Les gens qui n’aiment pas le camping s’imaginent tout l’inconfort qu’ils vivront sous la tente ou dans une tente-caravane. Pourtant, de nos jours, ce ne sont pas les solutions qui manquent pour passer du bon temps sur un terrain de camping. Qui sait, il ne vous en faudra peut-être pas beaucoup pour devenir accro !

1 – C’est pas confortable
Voilà bien un mythe qui date ! Il suffit de visiter une boutique de plein air pour se rendre compte que tout le nécessaire dont on a besoin pour passer des nuits de rêve – comme un matelas de sol douillet, un sac de couchage en tissu isolant, une bonne tente – et des  journées agréables est à la portée de tous les budgets.

2 – Y’a des bibittes
Bon, il est certain que si vous choisissez de planter votre tente ou d’installer votre tente-caravane en pleine saison d’éclosion dans une région de conifères, entre la fin juin et le début aout, vous risquez de rencontrer ces bestioles sanguinaires. Vous pouvez par contre parer à cette rencontre en choisissant de camper dans une région majoritairement feuillue, en portant des vêtements longs et de couleur claire, en appliquant des produits insectifuges ou, en cas d’attaque majeure, en portant un chapeau-filet.

3 –  Il n’y a pas d’intimité et c’est bruyant
Votre meilleur atout ici, c’est le choix du terrain de camping. De plus, si vous prenez la peine de réserver votre emplacement en ligne ou par téléphone, vous pouvez spécifier vos critères. Par exemple : un emplacement loin de la salle communautaire et du bloc sanitaire, ombragé ou ensoleillé, sur le bord de l’eau, etc. De plus, plusieurs terrains de camping proposent sur leur site le plan de leur camping afin que vous puissiez faire un choix éclairé. En général, le réseau de la Sépaq offre des emplacements mieux isolés que les terrains de camping privés, mais encore une fois, en vérifiant auprès des terrains qui vous intéressent, vous aurez l’heure juste.

4 – Monter une tente, c’est trop compliqué
Vous ne désirez pas « paqueter » votre voiture ou vous ne possédez pas d’équipement de camping ? Qu’à cela ne tienne ! De nos jours, il existe plusieurs options de prêt-à-camper : les tentes Huttopia, les tentes de prospecteur, les tentes oTENTik, les iourtes, les maisons dans les arbres, les iglous… Certains terrains de camping proposent même la location d’une caravane avec l’emplacement de camping. Le point commun de toutes ces options : vous n’avez habituellement qu’à apporter votre nourriture et votre literie ; le reste est fourni !

5 – Je ne suis pas capable de faire un feu
Nul besoin d’avoir été scout pour allumer un bon feu qui ravira votre famille et vos amis ; il suffit d’un peu de patience et de bien s’équiper. Vous pouvez par exemple vous procurer des buches écologiques et des allume-feux qui faciliteront la confection d’un feu.

En plus, celles-ci seront moins dommageables pour l’environnement. Certains terrains de camping vendent même des petits feux au propane à leurs campeurs. Renseignez-vous.

6 – Que faire quand il pleut ?
Ce n’est pas parce que Dame Nature verse quelques larmes que vous devriez faire de même ! Vous pouvez profiter du temps gris pour découvrir les attraits touristiques de la région où vous campez et même aller au cinéma. Vous pouvez également mettre dans vos bagages des jeux de société (Scrabble, Monopoly), un carnet de voyage, des livres, un jeu de cartes. Si vous avez des enfants, amenez un nécessaire à bricolage, de la pâte à modeler, des crayons à colorier et des livres-jeux. Avec un petit effort d’imagination, vous trouverez certainement une activité pour passer agréablement le temps.

7 – La proximité des bêtes sauvages m’effraie
Au Québec, les seules bêtes sauvages que vous risquez de croiser lors de vos périples en nature sont probablement l’écureuil, la moufette et le raton-laveur. Pour la moufette, la prudence est de mise et il vaut mieux la laisser traverser votre emplacement de camping plutôt que de la pourchasser. L’autre véritable menace est le raton-laveur. Ingénieux comme il est, il est capable de soulever le couvercle de la glacière. Voici un truc  infaillible : en laissant la glacière et toute la nourriture dans votre voiture ou votre tente-caravane la nuit, vous ne risquez pas de vous faire déranger par ces visiteurs nocturnes.

8 – Ma voiture est trop petite
Vous pourrez régler ce problème avec un coffre de toit qui logera votre équipement de camping. Vous pouvez également louer ou acheter une petite remorque que vous attacherez à votre véhicule afin de gagner de l’espace… À moins que vous ayez une Smart…

Par Nancy Haberlin
Magazine Mon camping préféré, 2013.

À lire aussi
● Du glamour sous la tente
● Voyager avec des enfants