tab 1 FERMER
Voyage monoparental
Une mère et trois ados sur la route en tente-caravane

L’achat à l’improviste d’une tente-caravane à l’été 2009 a suscité un projet  de voyage plutôt aventurier pour cette famille de Montréal : une belle boucle de 9000  km du Québec à la Louisiane en 35 jours, en traversant 21 états américains.

La vie a pris tout un tournant pour Nathalie Chartrand quand elle a acheté à très bon prix une tente-caravane Coleman Mesa usagée, puis une nouvelle voiture pour pouvoir  remorquer sa nouvelle acquisition, un moteur V6 devenant nécessaire. Un grand projet de voyage aux États-Unis avec ses enfants — Simon, 10 ans, Marianne, 14 ans, et Camille, 16 ans — a commencé à murir… Ils me le racontent avec fierté et éclats de rire !

Traverser les montagnes et revenir par la mer

« Quelques semaines avant de partir, je laissais “ trainer “ des cartes routières et des livres sur la table afin de nous mettre dans l’ambiance, raconte Nathalie. Chacun d’entre nous pouvait repérer des endroits qui l’intéressaient. On a collé des étoiles et des coeurs sur la carte vis-à-vis des lieux incontournables à visiter. » Ils ont ainsi établi un itinéraire en boucle.

La famille a décidé de commencer le périple par l’intérieur des terres et de se garder le littoral pour le retour. « On croyait que la traversée des montagnes avant d’aller à la mer serait plutôt ennuyante, mais au contraire, ç’a été une belle découverte : c’était superbe ! » déclare Nathalie. Ils ont parcouru le Skyline Drive, une route panoramique de 169 km (105 mi) au sommet des montagnes de Virginie dans le parc national Shenandoah. Puis la route se poursuit dans le tout aussi époustouflant Blue Ridge Parkway, qui relie le Shenandoah National Park près de Waynesboro en Virginie au Great Smoky Mountains National Park près de Cherokee, en Caroline du Nord, sur 750 km (469 mi) de lacets et de belvédères au coeur des montagnes, où la vitesse est limitée à 56 km/h (35 mi/h). Marianne affirme que le Skyline Drive représente le plus beau bout et aussi le plus sécuritaire, avec ses garde-fous le long de la route et ses belvédères où l’on peut s’arrêter facilement pour admirer le paysage (www.blueridgeskyline.com).

La famille s’est rendue en Louisiane, puis est remontée par la côte, avec une belle pause de cinq jours à Myrtle Beach et des séjours urbains (New York et Boston) fort appréciés.

En tout, le voyage d’une durée de 35 jours a couté 5 500 CAD, soit à peine plus que le budget alloué. Bilan très positif : quelques « chicanes » (chacun a son humeur et les filles se piquent des vêtements !), une belle connivence et surtout beaucoup de fous rires !

Partage des tâches

À l’arrivée aux campings, Nathalie détachait le véhicule de la tente-caravane et branchait le gaz propane et l’électricité. Les trois enfants montaient la tente-caravane à une vitesse impressionnante, d’après d’autres campeurs qui les voyaient faire. Les filles préparaient les repas, tandis que Simon allait chercher de l’eau et était souvent responsable du feu de camp. Mais il a aussi hérité de la corvée de vaisselle, dit-il en faisant la moue !

Camille était copilote et responsable du livre de bord. Elle notait toutes les dépenses et les noms de lieux où la famille s’arrêtait (attraits touristiques, terrains de camping). Elle y allait aussi de commentaires sur l’ambiance du voyage : « 31 juillet. Maman fatiguée. Simon fatigant. Marianne, grrrr… de colère. Camille, parfaite ! »

« Nous avions un budget de 1 000 CAD par semaine, dit Nathalie. Les enfants  participaient au choix des activités en tenant compte du budget : ils savaient si on avait les moyens ou non. Nous déjeunions tous les jours dans la tente-caravane et allions au restaurant en moyenne une fois tous les trois jours. » « Ce qui permettait de pratiquer notre anglais en lisant le menu », lance Marianne, pragmatique !

Les terrains de camping

« Nous avons campé dans des terrains de camping tant gouvernementaux que privés », racontent Nathalie et ses enfants. En résumé, les campings gérés par les États sont moins chers et les emplacements généralement plus grands, dans des sites souvent paradisiaques, plus sauvages et plus rustiques, au point que parfois on n’a pas d’eau chaude, soupirent les jeunes. Des animateurs ou des rangers (forestiers) proposent des activités et visites éducatives très sympathiques.

Les campings privés sont plus onéreux, mais ils valent leur pesant d’or : il y a toujours l’électricité et un tout-à-l’égout pour les eaux usées, souvent on trouve une piscine, des terrains de jeux , presque toujours un accès internet sans fil gratuit ou une salle avec ordinateur branché.

