Untitled Document
tab 1 FERMER
Acheter un VR


Question


Nous sommes deux adultes à la retraite. Nous recherchons une autocaravane de classe B+. Nous avons visité et aimé la Rev 24RB de Dynamax. Nous avons cependant une inquiétude concernant la force du moteur. Elle est dotée d’un châssis Ram ProMaster de 280 ch, d’un moteur 3,6 L et d’une transmission 6 vitesses. Son poids atteint 4 245 kg (9 350 lb) et elle a des roues simples à l’arrière. L’autocaravane de classe B+ Winnebago Trend a le même châssis.

Les forums semblent dire que le poids n’est pas équilibré par rapport au châssis. Pourtant, il semble que ce moteur soit utilisé depuis longtemps en Europe. Pouvez-vous nous aider à prendre notre décision ?

Claude Fréchette

Réponse


Le chiffre que vous mentionnez lorsque vous évoquez le poids de l’autocaravane est la masse brute maximale du VR (en anglais, GVWR), soit le poids qu’il peut atteindre avec les passagers, l’eau, le propane et votre équipement à bord. Vous pourrez vérifier la charge utile du VR auprès du vendeur, cette donnée n’étant pas indiquée sur le site du manufacturier.

Personnellement, je crois que la puissance du moteur est adéquate. Il faut considérer que les moteurs modernes produisent plus de couple sur une plage étendue, grâce à la technologie des arbres à cames variables et de l’injection électronique. Faites un essai sur la route, ce qui vous donnera une bonne idée de la performance du VR. J’ai discuté avec un plombier qui utilise le même fourgon avec une charge assez lourde. Il est fort satisfait de la performance et la consommation de carburant est de 50 % moindre qu’avec son ancien Ford Econoline…

NDLR Le moteur sous le capot du Rev de Dynamax est un moteur nord-américain qui n’est pas exporté en Europe pour les fourgons Ducato. Il s’agit du Pentastar, un moteur développé et utilisé par Chrysler depuis plusieurs années dans plusieurs de ses véhicules. Ce moteur a une excellente réputation, d’autant plus que sur la dernière génération, la puissance, mais surtout le couple a été revu à la hausse. Nous avons fait un essai routier de ce véhicule l’été dernier, dont vous trouverez le compte rendu en page 112 de ce numéro du magazine.

Rémi Guertin  



Question


Dans quelques mois, ma conjointe et moi seront retraités. Nous désirons voyager dans l’Ouest Canadian, dans le sud des États-Unis, notamment en Arizona, et au Mexique. Nous avons déjà eu une autocaravane de classe B de 8,2 m (27 pi). Nous sommes à la recherche d’un VR beaucoup plus grand et spacieux, car le temps du voyage, nous y vivrons à temps plein. On a commencé à regarder pour un pusher diésel. Il semblerait que ce soit le meilleur choix en matière de conduite et d’entretien et que la durabilité du moteur soit excellente. Est-ce exact ? Les modèles qui nous intéressent sont Crescendo de Gulf Stream et Dutch Star de Newmar. Nous aimerions nous déplacer toutes les deux semaines. On s’interroge toutefois à propos de la longueur. Jusqu’à maintenant, ceux de 12,2 m (40 pi) semblent plus spacieux. Quels seraient les inconvénients d’une telle longueur ? Selon notre budget et les prix du marché de ce type de VR, l’autocaravane aura une dizaine d’années. À quoi doit-on s’attendre quant aux frais d’entretien et de réparation pour ce genre de véhicule récréatif ?

G. Oullette

Réponse


Vous avez raison, une autocaravane à moteur diésel arrière, tout en offrant un espace intérieur plus grand, présente plusieurs autres avantages comme la fiabilité, la durabilité et le plaisir de conduire résultant d’un couple-moteur puissant. Cependant, les frais d’entretien s’avèrent habituellement plus importants que pour les autocaravanes à motorisation à essence. Cela n’empêche pas que ces véhicules récréatifs attirent un très grand nombre de caravaniers qui font du voyage un mode de vie.

