Untitled Document
tab 1 FERMER

Préoccupée par la condensation


Question


Nous sommes allés camper avec notre autocaravane de classe B+ Leisure Travel Van 2016 que nous venons juste d’acheter. Durant la nuit, le mercure est descendu à 8 °C. Nous avons donc fait fonctionner le chauffage. Le matin suivant, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait des gouttes de condensation dans les armoires donnant sur le mur extérieur du VR. Est-ce que c’est normal ou est-ce que ça peut cacher un problème plus grave ? Les portes des armoires étaient toutes fermées durant la nuit.

Chantal

Réponse


Je crois qu’il peut s’agir là d’un problème tout à fait ponctuel généralement attribuable à un certain manque d’expérience. Tout d’abord, lorsque vous me dites avoir laissé le chauffage fonctionner toute la nuit, la question qui me vient est de savoir si toutes les fenêtres ainsi que l’aérateur-ventilateur au plafond étaient fermés. Il faut savoir que les passagers à bord d’un VR produisent, tant par leur respiration que par l’utilisation d’accessoires (douche, cuisson des aliments, eau chaude pour laver la vaisselle, etc.), une grande quantité d’humidité. Il s’avère très important d’assurer une constante ventilation, particulièrement par  temps frisquet, afin que cette humidité puisse s’évacuer vers l’extérieur. Contrairement à ce que plusieurs imaginent, un véhicule récréatif adéquatement ventilé sera plus confortable puisque l’air intérieur en deviendra moins humide.

Je présume également que, ayant utilisé le chauffage toute la nuit, celle-ci fut plutôt froide. Or, les VR présentent une faible isolation au plan thermique. Parce que les murs extérieurs sont plus froids que les cloisons internes, à leur contact, l’air chaud et chargé d’humidité de l’intérieur se refroidit brusquement et toute la vapeur d’eau qu’il contient se condense pour former des gouttelettes qui, selon leur abondance, glissent le long des murs extérieurs, un phénomène souvent observé dans les armoires ou les penderies complètement fermées.

Je vous suggère donc, dans une telle situation, de laisser une fenêtre légèrement entrouverte et peut-être de laisser aussi le ventilateur tourner à petite vitesse. Permettre également une circulation d’air dans les armoires, si minime soit-elle, devrait remédier à la situation.

Paul Laquerre

Un problème de stabilité


Question


Pourquoi ma caravane oscille-t-elle de haut en bas sur l’attache de ma camionnette GMC 1500 ? S’il y a des vallons sur la route, eh bien la caravane oscille, tout comme la camionnette. C’est très désagréable, car le devant de la caravane bouge lui aussi de haut en bas. Même lorsque le VR n’est pas chargé, c’est le même problème. Serait-ce une bonne idée de rajouter une lame ou encore un ballon ?

Ma caravane est une Jay Flight longue de 7,9 m (26 pi). Son poids atteint 3 629 kg (8 000 lb) et son poids sur l’attelage est de 363 kg (800 lb). Elle est munie d’un très bon répartiteur de charge.

Un lecteur préoccupé

Réponse


Le problème semble dû à une suspension trop molle. L’ajout d’amortisseurs HD (Heavy Duty) ainsi que de ballons à l’arrière du véhicule tracteur aiderait à coup sûr, en plus de donner de la stabilité et du confort de roulement. Ne pas oublier de bien répartir les charges dans la caravane selon la formule 60/40, soit 60 % de la charge à l’avant des roues de la caravane et 40 % derrière les roues de la caravane. Si l’ensemble (véhicule tracteur et véhicule tracté) forme une ligne horizontale de niveau, l’ajout de lames de charge ne s’avèrera pas nécessaire. Autre chose : une pression adéquate des pneus est primordiale.

Gilles Courcelles

Une pesée après chargement est-elle nécessaire ?


Question


Je viens d’acheter une autocaravane neuve et le concessionnaire m’a fait signer un document m’engageant à aller faire vérifier le parallélisme des roues (« alignement ») de mon nouveau VR après avoir chargé tout mon équipement à l’intérieur. On me dit que cette vérification a été faite à vide et qu’il faut la faire faire à nouveau lorsque le véhicule est plein. Qu’en pensez-vous ?

Yannck Gagnon

Réponse


Votre concessionnaire a raison. Vous pourriez ajouter jusqu’à 1 000 kg (2 205 lb) en équipement, essence, eau et propane, ce qui écrase le VR et pourrait modifier la calibration de la suspension. Faire vérifier le parallélisme des roues garantira une meilleure durée de vie des pneus. Cette vérification confirmera également que le châssis est construit selon les normes d’origine.

Rémi Guertin

Durée de séjour et assurance


Question


Votre dossier sur les séjours hors Québec, paru dans le numéro d’octobre-novembre 2019, était vraiment très bien. J’aimerais attirer votre attention sur un autre calcul à faire qui concerne les voitures automobiles, les véhicules récréatifs et les motos.

Mon assureur me dit que j’ai le droit de passer 180 jours à l’extérieur du Québec dans une année. Toutefois, il ne sait pas s’il s’agit d’une « année assurance » ou d’une « année civile ». Est-ce que vous pouvez vérifier ces informations ?

Daniel Gingras

Réponse


Merci d’avoir apprécié l’article en question. Votre assureur a raison, normalement les véhicules automobiles et les VR ne peuvent passer plus de six mois consécutifs aux États-Unis. L’emploi du mot consécutif montre bien que cette période n’a aucun lien avec la notion d’année civile. Seuls la RAMQ et les différents ministères du revenu (canadien, québécois et américain) remettent le compteur à zéro chaque année au 1er janvier. Toutes ces variantes démontrent avec force combien la bureaucratie peut compliquer les choses.

Il peut être intéressant de noter qu’Aviva, par l’entremise de son courtier Leclerc Assurances, peut accorder une dérogation à la règle des six mois, mais ce privilège ne peut se répéter chaque année. D’autres assureurs offrent également ce service, mais dans la plupart des cas, il y a un supplément à débourser. Vérifiez donc auprès de votre courtier.

Paul Laquerre

Magnésium ou aluminium ?


Question


Au printemps, je devrai remplacer l’anode du chauffe-eau de notre caravane, une Vintage Cruiser 23 RSS 2020. La marque est Suburban et le modèle, SW6DE. Le fabricant offre deux types d’anodes, soit en magnésium ou en aluminium. Quelles sont les différences entre les deux ? Est-ce qu’une se révèle meilleure que l’autre ?

Martial Gourde

Réponse


Pour protéger un réservoir en acier comme votre chauffe-eau, on installe une tige de magnésium, qu’on appelle anode sacrificielle. Dans l’eau, quand deux métaux différents sont immergés, l’un des deux métaux se fait gruger par la corrosion et émet des électrons (donc un courant) qui protègent l’autre métal.

Quand on a une tension fournie par une anode sacrificielle, les électrons ne peuvent circuler, ce qui empêche la formation de corrosion dans un réservoir en acier. Que l’anode soit en aluminium ou en magnésium importe peu, car les deux font très bien le travail. Pour ma part, je considère que la tige en aluminium a des caractéristiques supérieures, mais son prix est plus élevé d’environ 35 %. Autre facteur à considérer, si l’on séjourne dans un camping qui fournit une eau de puits souterrain (eau saumâtre), l’anode en magnésium a tendance à se désagréger plus rapidement et à rendre l’eau brunâtre.

Tout ceci relève de la chimie des métaux. Pour le dire simplement, une anode en aluminium est un bon investissement, mais l’anode en magnésium est la plus utilisée dans les réservoirs Suburban.

Gilles Courcelles