Partout, l’accueil a été impeccable. « Le service était assez flexible si on arrivait après les heures d’ouverture du camping. Parfois quelqu’un nous attendait, ou bien on nous avait dit de nous choisir un emplacement et de payer le lendemain, dit Nathalie. Les Américains étant plus traditionnels, ils étaient étonnés de me voir seule avec trois enfants. Quand j’allais demander de l’aide ou poser une question, on me répondait souvent : “ Where is your husband? “ [où est votre mari ?]. Je disais alors : “ Vous l’avez devant vous : c’est moi la femme, l’homme, la personne qui conduit et qui paie… “ On a bien ri !

 Ils étaient très patients quand je reculais dans nos emplacements de camping. J’avais le réflexe de tourner le volant dans l’autre sens, mais la remorque n’allait pas dans la bonne direction. Parfois un homme prenait ma place et le faisait pour moi. On a essayé d’obtenir le plus possible des emplacements à entrée directe (pull through), auxquels on avait accès en avançant et dont on ressortait par l’autre bout, toujours en avançant. »

 Au final, cette expérience en famille a été des plus enrichissantes !

Par Anne Marie Parent
Magazine Camping Caravaning (numéro hors série Camper en famille), mars-avril 2010.

 

À lire aussi
● Partir avec ses cinq garçons : Toute une aventure aux États-Unis !
● 400 jours sur la route : Une famille se raconte
● Partir dans le Sud sans souci
● Santé et médicaments
● Campeurs sans attache
● Maladie ou accident aux États-Unis

Les commentaires sont fermés.

LES COUPS DE COEUR

Voici quelques attraits incontournables selonla famille Chartrand.

• À l’unanimité : Washington et ses musées gratuits ! Une belle destination pour les familles. « Nous avions visionné le film Une nuit au musée — La bataille du Smithsonian avant d’aller visiter le musée des sciences naturelles et celui de l’espace. C’était très impressionnant ! En tant que professeure de sciences, j’ai été épatée par la qualité de la vulgarisation de l’information. Autre musée à voir en famille : le Musée de l’Holocauste, présenté du point de vue d’un enfant, l’histoire de Daniel », dit Nathalie.

• Les grottes de Luray, en Virginie, et l’orgue « stalacpipe » mettant en valeur les sons naturels des lieux. • Le golfe du Mexique et la Caroline du Sud pour leurs plages. « Le camping Lakewood de Myrtle Beach est tellement grand — au moins 2 000  emplacements  que les gens louent des voiturettes de golf pour se déplacer, raconte Marianne. Il y a un spa, deux piscines extérieures, une piscine intérieure, des glissades d’eau, un genre de rue principale où les jeunes se réunissent… Beaucoup sont Québécois, alors c’est plus facile de communiquer ! »

• « Cape Hatteras ! s’exclame Camille, même si l’eau était froide et qu’il y avait beaucoup d’algues. »

• New York (« la 5e Avenue, pour les filles qui aiment magasiner, et Central Park, plus grand qu’on l’avait imaginé », disent Marianne et Nathalie), Boston pour son aquarium — hommes-grenouilles dans l’immense bassin central ! — et Cape Cod pour la croisière en bateau : « Les baleines sautaient à côté de nous ! »

• La Louisiane les a marqués : le camping à la Nouvelle-Orléans était comme une prison dorée : salle de sport, cinéma, spa, piscine, salle d’ordinateurs climatisée… mais entouré de barbelés et d’un mur de pierre, car le quartier est dangereux. « On entendait les sirènes de police et il a fallu dormir avec des bouchons dans les oreilles », se rappelle Simon. Ils ont adoré la visite guidée de la ville, notamment des cimetières, et surtout l’excursion en bateau parmi les alligators : Honey Island Swamp Tour (www.cajunencounters.com). « On a donné des guimauves à manger aux alligators ! », dit Simon en rigolant.

LES BONS CONSEILS, EN VRAC

• Le navigateur (GPS) est un accessoire indispensable ! Celui dela famille Chartrandest de marque Garmin. On peut le programmer le matin pour qu’il trouve les coordonnées des campings à l’endroit où on arrivera le soir. « Les enfants ne demandent plus : “ Quand est-ce qu’on arrive ? “ dit Nathalie. Ils n’ont qu’à regarder sur le navigateur où le temps restant est indiqué ! »

• « Dès qu’on obtient un choix de terrains, il faut téléphoner pour réserver le plus tôt possible », affirme Marianne. « Attention aux frais d’interurbains, prévient sa mère. Vérifiez les options avec votre fournisseur. Nous en avons eu pour plus de 400 $ de frais téléphoniques en 5 semaines… »

• Autre équipement indispensable : l’ordinateur portable ! « La moitié des campings visités, surtout les terrains privés, offrent l’accès internet sans fil gratuit, déclare Nathalie. Ça permet de faire de la recherche pour nos prochaines destinations, de télécharger nos photos au jour le jour — bonne idée, en cas de perte ou de vol de l’appareil photo — et de garder le contact avec nos proches. »

• Si on se sépare, chaque groupe devrait avoir un téléphone cellulaire ou un walkie-talkie. Perdues dans les rues de Washington, Camille et Marianne ont été retrouvées par des policiers à qui Simon avait eu la bonne idée de montrer des photos de ses soeurs à l’écran de son appareil photo numérique !

