Untitled Document
tab 1 FERMER


Question


J’ai une camionnette Sierra SLT 2015, moteur de 5,3 L et rapport de pont de 3,73, avec équipement de remorquage d’une capacité de 4 900 kg (10 800 lb). Je remorque une caravane Spree 261 2012.

J’ai profité d’une balance d’autoroute pour mesurer toutes les combinaisons de poids de mon ensemble. Je vous envoie le tableau
en annexe.

Je suis porté à laisser quatre mailles libres sur les barres de répartition de charge. Ainsi, ma camionnette semble davantage de niveau.
Avec ces tests, je m’aperçois que j’ai moins de poids à l’arrière qu’à l’avant. J’imagine qu’il serait préférable de laisser trois mailles libres pour avoir un peu plus de poids à l’arrière. Cependant, de cette façon, la camionnette descend un peu plus.

J’ai acheté ma camionnette après un an d’usure. Elle avait servi à remorquer une caravane à sellette. Ajouter une lame supplémentaire
serait-il une solution ?

Camionnette
Essieu 1
Camionnette
Essieu 2
Camionnette
total
Attache Caravane Total
caravane
Total sur la
route
Camionnette vide, plein d’essence  1 650 kg
(3 637 lb)
 1 160 kg
(2 557 lb)
 2 810 kg
(6 194 lb)
Camionnette chargée*, ½ essence  1 580 kg
(3 483 lb)
 1 420 kg
(3 130 lb)
 3 000 kg
(6 613 lb)
Camionnette chargée*, plein d’essence  1 590 kg
(3 505 lb)
 1 440 kg
(3 174 lb)
 3 030 kg
(6 680 lb)
Camionnette chargée*, ½ essence et caravane
(sans barres de répartition)
1 540 kg
(3 395 lb)
1 780 kg
(3 924 lb)
3 320 kg
(7 319 lb)
 2 630 kg
(5 798 lb)
5 950 kg
(13 117 lb)
Camionnette chargée*, ½ essence et caravane
(3 mailles libres sur barres de répartition)
 1 610 kg
(3 549 lb)
1 700 kg
(3 747 lb)
 3 310 kg
(7 297 lb)
2 640 kg
(5 820 lb)
 5 950 kg
(13 117 lb)
Camionnette chargée*, ½ essence et caravane
(4 mailles libres sur barres de répartition)
 1 660 kg
(3 659 lb)
 1 610 kg
(3 549 lb)
 3 270 kg
(7 209 lb)
 2 680 kg
(5 908 lb)
 5 950 kg
(13 117 lb)
Caravane seule, chargée  350 kg
(771 lb)
 2 580 kg
(5 687 lb)
 2 930 kg
(6 459 lb)

*Charge dans la camionnette : bois pour le feu, coffre d’outils, blocs, petite table, roue de secours de la caravane, tapis, etc., pour un total de 220 kg (485 lb).

J.D. Cuerrier

Réponse


Merci d’avoir pris le temps de compiler ces données ! Je me sers de la première ligne et de la dernière pour baser mes commentaires.
Lorsque les barres de répartition de charge de la caravane sont arrimées, le gain de poids sur l’essieu avant n’est que de 10 kg (22 lb) ce qui est très peu, alors que le poids sur l’essieu arrière monte de 170 kg (375 lb), camionnette chargée moins camionnette et caravane. Je constate que vous avez environ 272 kg (600 lb) de poids dans la caisse de la camionnette (ligne 1 moins ligne 3), ce qui est trop.

Je monterais la roue de secours du VR sur l’arrière de ce dernier. Allez-y mollo avec le bois ! Placez le coffre d’outils dans la caravane, s’il s’agit d’un petit coffre portatif. Les barres de répartition de charge devraient être d’une capacité de 454 kg (1 000 lb) afin de faire un bon travail, soit de transférer plus de poids sur l’essieu avant. Idéalement, l’avant de la camionnette devrait descendre autant que l’arrière lorsque vous arrimez les barres, afin d’obtenir une combinaison stable sur la route.

