Le Chemin du Roy, première véritable route de Nouvelle-France, met les campeurs sur la piste de l’histoire. Il est ancré à la terre par le chapelet de fermes ancestrales qu’il égrène. Il épouse le Saint-Laurent, liant au passage certains des plus anciens villages du Québec. L’idée d’un chemin conduisant de Québec à Montréal a vu le jour en 1706 et ce n’est qu’en 1731 qu’on peut franchir le trajet en quatre jours, puis en deux, à bride abattue. Celle qui est devenue la route 138 fait 280 kilomètres et traverse une trentaine de seigneuries, chaque propriétaire devant mettre la main à la pelle et à la hache pour fournir les matériaux et participer aux travaux. Depuis cette époque, le Chemin du Roy a changé maintes fois de tracé, surtout à cause des montées du fleuve, et quelques détours lui ont permis d’enjamber les rivières tumultueuses comme la Jacques-Cartier. Il en reste quelques segments d’origine, une foule de trésors historiques, des quais spectaculaires et, surtout, cette conscience d’y refaire le chemin de notre histoire et d’y rencontrer ceux qui incarnent encore aujourd’hui une saga vieille de trois siècles. Une route idéale à découvrir pour camper.

À lire aussi
Québec-Montréal
● Des routes panoramiques au Québec