• Arrivez toujours avant le coucher du soleil, pour profiter de la lumière du jour. Et si vous avez des lampes de poche, qu’elles ne soient pas toutes rechargeables à manivelle… C’est bien pour se muscler, mais pas pratique quand l’éclairage de toutes les lampes est faible en même temps et qu’il faut « mouliner » pour leur redonner de l’énergie !

• Prévoyez deux crics plutôt qu’un. Expérience vécue : perte et bris de deux crics !

• Apportez un ballon, un frisbee, des gants de baseball… « On se fait des amis plus facilement ! », affirme Simon.

• « Fermez bien la porte du frigo en cas de chute d’aliments durant le voyage et n’achetez pas de lait : il se conserve mal, surtout si la porte était mal fermée… », commente Marianne.

• Posez-vous quelques jours au même endroit vers la fin du séjour, par exemple cinq jours à Myrtle Beach ou à Cape Cod, pour vous reposer des longues heures de route et du montage de la tente-caravane.

PROMOTION ABONNEMENT

Argile du frêne : à prendre au sérieux

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis, depuis le 1er avril 2014, une nouvelle […]

Une nuit à la belle étoile… dans un hamac !

Le Havre Familial, situé à Sainte-Béatrix dans Lanaudière, est un centre de vacances 4 […]

Un nouveau camping écolo en Outatouais

Cet été, un tout nouveau camping ouvrira ses portes : le Camping Lac 31 Milles. Sous la […]

7 façons de camper de façon écoresponsable

Camper « vert », c’est la chose à faire. Voici quelques bonnes idées pour […]

Au Nebraska, le service à la clientèle va plus loin

Les clients de Blue Ox qui doivent faire entretenir leur produit de cette marque peuvent visiter l’usine […]

Huttopia : une troisième destination en Amérique du Nord

On connaissait déjà les campings Huttopia de Sutton, dans les Cantons-de-l’Est, et de North […]

Des investissements au Camping Lausanne

La nouvelle équipe en place depuis l’an dernier au Camping Lausanne voit grand pour […]

Le camping des Voltigeurs

Même si le camping des Voltigeurs a l’air d’un jardin de géants avec ses […]

Le parc régional de la Rivière Gentilly

Tous ses emplacements sont boisés et offrent un espace intime, à bonne distance des autres […]

Yourtes 5 étoiles, au sud du Nouveau-Brunswick

Les Dream Domes sont au camping ce que les palaces sont à l’hôtellerie : de […]

Réduction pour grand-papa et grand-maman

Grand-papa et grand-maman auront du plaisir à camper en tente ou en VR avec leurs petits-enfants dans […]

Un nouveau parc voit le jour

Le 23 juin 2018 avait lieu l’ouverture partielle du parc national d’Opémican en Abitibi-Témiscamingue. […]

Des objets champions de la polyvalence

Il y a un constat qui fait généralement l’unanimité chez les campeurs : on […]

Plus d’emplacements de camping au parc national du Mont-Mégantic

Les campeurs québécois et étrangers adorent le parc national du Mont-Mégantic, très reconnu pour […]

Une nouvelle option à Bromont

Une nouvelle option est maintenant offerte aux caravaniers désirant acheter leur propre emplacement dans […]

Sur le bord de la mer

C’est dans la très belle région de Charlevoix, au village de Saint-Siméon, qu’est sis […]

Du nouveau au parc national du Bic

Le parc national du Bic est sans contredit l’un des joyaux du Bas-Saint-Laurent. En […]

Le Camping Pointe-aux-Oies améliore encore son offre

Le Camping Pointe-aux-Oies de Montmagny investit beaucoup dans la bonification de ses installations depuis […]

Ce que j’aurais aimé savoir dès le départ

Le blogue du réseau de camping KOA, publié en anglais sur le site koa.com, […]

200 lots pour voyageurs s’ouvrent en Chaudière-Appalaches

Un nouveau camping classé 4 étoiles ouvre ses portes à la mi-juin dans la […]

Du nouveau en Beauce

Il y a du nouveau au Camping La Vallée Beauceronne, situé à 10 minutes […]

Encore améliore ses infrastructures

Pour bien des campeurs, le temps est venu de planifier son hiver au soleil. […]

On composte au Domaine des Dunes

Plusieurs campings offrent le recyclage à leurs campeurs, mais peu offrent aussi le service de compostage. […]

Installations inusitées – camper différemment

La route des vacances fourmille de campeurs qui ont déployé beaucoup d’énergie, mais peu […]

Dormir dans un cocon

Vous rêvez d’être dans votre bulle ? C’est chose faite avec Cocoon Tree. Cette […]

Du nouveau au Camping H2o

L’été 2019 s’annonce rafraichissant au Camping H2O, situé à Trois-Rivières. L’établissement apprécié des familles, […]

-->