Je crois qu’en diminuant le poids du cargo dans la caisse de la camionnette, vous corrigerez la situation. Et oubliez de passer à trois mailles de chaine !

Rémi Guertin


Question


J’aimerais savoir si l’on peut circuler avec une camionnette, une caravane à sellette et une remorque pour se rendre en Floride.

Alain Burelle

Réponse


Malgré sa simplicité, il est fort complexe de répondre à votre question.

Aux États-Unis, chacun des États est responsable de fixer les règles qu’il souhaite en matière de remorquage et de double remorquage.  Dans l’ensemble, on peut dire que le double remorquage est généralement permis dans les États du centre et plus restreint dans les États de l’est. Pour complexifier davantage le problème, il existe également une tolérance à géométrie variable dans  la façon dont chaque État applique les règles officielles dont il s’est doté.

Par exemple, certains États accepteront un double remorquage pourvu que le premier véhicule remorqué soit une caravane à sellette et non une simple caravane. De plus, l’obligation de disposer d’un mécanisme de freinage fonctionnel sur chacun des véhicules
remorqués variera beaucoup. La masse maximale autorisée varie de 454 kg à 1 360 kg (1 000 lb-3 000 lb). Dans certains cas, lorsque deux véhicules sont remorqués, les freins deviennent obligatoires systématiquement, peu importe la masse. Ailleurs, la longueur totale de l’équipage doit aussi être prise en considération.

Votre question est un peu vague puisque vous indiquez seulement partir du Québec (sans préciser d’où) et l’État d’arrivée (Floride). Les routes qui s’offrent à vous sont multiples et vous conduiront dans plusieurs États différents ayant chacun leurs propres règles. Aussi, je vous suggère de déterminer votre trajet et de contacter directement (par téléphone ou par courriel) le Department of Transportation (DOT) des États que vous prévoyez traverser pour leur soumettre votre cas personnel en prenant bien soin de préciser la longueur totale de votre équipage et celles de votre caravane à sellette et de votre remorque. Précisez aussi s’il s’agira d’une remorque fermée, d’une remorque à bateau ou à moto.

Je vous suggère également d’imprimer les réponses reçues de chacun des États et d’apporter une copie de celles-ci dans votre camionnette. Ainsi, si un agent plus zélé que la moyenne vous interpelle, vous aurez en main des arguments officiels à lui présenter. Ce que je viens de vous dire s’attarde au seul point de la légalité du double remorquage. Cependant, j’ai connu de nombreux caravaniers s’étant ainsi rendus en Floride ou ayant voyagé ailleurs dans ce pays avec deux remorques sans être importunés.

Il y a une chose que je ne peux évaluer : votre tolérance au risque. Voilà pourquoi je vous suggère la démarche décrite ci-dessus. Bonne préparation et surtout, bon voyage !

Paul Laquerre


Question


Nous nous posons plusieurs questions à propos du chauffe-eau de notre VR. Est-ce que nous devons changer le chauffe-eau tous les 10 ans, comme dans nos maisons ? Les chauffe-eaux des VR ont-ils une durée de vie plus longue, étant donné qu’ils ne sont pas utilisés toute l’année ? Nous avons besoin de vos conseils. Notre caravane a 10 ans et nous ne voudrions pas être aux prises avec un dégât d’eau. Si le chauffe-eau est fendu, est-ce qu’il est possible de faire faire une soudure étant donné que la cuve est en aluminium ?

Un lecteur préoccupé

Réponse


Votre moto pèse environ 408 kg (900 lb). Le support élévateur de la compagnie Komo de la capacité requise pèse environ 136 kg (300 lb), pour un total d’environ 545 kg (1 200 lb). Comme ce poids sera centré à plus de 60 cm (2 pi) derrière le VR, avec l’effet de levier, le poids sur l’essieu arrière sera d’environ 816 kg (1 800 lb). Le fait d’ajouter 272 kg (600 lb) de poids sur l’essieu arrière signifie qu’on enlève ce même poids de l’essieu avant. Le résultat serait une conduite instable sur la route, même en supposant que votre VR ait une réserve de 816 kg (1 800 lb) sur l’essieu arrière, ce dont je doute. Je ne puis malheureusement vous recommander une telle installation. Elle convient plutôt à un VR au diésel de type pusher…

Rémi Guertin


Question


J’ai une moto Honda Goldwing 1500 cc et j’aimerais acheter un support élévateur pour pouvoir la transporter avec mon VR Damon Challenger 2010 de 11 m (36 pi). Mes amis me conseillent de vérifier le poids sur les essieux avant d’acheter. Comment faire ? Pouvez-vous m’aider ?