Des deux modèles que vous envisagez, le Dutch Star semble plus intéressant. Ce modèle est fabriqué par Newmar, une compagnie qui jouit d’une bonne réputation et d’une grande notoriété. Ces deux facteurs contribuent à maintenir une bonne valeur de revente, un facteur important lorsque vient le moment de se départir de son VR. Vous me dites vouloir principalement bouger toutes les deux semaines, ce qui dans le cas d’un moteur diésel s’avère fort à propos pour le maintenir en forme.

Quant à la longueur, je ne crois pas que vous serez limité dans les régions qui suscitent votre intérêt. Nombreux sont les véhicules récréatifs de cette dimension et même plus longs qui y circulent sans aucun inconvénient. Dans les États du sud-ouest et dans tout le territoire américain, les terrains de camping sont généralement conçus pour les véhicules de gros gabarit. Évidemment, avec un tel VR, vous devrez envisager de remorquer un youyou pour faire les courses et des visites locales.

Vous vous inquiétez également à propos des frais d’entretien et de réparation d’un véhicule récréatif de plus de dix ans. Il s’agit d’une question délicate et à laquelle il est difficile de répondre puisque ceux-ci seront en corrélation directe avec l’état du VR et de la façon dont son propriétaire antérieur l’aura bichonné. Le conseil le plus important que je puisse vous prodiguer à cet égard serait de faire faire une inspection complète du véhicule par un technicien compétent avant d’acheter. Vérification mécanique certes, mais également des accessoires et appareils installés à bord du véhicule. Un des points majeurs à surveiller sera la qualité et l’entretien des joints d’étanchéité reliant les différents éléments de la structure. Idéalement, vous pourriez faire effectuer un examen à l’aide d’un appareil qui effectue un balayage électronique du véhicule permettant afin de détecter toute infiltration d’eau difficilement visible à l’oeil nu.

Paul Laquerre  



Question


Nous voulons acheter une caravane. Pourquoi choisir un essieu ou deux essieux ?

France Savoie

Réponse


Un VR doté de deux essieux pourrait être un peu plus stable sur la route. En cas de crevaison, vous avez un peu plus de sécurité – remarquez, je n’ai eu que deux crevaisons en 19 ans de caravaning. Par contre, vous aurez à remplacer quatre pneus au lieu de deux… Il y a parfois des problèmes de parallélisme entre les deux essieux, ce qui cause une usure excessive des pneus. Un VR doté d’un seul essieu sera stable sur la route si la combinaison est bien ajustée avec une attache munie de barres de transfert de poids. Vous pouvez aussi lire cet article pour vous aider : Petite caravane – Quand un seul essieu est le bon choix.

Rémi Guertin   



Question


Nous aimerions acheter un camper de type Mercedes ou Safari Condo pas trop gros pour éviter les frais supplémentaires lorsqu’on voyage et devons prendre des traversiers ou autres.

Aussi, nous comptons voyager beaucoup au Canada afin de l’explorer sous toutes ses coutures. Quel modèle de VR me conseillez-vous ? Est-ce mieux un moteur diésel ou essence ? J’aimerais également un modèle avec douche-toilette à l’intérieur et finalement, qu’il soit économique avec une bonne valeur de revente.

Luc

Réponse


Si je me fie à l’importance que vous accordez à la longueur d’un véhicule récréatif afin que celui-ci n’entraine pas de frais supplémentaires sur les traversiers, cela restreint considérablement les possibilités. En effet, par exemple, un traversier comme celui qui mène aux iles de la Madeleine limite à 6,1 m (20 pi) la longueur totale d’un véhicule avant d’encourir des frais supplémentaires. Dès lors, vous devrez vous limiter à un VR construit sur une plateforme Sprinter, ProMaster ou Transit. Dans votre demande, vous parliez de « camper genre Mercedes », mais je me suis permis de mentionner deux autres plateformes, soit celles de Fiat-Chrysler (ProMaster) et de Ford (Transit). Notez que le ProMaster et le Transit offrent un choix de motorisation à essence ou diésel, alors que Mercedes ne propose que des versions diésel. Sachez qu’il en coute beaucoup moins pour un moteur à essence que pour un diésel.

