tab 1 FERMER

Récit de caravaniers à la conquête de l’Ouest

Articles récents
Archives
le 25 novembre 2021
La tournée Alantique : Grand Manan et l’Acadie
le 10 novembre 2021
LA TOURNÉE ATLANTIQUE : Sur la route du Nouveau-Brunswick (3)
le 21 octobre 2021
La tournée Atlantique : de Forillon à Percé (2)
le 12 octobre 2021
La tournée Atlantique
le 30 septembre 2021
Un bonheur simple, mais une expérience inoubliable
le 8 septembre 2021
Minganie : La nouvelle route
le 26 août 2021
Minganie : Le bout du pays
le 24 août 2021
La Moyenne-Côte-Nord et la Minganie
le 27 juillet 2021
La Haute Côte-Nord
le 20 juillet 2021
Côte-Nord
le 25 juin 2021
Alberta – Région des Badlands
le 22 juin 2021
Alberta – la vallée de Drumheller
le 12 mai 2021
Alberta – Les Rocheuses dans toute leur splendeur
le 26 avril 2021
Alberta – Deux sites touristiques… Deux mondes différents !
le 15 avril 2021
Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays
le 7 avril 2021
Alberta francophone – Route de prairies et de forêt
le 11 mars 2021
L’Alberta francophone – Legal : L’histoire en images
le 25 février 2021
L’Alberta francophone
le 12 février 2021
Itinéraires de rêve : l’Alberta
le 25 janvier 2021
Ontario — Lac Supérieur : finale en Harmony et conclusion en nuances
le 8 janvier 2021
Lac Supérieur – Sur le chemin du retour…
le 15 décembre 2020
Ontario/Lac Supérieur – Vue d’en haut…
le 27 novembre 2020
Lac Supérieur/Ontario – Le Géant endormi
le 13 novembre 2020
Ontario — Lac Supérieur Les arrêts se multiplient
le 22 octobre 2020
Sur la Transcanadienne
le 16 octobre 2020
Le long de la rive du lac Supérieur
le 29 septembre 2020
En route vers le lac Supérieur
le 2 septembre 2020
Labrador et Terre-Neuve – Le quad, un mode de vie
le 27 août 2020
De St John’s jusqu’à la fin…
le 25 août 2020
Gros-Morne et autres beautés naturelles…
le 10 août 2020
Fogo Inn, un modèle unique de développement
le 7 juillet 2020
Terre-Neuve : Péninsule Nord et St Anthony
le 23 juin 2020
Fabuleuse Basse-Côte-Nord
le 12 juin 2020
Labrador et Côte atlantique
le 1 juin 2020
Road trip au Labrador et Terre-Neuve – On quitte Manic V vers la côte du Labrador
le 6 mai 2020
Labrador et Terre-Neuve Les icebergs… une pure merveille !
le 17 avril 2020
Road trip au Labrador, Basse-Côte-Nord et Terre-Neuve – Un moment de réflexion avant le départ…
le 6 avril 2020
Côte-Nord — Labrador et Terre-Neuve : Les routes d’un nouveau monde !
le 18 mars 2020
Yellowstone : Un univers en ébullition
le 3 mars 2020
Lac Salé (Utah) — Yellowstone (Wyoming – Montana) : une route d’émerveillement !
le 20 février 2020
Utah… Grand Lac Salé, l’amorce du retour !
le 5 février 2020
Spectacle à grand déploiement en Utah !
le 18 décembre 2019
Capitol Reef — Utah
le 4 décembre 2019
Route 12 vers Torrey – Utah : LA route à découvrir
le 20 novembre 2019
Bryce Canyon National Park – Le plus extraordinaire entre tous
le 8 novembre 2019
Navajo National Monument et Zion
le 16 octobre 2019
Monument Valley… un des moments forts !
le 25 septembre 2019
La région du lac Powell
le 13 septembre 2019
Le Grand Canyon dans tous ses états
le 21 août 2019
Les gorges du Rio Grande
le 7 août 2019
Les villes du nord du Nouveau-Mexique
le 24 juillet 2019
Le désert blanc du Nouveau-Mexique
le 8 juillet 2019
Quelques étapes urbaines…
le 19 juin 2019
Route 66 — Revenons au début !
le 5 juin 2019
Get your kicks on Route 66…
le 22 mai 2019
Sous le charme de Chicago…
le 17 avril 2019
Se préparer avec méthode
le 27 mars 2019
Encore sur la route…
le 21 mars 2019
À venir
le 15 avril 2021

Alberta francophone – Rivière-la-Paix : Le nouveau pays

La région de Rivière-la-Paix, à 500 km au nord d’Edmonton, n’est pas une destination touristique classique. C’est un pays tout neuf où les francophones commencent à vouloir raconter leur jeune histoire.

Ils sont Albertains et fiers de ce qu’ils sont. Pour plusieurs, les racines familiales demeurent au Québec, mais ils ne vivent pas dans la nostalgie pour autant, même si certains retournent régulièrement au Québec durant les vacances. Maintenant, ils se dotent d’un début d’infrastructures touristiques et c’est aux Québécois à venir voir le pays qu’ils ont bâti.

Les oiseaux de McLennan

À mon arrivée à McLennan, autrefois la 3e plus importante communauté francophone en Alberta, je m’arrête d’abord au Centre d’interprétation et d’observation du lac Kimiwan. Aux abords de ce lac qui a dégagé de larges marais en s’asséchant progressivement, on a aménagé une longue passerelle qui permet de multiplier les points d’observation. Dans la grande région, on a noté la présence de plus de 220 espèces d’oiseaux, dont le Pélican blanc d’Amérique, la Mouette de Franklin et des échassiers comme les cigognes et les grands hérons. Mais on y voit surtout une grande variété de barboteurs. Le Centre d’interprétation présente ces volatiles en anglais seulement bien que la jeune responsable de l’endroit parle un français impeccable. Il est rare que l’on connaisse le nom des oiseaux dans les deux langues. La création de documents d’identification en français serait donc bienvenue. Cette initiative ne ferait pas qu’aider les ornithologues francophones, elle servirait aussi à affirmer la présence française à McLennan aux yeux des visiteurs.