Claude Cyr

Réponse


Votre moto pèse environ 408 kg (900 lb). Le support élévateur de la compagnie Komo de la capacité requise pèse environ 136 kg (300 lb), pour un total d’environ 545 kg (1 200 lb). Comme ce poids sera centré à plus de 60 cm (2 pi) derrière le VR, avec l’effet de levier, le poids sur l’essieu arrière sera d’environ 816 kg (1 800 lb). Le fait d’ajouter 272 kg (600 lb) de poids sur l’essieu arrière signifie qu’on enlève ce même poids de l’essieu avant. Le résultat serait une conduite instable sur la route, même en supposant que votre VR ait une réserve de 816 kg (1 800 lb) sur l’essieu arrière, ce dont je doute. Je ne puis malheureusement vous recommander une telle installation. Elle convient plutôt à un VR au diésel de type pusher…

Rémi Guertin

Se rendre en Floride… et en revenir


Question


Cette année, avant notre retour de Floride vers le nord, il nous faudra préparer le VR pour l’hiver. À quel endroit peut-on le faire ? Auriez-vous des suggestions à me faire à ce sujet ? Je me demande également s’il y a des stations de vidange ouvertes toute l’année et s’il est possible d’utiliser la toilette pour les « petites envies de nuit » une fois le VR prêt pour l’hiver.

Par ailleurs, j’aimerais bien savoir combien de jours vous prenez pour revenir au Québec. Notre but est de monter le plus rapidement possible et de le faire en toute sécurité, sans conduire à la noirceur.

Brigitte

Réponse


Il est fort probable que les derniers campings ouverts que vous croiserez seront en Virginie. Lorsque vous aurez déterminé un point  d’arrêt, il serait prudent de téléphoner pour vérifier si le camping de la région est ouvert.

Lorsque je suis revenu au Québec à la mi-janvier 2018, j’avais préparé mon autocaravane pour l’hiver dans la cour d’un Walmart. Il faut dire que la veille, alors que j’étais sur un camping, j’avais pris soin de vider tous mes réservoirs.

Quant à l’utilisation des toilettes une fois le VR prêt pour l’hiver, je vous suggère de vous procurer un ou deux gallons de lave-glace d’hiver. Comme celui-ci possède un antigel, il vous sera facile de vous en servir pour rincer la cuvette. Autrement, vous ne pourriez le faire, car votre réserve d’eau sera à sec. Le lave-glace jouera le même rôle que l’antigel dans la plomberie en ce qu’il protègera votre réservoir d’eaux noires du gel.

Venons-en maintenant au trajet comme tel. L’hiver dernier, Michelle et moi sommes partis de Daytona vers 8 h, le 16 janvier. Nous avons roulé jusqu’à la fin du jour, choisi un restaurant pour souper tranquillement et dormi dans le stationnement du restaurant Cracker Barrel à Troutville, Virginie (très tranquille, cet endroit, et tout près de l’I-81).

Le lendemain matin, vers 6 h 30, nous avons déjeuné à ce restaurant, puis repris la route vers 7 h 30. Après avoir traversé la frontière aux Mille-Îles, nous avons regagné notre appartement de la grande région de Montréal vers 21 h 30. Il faut dire que les conditions routières étaient parfaites et la circulation très fluide. Durant tout le trajet, nous avons roulé à 100 km/h, dans la voie de droite. Pour moi, il s’agit de la vitesse idéale puisqu’elle me permet de rouler sans stress et, comme elle est généralement légèrement inférieure à celle des autres automobilistes, elle réduit au minimum les moments où le freinage est requis.

Paul Laquerre