Vous mentionnez également votre intérêt pour une douche-toilette. Tous les modèles que je liste ici intègrent une toilette. Cependant, certains modèles n’incluent pas une douche intérieure. Ainsi, dans le cas de Safari Condo, un rideau peut être suspendu entre les portières à l’arrière du véhicule, ce qui permet d’utiliser la douchette se trouvant sur le mur arrière. Vous êtes donc à l’extérieur pour la douche, tout en jouissant d’une parfaite intimité. Notez qu’une douche intérieure occupe un volume important, ce qui diminue d’autant l’espace vital que l’on utilise chaque jour.

Voici quelques marques et modèles de véhicules récréatifs que vous pourriez envisager. Compte tenu de vos critères, ils sont tous de classe B, ce qui signifie qu’ils sont construits en utilisant une coquille de fourgonnette.

Safari Condo
Sprinter LX sur fourgon Mercedes
ProMaster LX sur fourgon ProMaster

New West
Liberté sur fourgon Transit

Gala VR
Montecarlo sur fourgon ProMaster (douche intérieure)

Pleasure Way
Ascent sur fourgon Sprinter (douche intérieure)
Luxor sur fourgon ProMaster (douche intérieure)

Hymer
AKTIv sur fourgon ProMaster (douche intérieure)

Roadtrek
Zion SRT sur fourgon ProMaster (douche intérieure)

Les trois premiers sont de fabrication québécoise, tandis que Pleasure Way est construit en Saskatchewan et les deux derniers en Ontario.

Tous ces véhicules présentent des qualités indéniables sur le plan de l’étanchéité et de l’homogénéité de la structure. De plus, ce segment de véhicules récréatifs est en forte demande, ce qui contribue à leur conserver une valeur de revente élevée.

Paul Laquerre   



Question


Ma conjointe et moi avons l’intention d’acheter un VR de classe B Montecarlo fabriqué à Terrebonne. Est-ce que ce VR est un bon achat ? Et pourquoi ce genre de VR (Safari Condo, New West, etc.) est-il aussi cher ? Nous aimerions acheter un véhicule d’occasion âgé d’un an ou deux, mais il n’y en a pas sur le marché…

Que nous conseillez-vous pour rentabiliser notre achat au maximum ? Nous aimerions le garder deux à trois ans.

Jacques et Martine

Réponse


Lorsque j’ai vu la Montecarlo pour la première fois, elle m’a fortement impressionné par son désign, sa précision d’assemblage, ses innovations et la qualité des composantes utilisées. Quelques semaines plus tard, j’ai pu la mettre à l’épreuve lors d’un essai de quelques jours (lire l’essai ici publié dans le numéro de mars-avril 2016). Mon impression favorable du départ s’est confirmée. Il s’agit d’une autre belle réussite québécoise. La Montecarlo présente donc un excellent rapport qualité-prix, ce qui en fait un très bon choix dans le segment des VR de classe B.

Vous vous interrogez sur les raisons qui font que les véhicules de ce type sont fort dispendieux. Il faut savoir que les fourgons utilisés pour leur construction représentent à eux seuls environ la moitié du prix du véhicule récréatif. Les composantes utilisées pour le rendre agréable et fonctionnel ne sont pas données non plus. Ajoutez à cela les frais de recherche et de développement, le cout de la main-d’oeuvre nécessaire pour le fabriquer, les frais reliés à sa certification, une provision pour le service et la garantie ainsi qu’un profit raisonnable pour le constructeur et vous vous retrouvez rapidement avec un nombre à six chiffres.

Heureusement, bien entretenus, ces véhicules pourront être utilisés pendant plusieurs années par leur propriétaire, heureux de voyager léger et à faible cout. D’ailleurs, si vous trouvez que les VR de classe B d’occasion récents se font rares sur le marché, c’est justement parce que leurs propriétaires ne s’en lassent pas. Il est également un autre facteur expliquant leur rareté : de plus en plus de personnes sont attirées par leur petit gabarit qui les rend aptes à se faufiler aisément dans la circulation et permet de les stationner n’importe où.

Bonne réflexion !

Paul Laquerre