Le Centre d’interprétation et d’observation du lac Kimiwan.
Le Centre d’interprétation et d’observation du lac Kimiwan.

Voisin du Centre d’interprétation, on trouve deux anciens wagons de train transformés en un petit musée ferroviaire. McLennan possède aussi une magnifique collection de murales historiques en plus d’une superbe église

Donnelly

Prochaine étape, Donnelly, un petit village de 375 personnes qui a la mémoire longue. On y trouve en effet la Société historique et généalogique de Smoky River qui a retracé les origines de toutes les familles francophones habitant la région de Rivière-la-Paix. Et comme ces racines plongent souvent jusqu’au Québec, il est amusant de se chercher de la parenté dans le coin ou de voir s’il y a des familles de chez nous qui sont parties ouvrir les terres en Alberta il y a 50 ou 100 ans. Avec l’aide de la conservatrice, Sophie Mercier, des gens comme Madame Pelletier ou Monsieur Maisonneuve, que j’ai rencontrés sur place, explorent et préservent la mémoire de cette institution unique. Raymond Maisonneuve, possède de plus une collection de vieux tracteurs très étonnante, dont un magnifique spécimen à vapeur installé à l’avant du Centre de généalogie. Il m’a conduit sur un de ses terrains où il conserve des dizaines de tracteurs, de véhicules, de machines agricoles et même de maisons qu’il a fait déménager pour les préserver. Voilà un collectionneur invétéré qui ne veut rien laisser échapper du passé.

La Société historique et généalogique de Smoky River qui a retracé les origines des familles francophones de Rivière-la-Paix.
La Société historique et généalogique de Smoky River qui a retracé les origines des familles francophones de Rivière-la-Paix.

Falher

Falher, la plus grosse municipalité du coin, démontre un esprit d’initiative peu commun. Tout en écoutant la radio française locale CKRP dans le VR, je découvre cet environnement caractéristique des prairies du nord avec le train et les silos, les puits de pétrole dans les champs, l’ancien élévateur à grain. La vieille gare, d’architecture typique, vient d’être restaurée et transformée en bureau d’information touristique et centre d’exposition. Au cœur de ce village qui s’affiche comme la capitale canadienne du miel (3 000 000 de livres de miel par année), on ne peut pas rater la plus grosse abeille au monde qui trône à 10 mètres du sol. À l’extérieur de l’agglomération, l’ancienne chapelle des pionniers, admirablement conservée, rappelle que le village a été érigé sur un autre site initialement puis déménagé à l’arrivée du train.

C’est Richard Primeau, un enseignant mordu d’histoire et de paléontologie, très impliqué dans le développement touristique de son milieu, qui m’a fait faire la grande tournée, de la chapelle jusqu’au centre de ski en passant par les plus beaux points de vue sur la rivière Smoky qui abonde en fossiles et recèle un énorme potentiel pour les adeptes de canotage.

Avant le coucher, j’ai eu droit aux splendeurs du coucher de soleil tardif sur la plaine et, si j’avais attendu la nuit, j’aurais peut-être pu admirer le spectacle des aurores boréales

Girouxville

Girouxville, à peine 300 habitants et un musée qui m’a grandement impressionné. Des villages qui se font un petit musée sympathique en ramassant des antiquités, il y en a plusieurs. Mais c’est une démarche muséologique systématique qui a été entreprise par le fondateur du musée de Girouxville. Il a recueilli plus de 6 000 pièces, dont un grand nombre d’objets extrêmement significatifs dans l’histoire du nord de l’Alberta. Certes, on se sent écrasé par la quantité d’exibits tant il y a en partout, des murs jusqu’aux plafonds, dans un dédale de salles. Toutes les pièces sont cependant regroupées sous une multitude de thèmes concernant l’environnement et la vie des pionniers. On y trouve de véritables trésors dont des éditions anciennes de dictionnaires en langue indienne. Une collection incroyable de crucifix que les missionnaires Oblats portaient sous leur ceinturon et dont certains sont tellement usés que le Christ y est méconnaissable. Des objets indiens ou religieux, des véhicules, des fossiles, des gramophones, des appareils photo… de tout et plus encore. Fascinant !

Raymond Maisonneuve, possède une collection de vieux tracteurs très étonnante.
Raymond Maisonneuve, possède une collection de vieux tracteurs très étonnante.

Le musée de Girouxville
Le musée de Girouxville
Une collection impressionnante !
Une collection impressionnante !

Je me suis dirigé en fin de journée vers la jolie petite ville de Peace River, toute contenue entre les rives escarpées de la rivière. C’est le centre administratif de la région et la ville de services où l’on retrouve tous les grands magasins, mais de l’autre côté du pont parce qu’il n’y a pas de place pour eux en ville. Il y a un musée, une piste cyclable qui longe la rivière et plusieurs campings.

La rivière-de-la-Paix
La rivière-de-la-Paix

Au départ de Peace River, c’est une longue route de plus de 700 km qui m’attend avant de voir poindre les Rocheuses à l’horizon.

Guides de voyage :

Ouest canadien, Ulysse, 29,95 $/www.guidesulysse.com

Fabuleux Ouest canadien, Ulysse, 29,95, un ouvrage très illustré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *