule.

Parmi les choses qui feront grimper le prix vient en premier lieu le fait que, contrairement à un fabricant manufacturier, vous ne  pourrez avoir droit à une quelconque réduction de volume sur quelque accessoire ou appareil puisque vous vous en tiendrez à un seul  exemplaire. De plus, pour la même raison, il vous sera également impossible de répartir sur plusieurs exemplaires tout le travail de recherche et développement pour mettre votre projet à exécution.

Si vous choisissez d’aller de l’avant avec ce projet, je vous suggère d’en parler à votre assureur préalablement. Celui-ci demandera l’expertise d’un inspecteur de véhicules avant d’accepter de l’assurer et pour en déterminer la valeur à neuf.

Sachez également que votre véhicule récréatif étant unique, il pourrait s’avérer plus difficile de trouver un acheteur lorsque vous désirerez vous en départir. Cela pourrait aussi avoir un effet sur la valeur résiduelle que vous pourriez en obtenir, puisqu’un éventuel acheteur ne pourrait compter sur les conseils d’un revendeur d’une marque connue et bien établie en cas de problèmes.

Paul Laquerre


Question


À l’achat d’une autocaravane à essence Condor 2003 de 10 m (33 pi), combien dois-je m’attendre à payer de taxes ?

Roger Boulet

Réponse


Je vous épargne le calcul, à mon avis peu réaliste, injustifié et fastidieux, que Revenu Québec demande aux employés de la SAAQ d’appliquer lors de la transaction entre particuliers concernant une autocaravane. Peu importe que le VR acheté ait été construit sur un châssis Workhorse ou Ford, le montant minimal qui vous sera demandé sera le même et il sera calculé sur une valeur résiduelle de  11 550 $ ou, autrement dit, 1126,13 $ de TVQ. Cependant, si vous payez plus cher pour ce VR, vous devrez alors acquitter la TVQ sur le montant réel de la transaction.

Voici la formule qui m’a permis d’en arriver à ce montant :
(longueur en pieds x 1 750 $) – (longueur en pieds x 1 750 $ x 80 %) = montant taxable
(33 x 1 750) – (33 x 1 750 x 80 %) = 11 550 $
11 550 x 0,0975 = 1 126,13 $

Avant d’acheter ce VR, je vous conseille de le faire inspecter tant en ce qui touche les aspects mécaniques que les accessoires.

Paul Laquerre


Question


Mon conjoint et moi sommes intéressés par l’achat d’une autocaravane de classe B Winnebago Era 70M. Nous avons trouvé un modèle d’occasion ayant très peu de kilométrage. Nous nous posons toutefois quelques questions.

Cette autocaravane Mercedes possède une rallonge escamotable pour permettre d’ouvrir le lit. Est-ce que vous êtes au courant s’il y a eu des problèmes avec les rallonges pour ce type d’autocaravane ? Est-ce un VR fiable ? Est-ce qu’il a une bonne valeur de revente ?

Chantal

Réponse


D’entrée de jeu, il s’agit d’un VR utilisant la meilleure des plateformes que l’on trouve dans l’industrie, celle du Sprinter de Mercedes. Il s’agit d’une mécanique éprouvée dotée d’un moteur frugal en matière de consommation qui pourra encore rouler longtemps après que vous aurez revendu votre véhicule. Seul petit bémol : les entretiens, bien que peu fréquents, sont plus couteux que ceux faits sur un ProMaster, par exemple. Il faut reconnaitre cependant que le ProMaster dispose d’une mécanique à essence alors que le Sprinter a un moteur diésel. Cela signifie donc que la différence en frais d’entretien sera facilement annulée par l’économie de carburant résultant de l’utilisation d’un Sprinter.

Dernier avantage de cette motorisation. Le moteur diésel du Sprinter, comme la plupart des moteurs de ce type, a recours à un turbocompresseur pour donner plus de vivacité au moteur. Cela a comme impact que si vous circulez en altitude, le moteur n’est pas vraiment affecté par la dénivellation. Par comparaison, un moteur atmosphérique, comme la plupart des moteurs à essence, perd 1 % de sa puissance par 100 m de montée. Cela signifie que si vous grimpiez à 3 000 m (une altitude que l’on trouve dans les Rocheuses) avec un tel moteur, sa puissance serait réduite à 70 %. Ce phénomène résulte de la raréfaction de l’air.

Même nous, les humains, qui décidons de faire une marche à cette altitude, sommes affectés par ce phénomène et souffrons rapidement d’essoufflement. Cela parce que contrairement au moteur diésel, nous n’avons pas de turbocompresseur pour contrer le manque d’oxygène en altitude.

J’en viens maintenant à la rallonge au sujet de laquelle vous avez une certaine inquiétude. Sur les VR, les premières rallonges escamotables sont apparues en 1993, d’abord sur des caravanes à sellette et par la suite sur d’autres types de véhicules récréatifs. Si les premiers modèles laissaient grandement à désirer sur le plan de la fiabilité et favorisaient l’infiltration d’eau, la technologie s’est grandement améliorée avec les années.

Dans le cas du modèle Era, comme il s’agit au départ d’un véhicule automobile, la notion d’infiltration d’eau est pratiquement inexistante puisqu’il n’y a pas de joints de silicone comme on en trouve sur la plupart des VR tractés. De plus, vous remarquerez que sa rallonge est de même dimension que la porte coulissante qui se trouve du côté passager. Winnebago utilise donc une coquille, fabriquée par Mercedes, qui offre une porte coulissante de chaque côté. Ayant moi-même possédé deux VR construits sur une coquille Sprinter, je peux vous assurer que les joints d’étanchéité des portières sont de qualité Mercedes.

Évidemment, avant d’acheter ce véhicule, je vous suggère de le faire inspecter par un expert, tant au plan mécanique que des accessoires ajoutés. De plus, vous devriez demander au vendeur de vous fournir le carnet listant les entretiens qui ont été effectués sur le véhicule. En ce qui a trait à la valeur de revente, celle-ci a un lien direct avec la qualité de l’entretien de l’ensemble du VR. Disons cependant que les véhicules Mercedes sont très aimés des caravaniers, ce qui, à la base, contribue à leur conserver une très bonne
valeur résiduelle.

Paul Laquerre