tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 12 mai 2021

Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur

Le soleil est à sa pleine force lorsque, sur le bleu immaculé de l’horizon se dessine le premier sommet blanc des Rocheuses. À partir de ce moment, la route ne sera plus qu’une interminable succession de splendeurs à s’en étourdir.

La très grande majorité des voyageurs choisissent d’aborder les Rocheuses en se rendant directement à Banff à partir de Calgary. Un grand nombre d’entre eux n’iront pas plus loin que le lac Louise ou, au maximum, au glacier Athabaska, avant de repartir vers le Sud, la vallée de l’Okanagan et la Côte-Ouest. J’ai, pour ma part, abordé le territoire dans l’autre sens, comme les voyageurs au long cours qui reviennent des Territoires du Nord-Ouest ou du Yukon et de l’Alaska. Je suis arrivé par le Nord après une visite des communautés francophones de la région de Rivière-la-Paix. Cela représente quand même un assez long détour de 1 300 km par le Nord, au départ d’Edmonton. Mais, quand on a le temps, comme nombre de caravaniers à la retraite, on peut faire tous les détours que l’on veut. Précisons quand même qu’il n’y a que 360 km entre Edmonton et Jasper en droite ligne. Ma route vers les montagnes Rocheuses s’étire donc de Peace-River à Grande-Prairie dans un environnement agricole typique des Prairies. Puis jusqu’à Grande-Cache, alors que la route s’élève constamment en traversant la forêt. Et, enfin, jusqu’aux abords de Hinton où l’on rejoint l’autoroute Yellow Head pour se diriger franc ouest vers Jasper et les sommets qui occupent de plus en plus d’espace dans le champ visuel.

Sur la route de Jasper

Dès que l’on franchit la barrière du Parc national du Canada de Jasper, on plonge dans le monde des géants et dans un univers où la canicule ne semble pas impressionner les masses de neige et de glace pénibles à admirer tant leur brillance est insoutenable. Les premières montagnes coiffées de blanc, comme le mont Pyramide qui fait moins de 2 800 mètres, ne composent qu’une entrée en matière, quand même des plus agréables à contempler comme le font les voyageurs les plus chanceux sur cette route, ceux qui ont leur maison avec eux. Car voilà effectivement une destination idéale lorsqu’on prend la route en autocaravane et que l’on peut faire la pause devant chacun des tableaux naturels qui se présentent. C’est le mode de transport et de logement préconisé par plusieurs touristes de l’étranger qui louent de quelques compagnies nationales des véhicules récréatifs de classe B, tous semblables. On vient aussi du Québec et du reste de l’Amérique du Nord avec toutes les variétés de caravanes et de véhicules imaginables. Le nombre étonnant d’amateurs de camping que l’on croise sur la route des Rocheuses en témoigne éloquemment. Ils profitent largement de leur liberté de mouvement et de leur confort à portée de main qui leur permet de s’arrêter sur chaque halte et d’en faire son jardin à soi durant quelques moments. Les parcs nationaux sont aussi magnifiquement équipés en fait de camping, souvent situés à proximité des sentiers de randonnée ou des principaux attraits. Le secteur du parc de Jasper, à lui seul, compte 10 terrains de camping et plus de 1 700 emplacements.

Le mont Pyramide qui fait, près de 2 800 mètres, une entrée en matière.
Le mont Pyramide qui fait, près de 2 800 mètres, une entrée en matière.

Au fil de la route, les animaux sauvages abondent. Le parc en abrite 69 espèces. Wapitis, mouflons d’Amérique, grizzlys, orignaux, coyotes et d’autres fréquentent les abords de la route, souvent avec une familiarité déconcertante et dangereuse. Plusieurs automobilistes inconscients les approchent sans méfiance, ce qui crée régulièrement des problèmes. Mais lorsque l’observation se déroule dans les règles de l’art, c’est un spectacle fascinant que de voir ces animaux, grands et petits, s’ébattre dans leur environnement naturel.

Un mouflon sur sa paroi rocheuse.
Un mouflon sur sa paroi rocheuse.

Il passe ainsi une trentaine de kilomètres de la barrière à la ville, au long desquels on peut s’arrêter aux sources thermales Miette d’où l’eau qui jaillit de terre à 57 °C doit être refroidie à 39 °C pour être baignable, parcourir le sentier d’interprétation de la mine de charbon de la ville fantôme de Pocahontas, admirer les dunes de sable du lac Jasper… Il y a 1 300 km de sentiers pédestres, équestres ou VTT dans les limites du Parc. Les points d’intérêt ne manquent pas. Toutefois, la révélation de l’ensemble de ma traversée des Rocheuses albertaines est survenue sur un chemin qui croise la route principale à quelques minutes à peine de Jasper. Elle conduit à l’un des plus beaux plans d’eau des Rocheuses.

Le lac Maligne

La route du lac Maligne (46 km) est un incontournable absolu. Un véritable concentré de tout ce que les Rocheuses ont à offrir. On s’y engage en empruntant le pont du chemin de fer qui enjambe la rivière Athabaska et, à quelques kilomètres seulement, on a déjà un point de vue saisissant sur la ville de Jasper et les sommets qui l’encadrent. C’est à voir dans les heures qui suivent le lever de soleil. Un peu plus loin, lorsqu’on croise la rivière Maligne, on tombe sur le canyon Maligne dont un court sentier nous permet de faire le tour. Cette gorge profonde, les cascades qui s’y jettent et les marmites gigantesques creusées par les remous offrent un spectacle captivant. La route atteint ensuite le superbe lac Medecine qu’on voit sur toute sa longueur et qui se remplit lentement avec la fonte des neiges. Puis, on frappe le grand coup à la vue du lac Maligne qui laisse pantois. Le plus grand lac des Rocheuses fait 22 km de long et 97 m de profond. L’image classique du lac glaciaire s’il en est. Des sommets enneigés à profusion qui lui font une couronne colossale. Les canots et les kayaks du Boat House qui dorment paisiblement au pied des eaux émeraude. Quelques pêcheurs au lointain. Un vrai rêve. Le lac Louise n’a plus qu’à aller se rhabiller !

P1070766
Le lac Maligne, une pure merveille.

Tours Maligne offre des croisières d’interprétation de 90 minutes qui conduisent devant l’île Spirit où les photographes amateurs peuvent réaliser la photo de leur vie à la seule condition de ne pas avoir les deux yeux dans le même trou.

Jasper

L’ancien poste de traite, situé à environ 250 km au nord de Banff, a séduit plusieurs Québécois comme Pierre Frigon, directeur de l’hôtel The Sawbridge Inn, qui y vit depuis 30 ans et pour qui : « Jasper, c’est comme Banff… Mais en plus beau ! » Caroline Longtin, qui travaille pour le parc national depuis 12 ans, est également comblée par cette ville de 4 000 habitants dotée de services exceptionnels pour ses résidents (école française, piscine, etc.) et où l’on trouve une communauté francophone relativement nombreuse. Jasper est aussi un carrefour ferroviaire important, ce qui lui donne un visage « industriel ». Mais son caractère touristique reste indéniable quand on arpente Connaught Drive et la rue Patricia avec leur alignement d’hôtels, de restaurants et de boutiques de souvenirs. On a également une très belle vue sur Jasper à partie du sentier pédestre de la terrasse Pyramid ou sur toute la région montagneuse à bord du Jasper Tramway.

Mont Robson

J’avoue que, en quittant Jasper, je me suis trompé de route et suis parti vers la Colombie-Britannique sur la route #16. Je m’en suis rendu compte en arrêtant devant le mont Robson, le point culminant des Rocheuses canadiennes qui s’élève à 3 954 mètres. L’aller-retour de 150 km en valait finalement la peine !

Le Mont Robson, BC. Le plus haut sommet des Rocheuses canadiennes.
Le Mont Robson, BC. Le plus haut sommet des Rocheuses canadiennes.

– Info : Parc national de Jasper www.pc.gc.ca/jasper

– Centre de réservation de camping de Parcs Canada : 1 877 737-3783/www.pccamping.ca

– Les parcs nationaux de Banff et de Jasper offrent des services en français aux barrières d’accès, aux centres d’information et presque partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *